Revue de presse mise à jour le 14.01.2012 à 13h30


« Marck doit mordre avec appétit dans son pain quotidien » – www.lavoixdessports.com

L’aventure terminée en Coupe de France, Marck, cette après-midi à Agneray, reprend les affaires courantes face à Oissel. L’ASM va devoir prouver qu’elle a parfaitement évacué la déception niçoise face à un rival lôgé à même enseigne au classement. PAR YVES-MARIE CHOPART

Qui peut le plus, peut le moins ! Logiquement. Ainsi, sans faire offense à Oissel, qui reste une très bonne équipe en dépit d’un classement médiocre (10e à égalité de points avec l’ASM), Marck, qui a éliminé Reims en Coupe de France avant de mener la vie dure à l’OGC Nice il y a huit jours, devrait être en mesure d’enlever la donne cet après-midi. Qui plus est à domicile. Reste à savoir, toutefois, si les Marckois, après avoir joué devant près de 8 000 spectateurs à l’Épopée, n’ont pas trop la « gueule de bois ». Pour Manu Clément, l’adjoint d’Éric Vercoutre, aucun souci en perspective : « La Coupe de France, vu notre parcours, n’a finalement apporté que joie et satisfaction à notre groupe. De plus, elle a démontré que les footballeurs de l’ASM possédaient un incontestable potentiel. Ainsi, Lépine et ses équipiers, qui sont des garçons intelligents et donc bien conscients que notre fond de commerce c’est bien le championnat, vont avoir du plaisir de renouer avec le CFA 2 et prouver qu’ils méritent beaucoup mieux que leur classement actuel. » Aujourd’hui, face à un adversaire qui n’a rien d’un faire-valoir, Les Marckois, qui restent sur quatre matches sans défaite dans leur groupe A (2 victoires, 2 nuls), ont d’autant plus intérêt à confirmer qu’ils sont sur la bonne voie. Sous peine de plonger à nouveau dans le doute. « La formation normande est rompue aux joutes du CFA 2. Depuis trois saisons elle a une belle ambition et, il y a deux ans, elle avait failli accéder en CFA.

Malheureusement pour elle, alors qu’elle avait terminé juste derrière le CRUFC, elle avait, tout comme le club calaisien, était sanctionnée par la DNCG.

Aujourd’hui, même si elle n’a pas bien démarré, l’équipe normande reste un candidat sérieux au titre avec, entre autres, un effectif qui compte de nombreux garçons issus du FC Rouen et de Quevilly », prévient Manu Clément.

Le succès est d’autant plus important pour l’ASM que cette dernière, si elle parvenait à ses fins, prendrait quelque peu ses distances avec le bas du tableau. Car même si Marck va beaucoup mieux et laisse présager une seconde partie de saison très intéressante, rien n’est jamais acquis. Il est vrai qu’il est souvent difficile de gérer le quotidien… Seul Creton, qui purge son troisième et dernier match de suspension, manque à l’appel. •

MARCK – OISSEL, 15 h, stade Agneray, Arbitre : M. Gasagnes assisté de MM. Bezeau et Soulisse.

MARCK (le groupe) : Demassieux, Dumont Saint-Maxin, Verpoort, Lépine, Bazile, Blasi, Debette, Blanc, Labbé, Playe, Dewatine, Bréfort, Ehouman, Baudart, Prouvost. Entraîneur : Éric Vercoutre.

Afin de remercier ses supporters et les nombreux spectateurs présents lors de la rencontre face à Nice, l’AS Marck proposera l’entrée du match à demi-tarif (2,50 E) et gratuite pour les moins de 16 ans.

« Laurent, boucher et soigneur » – www.paris-normandie.fr

Son homonyme figure dans le cercle très fermé des arbitres régionaux de L1, critère autorisant ces derniers à officier au « centre » en DH ou sur la ligne de touche dans les championnats de CFA 2 ou du CFA. Mais à Oissel, Thierry Laurent n’a jamais porté le moindre sifflet à sa bouche pour diriger une rencontre. En revanche, il a déjà levé un drapeau pour remédier au pied levé à l’absence d’un arbitre-assistant lors d’un match de Oissel en D4. « Le CFA 2 n’existait pas encore à l’époque (NDLR : saison 1991-92) », précise celui qui aurait cependant aimé embrasser la carrière d’un directeur de jeu. « Il y a une vingtaine d’années, en 1992, je me suis inscrit aux épreuves de l’arbitrage. Mais travaillant comme boucher tous les samedis, jour des examens, je n’ai jamais pu me présenter aux différents tests. » Pour se consoler, ce père de famille s’est reconverti dans le rôle du soigneur. D’abord avec l’équipe réserve dirigée par Sylvain Lecocq, puis avec l’équipe fanion de Patrice Heaulmé en 2005. A 37 ans, le natif de Fontaine-le-Bourg porte la « boîte » à pharmacie à chaque rencontre disputée par les protégés d’Abdel Zamrat. « Par expérience, je commence à connaître les joueurs sur le bout des doigts. Je sais si je dois me précipiter sur le terrain pour intervenir avec la bombe de froid ou bien prendre mon temps quand je sais pertinemment que certains font du cinéma. Je ne citerai pas les noms (rires). » L’amateur de pétanque et de jeux de cartes, licencié au CMSO depuis 1988 où il défend toujours les couleurs de l’équipe des vétérans le dimanche matin, au poste de latéral gauche, en compagnie des Eric Vanhille, du président Jean Degenaers et autres Olivier Tanchon ou Francis Mendy, sera du déplacement avec Ngoumé et ses coéquipiers à Marck cet après-midi pour le compte de la 13e journée de championnat. En espérant voir le groupe épargné par les « petits bobos » afin de ramener les quatre points de la victoire.
C. S.
CET APRES-MIDI A 15 H

Absences : Devassy (reprise), S. Ouahbi (genou), Delesques (quadriceps), Lequang ? (ménisque) à Oissel.

Entrées : Ojong (retour de vacances), Lederne (remis de blessure) à Oissel.
OISSEL : Lacaille – Lequang ou Pigeon, Mignot, Depri, Emmanuel – Abdelmoula, Lebourg, Mauger – Mainemare, Coquio, Ngoumé.
Remplaçants : Pigeon ou Lequang, Ojong, Lederne, Tilouta, C. Mendy.
Entraîneur : Abdel Zamrat.