Revue de presse mise à jour le 01.02.2012 à 9h00


« Le CRUFC a repris sa marche en avant » – www.lavoixdunord.com

À Oissel, en s’imposant 1-0 grâce à un but de Danset, le CRUFC a joliment redressé la tête et prouve ainsi que sa défaite concédée une semaine auparavant à Eu, chez la lanterne rouge, n’était qu’un malencontreux accident de parcours.

Il est à espérer, toutefois, que le couac eudois ne sera pas lourd de conséquences lors du décompte final. Pour l’instant, Djezon Boutoille peut se montrer satisfait sur la capacité de son groupe à réagir dans l’adversité. Ce succès est d’autant plus probant qu’Oissel avait renvoyé Chambly à ses chères études (victoire 3-1) au mois de novembre. L’entraîneur calaisien était donc heureux et soulagé : « La semaine qui a précédé ce déplacement fut un peu compliquée mais nous avons bien réagi lors de ce second déplacement consécutif. Nous avons effectué une bonne partie et nous n’avons guère été mis en difficulté même si notre entame de match aurait pu être de meilleure qualité. Nous avons affiché une grande solidarité. Dans les duels, nous nous sommes fait respecter. J’espère que ce succès va nous permettre de gagner en confiance. » Blérart et Hakda.- Djebon Boutoille a apprécié l’énorme combativité de son groupe lors de ce déplacement à l’image des plus jeunes, Hakda et Blérart, qui furent cités en exemple par leur entraîneur.

Lucide.– Comme de coutume, Djezon Boutoille est toujours à la recherche du match parfait. C’est pourquoi ce succès ne l’a pas grisé : « On a fait de bonnes choses au niveau du jeu sur un terrain difficile mais on a, en quelques occasions, paniqué un peu trop vite à mon goût. Il va falloir remédier à cela au plus vite. » Classement.- Le CRUFC profite du nul de l’Entente Sannois-Saint-Gratien pour grignoter quelques points et se repositionner à la troisième place à trois points du leader Chambly. Les Calaisiens, de plus, comptent toujours un match de retard face à Saint-Omer.

Suite.– Le mois de février sera celui des réserves pour le CRUFC, puisque les Calaisiens recevront samedi la réserve d’Amiens avant de se déplacer à Boulogne pour finir par la réception de Rouen. A n’en pas douter, la réception d’Amiens constituera un choc pour les Picards qui sont deuxièmes avec deux points d’avance sur le CRUFC.

Amadou Fall.– C’est officiel, le défenseur de 24 ans, qui peut jouer à gauche ou dans l’axe, s’est engagé hier avec le CRUFC. Il vient, ainsi, renforcer un effectif que Djezon Boutoille estimait jusqu’à présent trop limité sur le plan quantitatif. Amadou Fall, précédemment, a joué en Belgique à Waregem (D 1) et Tournai (D 2). Il avait failli signer à Bastia (L 2) en fin de saison dernière, mais une opération du ménisque a empêché le défenseur de signer en Corse.

« «Nous sommes trop naïfs» » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. CFA 2 Samedi après-midi, le CMS Oissel s’est une nouvelle fois incliné à domicile face à Calais (0-1). Yohann Mauger, le milieu de terrain exprime sa déception.

Après ce nouvel échec, l’avenir du CMS Oissel, sans véritablement s’assombrir, inspire néanmoins de vives inquiétudes.
Que vous inspire cet échec, le 7e de la saison mais surtout le 5e à la maison?

Yohann Mauger: «De la frustration. On a le sentiment d’avoir fait un match correct, en se procurant de multiples occasions de marquer mais sans réussir à les concrétiser. Et puis, à un moment donné, cela se retourne contre nous. Sur une de nos offensives, on perd le ballon et ensuite on fait preuve de naïveté sur la contre-attaque des Calaisiens qui se transforme en but.»

Votre jeu a semble-t-il manqué d’inspiration, de créativité devant les Nordistes. Quelles étaient les consignes données par le coach avant le coup d’envoi?
«D’aller chercher nos adversaires le plus haut possible, quitte à moins produire du jeu au sol. D’ailleurs, la tactique de jouer à une touche de balle sur une pelouse catastrophique était carrément impossible. Il est vrai que nous avons eu tendance à abuser de longs ballons aériens dans l’axe au lieu d’écarter le jeu plus souvent. J’avoue qu’on n’a pas été exempts de tous reproches.»

Êtes-vous surpris du classement actuel de Calais (3e), qui n’a rien démontré samedi ou celui de Chambly, le leader, que vous aviez battu au début du mois de décembre?

«Pas vraiment, dans la mesure où l’on connaît leur façon de procéder. Dans ce championnat, ce sont les équipes qui font le moins d’erreurs qui se retrouvent en tête. Dès qu’elles marquent un but, elles se recroquevillent en défense et il devient alors impossible de les surprendre. On l’a vu encore devant Calais, avec les onze joueurs dans leur propre surface lorsqu’ils concédaient un corner. C’est l’efficacité qui fait la différence dans ce groupe alors que nous, on se montre trop naïfs dans les deux zones de vérité.»

Votre sortie à la 66e minute était-elle préméditée ou était-ce un choix du coach?
«En fait, lors d’un coup que j’ai reçu à Marck le week-end d’avant, un hématome s’est formé au niveau de la cheville et qui est descendu sous la voûte plantaire. Malgré des soins journaliers chez le kiné durant toute la semaine, l’hématome ne s’est pas résorbé. Or, comme je commençais à ressentir une douleur, je n’ai pas voulu prendre le risque d’aggraver mon cas.»
PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.
A OISSEL, CALAIS BAT OISSEL 1 A 0 (0-0)

Arbitre: M.Trépagne. Spectateurs: 150.

Buts pour Calais: Danset (57e)
Avertissements à Calais: Seydi (2e), Blerard (56e), Ngoma (84e).
Expulsion à Oissel: Zamrat (84e).
OISSEL: Lacaille – Lequang, Sahrane, Mignot, Emmanuel – Abdelmoula, Mauger puis Mainemare (66e), Lebourg puis Devassy (89e) – Coquio, Ngoumé (cap), Ojong.
Entraîneur: Abdel Zamrat.
CALAIS: Desjouis Hakda, Delplanque, Razak, Blérard – Briesmalien (cap), Keita – Cissé, Seydi puis Becuwé (77e), Dezegue puis Manet (83e) – Danset puis Ngoma (87e).
Entraîneur : Djezon Boutoille.

« Le réalisme calaisien a parlé en Normandie » – www.lavoixdunord.com

OISSEL – CALAIS
0-1 (0-0) Arbitre : M. Trépagne. But : Danset (57e). Avertissements aux Calaisiens Seydi (2e), Blerard (56e ), Ngoma (84e).
Expulsion de l’Osselien Zamrat (entr., 84e).

OISSEL • Lacaille ; Lequang, Sahrane, Mignot, Emmanuel ; Abdelmoula, Mauger (Mainemare, 66 e), Lebourg (Devassy, 89e) ; Coquio, Ngoumé (cap), Ojong. Entraîneur : Abdel Zamrat.

CALAIS • Desjouis ; Hakda, Delplanque, Razak, Blérard ; Briesmalien (cap), Keita ; Cissé, Seydi (Becuwe, 77e), Dezegue (Manet, 83e) ; Danset (Ngoma, 81e). Entraîneur : Djezon Boutoille.

Samedi, Calais a réalisé le hold-up parfait en se procurant, en tout et pour tout, deux occasions franches en quatre-vingt-dix minutes. L’une en fin de première mi-temps par l’intermédiaire de Keita dont le coup de tête à bout portant était repoussé par Lacaille ; la seconde pratiquement à l’heure de jeu lorsque Danset concluait victorieusement d’une tête plongeante un centre millimétré de Cissé. « Ce fut un match fermé sur une pelouse en très mauvais état » confia Djezon Boutoille, en fin de partie. « Chaque équipe a eu sa mi-temps. La première pour les Normands, la seconde en notre faveur. En revanche, il n’y aurait pas eu à crier au scandale si le match s’était soldé par un partage des points. » Effectivement, ses protégés ont eu chaud à de multiples reprises en première période. Mais par maladresse, ou précipitation, ni Coquio (3e), ni Ojong (4e, 17e, 45e), ni Ngoumé (36e ) ne parvenaient à tromper la vigilance de Desjouis. Grâce à cette victoire, certes tirée par les cheveux mais ô combien précieuse, le CRUFC, avec un match en retard, reste au contact de Chambly et Amiens (B).

CLAUDE SEVENO PHOTO VDS

« À Oissel, Calais s’en sort bien » – www.lavoixdunord.com

Entre Oissel revenu avec le partage des points le week-end dernier de son déplacement à Marck (1-1) et Calais humilié dans le même temps par la lanterne rouge à Eu (3-2) chez des Normands en quête de révolte et de rédemption, la loi du plus fort s’est avérée être celle des hommes de Djezon Boutoille. Pas franchement dans la logique des choses au regard de la physionomie des quatre-vingt-dix minutes de la partie. « Sur un terrain en très mauvais état, aujourd’hui (hier) nous avons été solidaires. On a souffert en première période mais on s’est bien repris en seconde. On a su saisir l’opportunité qui nous a été offerte. Ce soir, c’est une bonne chose de faite. » Sans attendre bien longtemps, Coquio met le feu aux poudres dans la défense des visiteurs mais son tir n’est pas cadré (3e). Ojong, dans la minute suivante, imite son coéquipier et met le portier nordiste en difficulté en obligeant ce dernier à capter le ballon en deux temps. L’attaquant seinomarin mettra à nouveau le dernier rempart à l’ouvrage (17e).

Hormis une tentative largement à côté de Cissé (16e) les Calaisiens se montrent guère dangereux durant la première période laissant aux Osseliens le monopole du ballon. En fait, une domination stérile puisque ni Ngoumé (36e), ni Ojong (45e) ne trouveront le chemin des filets. Le plus cruel pour les banlieusards rouennais aurait même pu se produire juste avant le repos. Une reprise de la tête de Keita pratiquement à bout portant durant le temps additionnel trouvait Lacaille sur sa trajectoire (45e+2).

Au retour des vestiaires, Oissel se montre à nouveau menaçant par Ojong (50e) mais le réalisme est du côté des Nordistes. Cissé, tout en puissance déborde sur le côté droit avant d’offrir un caviar à Danset qui reprendra victorieusement le ballon de la tête (57e). Plus rien ne sera marqué par la suite. « C’est toujours pareil », confiera Abdel Zamrat, « on joue bien, mais on manque de réussite.»

Oissel reste toujours dans la zone dangereuse de la relégation, tandis que le CRUFC, après avoir manqué une belle occasion de prendre les commandes du championnat huit jours plus tôt, se replace dans la course au titre.

CLAUDE SEVENO

OISSEL – CALAIS : 0-1 (0-0).

Arbitre : M. Trépagne. Spectateurs : 150.

Buts pour Calais : Danset (57e) Avertissements à Calais : Seydi (2e), Blerard (56e), Ngoma (84e).

Expulsion à Oissel : Zamrat (84e) 5OISSEL : Lacaille – Lequang, Sahrane, Mignot, Emmanuel – Abdelmoula, Mauger puis Mainemare (66e), Lebourg puis Devassy (89 e) – Coquio, Ngoumé (cap), Ojong. Entraîneur : Abdel Zamrat.

5CALAIS : Desjouis Hakda, Delplanque, Razak, Blérard – Briesmalien (cap), Keita – Cissé, Seydi puis Becuwé (77e), Dezegue puis Manet (83e) – Danset puis Ngoma (87e). Entraîneur Djezon Boutoille.