Revue de presse mise à jour le 12.03.2012 à 8h15


« «Pas sortis du pétrin» » – www.paris-normandie.fr

Grâce à un but de leur capitaine Georges Ngoumé dès le début de la seconde période, les Osseliens ont, face à l’Entente Sannois/Saint-Gratien, signé leur première victoire de l’année 2012, mettant ainsi un terme à une série de cinq matches sans le moindre succès.

Pouvez-vous détailler l’action qui vous met dans la position du finisseur ?
Georges Ngoumé: «Au départ, c’est Alexis (Mainemare) sur le côté gauche qui voit Florian (Coquio) lui faire un appel dans la profondeur. Ce dernier, après un contrôle orienté en pleine course, me glisse le ballon entre deux défenseurs alors que je suis légèrement excentré sur la droite. Je prends de vitesse mes deux gardes du corps et je trompe le gardien adverse d’un tir croisé au ras du sol.»

Un but, qui en réalité n’est que votre deuxième réalisation personnelle depuis le début de la saison en championnat. N’est-ce pas trop peu pour un attaquant de votre trempe?
«C’est vrai que je ne peux pas me satisfaire de ce chiffre, moi qui avais l’habitude de marquer au minimum huit buts au cours des saisons précédentes. Je l’accorde, mon rendement n’est pas satisfaisant mais c’est aussi la preuve que l’on ne se procure pas d’énormes occasions de marquer à chaque match. Mon compteur aurait pu s’élever à trois si j’avais marqué contre Amiens au match aller (défaite 0-1). C’est le seul regret de la saison. En d’autres termes, je me suis rarement retrouvé dans une position idéale pour conclure.»

On imagine votre satisfaction après cette victoire tant désirée…
«Elle nous fait du bien sûr plan comptable mais aussi moralement. Déjà, contre Amiens on ne méritait pas de perdre (2-0), pareil à Beauvais où on aurait pu l’emporter (0-0). C’est la preuve que nous sommes sur la bonne voie, même si nous sommes loin d’être sortis du pétrin.»

L’idéal serait justement de bonifier ces quatre points par un bon résultat à Boulogne le week-end prochain…

«Contre une équipe en pleine bourre (sic) qui vient d’en mettre quatre à Eu (4-2), et autant à Noisy-le-Sec (4-0) cela s’annonce hyper difficile. On ira néanmoins dans le Nord avec nos armes, et dans un premier temps en évitant la défaite.»
PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.

A OISSEL, OISSEL BAT

SANNOIS/SAINT-GRATIEN 1 à 0 (0-0)

Arbitre: M.Flament. Spectateurs: 100.

But pour Oissel: Ngoumé (48e).
Avertissements à Oissel: Coquio (45e), Mauger (57e); à Sannois/Saint-Gratien: Alibert (90e).
OISSEL: Lacaille – Lederne, Sarhane, Mignot, Mauger – Devassy, Lebourg puis Abdelmoula (88e) – Ngoumé (cap), Mainemare puis Tilouta (69e), Coquio, Gueye puis Hammoujite (80e).
Entraîneur: Abdel Zamrat.
SANNOIS/SAINT-GRATIEN: Adiceam – Sow, Sert puis Karaboye (44e), Alibert (cap), Koné – Boston puis Varela (72e), Vaugeois – Pancrate, Razak puis Kebé (53e), Yosri-Aït-Youbi – Diawara.
Entraîneur: Vincent Bordet.

« Oissel s’impose face à Saint-Gratien » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Oissel a remporté une victoire précieuse face à Saint-Gratien.

OISSEL (Seine-Maritime). Ils la désiraient tant depuis plusieurs semaines, pour ne pas dire plusieurs mois. Les Osseliens ont (enfin) renoué avec la victoire hier après-midi en s’imposant sur leur pelouse aux dépens de l’Entente Sannois/Saint-Gratien. Le dernier succès des hommes d’Abdel Zamrat remontait en réalité au 3 décembre, au soir d’un déplacement à Grande-Synthe (0-1) et au 5 novembre pour un dernier succès à la maison, face au leader de la poule, Chambly (3-1). « On s’offre ainsi une bonne bouffée d’oxygène au classement » s’enorgueillit le tacticien du CMSO après ces quatre points glanés devant la formation du Val-d’Oise. Pourtant, ce sont les Franciliens qui posent les premières banderilles. Lacaille doit sortir de sa surface pour dégager au pied un ballon convoité par Razak (7e). Le portier normand est à nouveau à l’ouvrage en s’interposant avec brio face à Diawara laissé libre de ses mouvements par la charnière centrale locale (21e). Sur la contre-attaque qui s’ensuit, Gueye rate une opportunité en or de débloquer le tableau d’affichage (22e). Par la suite le ballon circule d’un camp à l’autre sans pour autant que les deux portiers soient mis à contribution. En revanche, ce sont les pompiers qui sont mis à contribution. Appelés en urgence pour transporter Guillaume Sert, un défenseur de l’Entente à l’hôpital des Feugrais de Saint-Aubin-lès-Elbeuf, victime d’un traumatisme crânien à la suite d’un choc avec Coquio. La partie sera ainsi interrompue peu avant le repos pendant près d’une dizaine de minutes dans l’attente de l’arrivée des secours.

N’Goumé trouve la faille

« Si on ne peut pas gagner un match » déclare Raynald Bertin, l’entraîneur adjoint des Normands dans le couloir des vestiaires pendant la pause, « il faut savoir ne pas le perdre. » Son vœu va dépasser toutes ses espérances dès le retour des deux équipes sur le terrain après la mi-temps. Idéalement servi par Coquio dans la surface, Ngoumé parvient à glisser le ballon au fond des filets des banlieusards parisiens. En dépit des efforts déployés par la suite, soit pour doubler la mise d’un côté, soit pour égaliser de l’autre, le score ne changera pas au coup de sifflet final. Le CMSO n’est pas encore sorti de l’auberge mais il en prend le bon chemin, à condition de bonifier ce succès par un résultat positif dans huit jours à Boulogne-sur-Mer.

La fiche technique

A OISSEL, OISSEL BAT SANNOIS/SAINT-GRATIEN 1 A 0 (0-0)
Arbitre : M. Flament. Spectateurs : 100.

But pour Oissel : Ngoumé (48e)
Avertissements à Oissel : Coquio (45e), Mauger (57e) ; à Sannois/Saint-Gratien : Alibert (90e).

OISSEL : Lacaille – Lederne, Sarhane, Mignot, Mauger – Devassy, Lebourg puis Abdelmoula (88e) – Ngoumé (cap), Mainemare puis Tilouta (69e), Coquio, Gueye puis Hammoujite (80e).
Entraîneur : Abdel Zamrat.

SANNOIS/SAINT/GRATIEN : Adiceam – Sow, Sert puis Karaboye (44e), Alibert (cap), Koné – Boston puis Varela (72e), Vaugeois – Pancrate, Razak puis Kebé (53e), Yosri-Aït-Youbi – Diawara.
Entraîneur : Vincent Bordet.