Retour sur la première victoire de l’année 2012 décrochée face à l’Entente SSG (1-0). Impressions d’Abdel Zamrat et Florian Coquio.

Question(s) à…

ABDEL ZAMRAT – Entraîneur du CMS Oissel

Elle fait du bien à tout le monde cette victoire. Supporters, joueurs, dirigeants et entraîneurs…
« En effet elle fait du bien, dans la mesure où l’on était dans l’obligation de gagner ce match. Avant la rencontre, on était 14ème et donc relégable. Il fallait absolument chercher les 4 points pour continuer à se battre pour le maintien. Cela fait un très grand bien au moral des joueurs, du staff, du club et des supporters, d’autant plus que ce succès est mérité. »

On a senti une très grosse solidarité sur le terrain, est-ce la raison de ce succès ?
« La solidarité ça fait un moment qu’on la sentait même si on n’a pas été récompensés, car on n’avait pris que 3 points sur 8 depuis le match de Beauvais. Nous savions tout de même que c’était la clé de la réussite. J’ai la chance d’avoir à disposition un groupe responsable, conscient de la situation et qui sait très bien qu’il a l’avenir du club entre ses mains. Les joueurs feront tout pour sortir de cette situation délicate.
Ce qui a fait la différence sur cette rencontre, c’est que les attaquants ont fait leur travail notamment en gagnant leurs duels et en se créant des occasions. De plus, pour une fois l’efficacité était au rendez-vous ! En général, lorsque tu ouvres le score dans ce championnat, tu as une grande chance de remporter le match. »

Est-ce le nouveau match de référence vers une sortie de « crise » ?
« Oui exactement. Cela faisait longtemps que l’on attendait cette victoire, la dernière étant face à Grande-Synthe au mois de décembre… Tout le monde la souhaitait pour gagner en confiance. J’espère qu’elle sera le déclic pour faire d’autres résultats positifs. »

A ton avis, que faudrait-il pour permettre de vous relancer totalement ? Et à l’inverse qu’est-ce-qui pourrait vous condamner ?
« Aujourd’hui, ce qui peut nous relancer, c’est la confirmation de ce succès. C’est-à-dire gagner les matches importants contre les concurrents directs au maintien et glaner des points face aux gros calibres de ce groupe.
En revanche, si l’on perd nos valeurs et si on ne donne pas le maximum sur le terrain, cela pourrait causer notre perte. Mais si on joue tous les matches comme celui disputé contre Sannois, il n’y a rien qui peut nous arriver. « 

Boulogne impressionne (prochain adversaire), mais le CMSO aime déjouer les statistiques cette saison. Alors est-ce un mal pour un bien ?
« Cette rencontre face à Boulogne s’annonce délicate, dans le sens où cette équipe possède un potentiel offensif intéressant avec 35 buts marqués. C’est donc un match difficile qui nous attend. Mais Oissel a toujours répondu présent dans les gros matches et on va se déplacer pour chercher des points parce qu’on a envie de sortir de cette zone de relégation. »


FLORIAN COQUIO – Attaquant du CMS Oissel

Avec le but de G. N’Goumé, c’est un peu toute l’attaque bleue, pointée du doigt pour son manque d’efficacité, qui respire. De quoi faire descendre un peu de pression…
« Je crois qu’il n’y a pas que le secteur offensif qui respire, mais l’équipe en général (le groupe et le staff). Avec les matches réalisés depuis la trêve hivernale, nous n’avions pas été récompensés de nos efforts fournis. Il nous fallait ce genre de prestation pour lancer notre deuxième partie de saison, si l’on veut sortir de cette zone. Cette victoire nous fait du bien c’est sûr ! « Les victoires appellent les victoires. » »

A titre perso, après un début de saison fracassant, on te voit tenter beaucoup de choses devant le but mais la réussite te fuit. Une frustration qui pourrait arriver à te faire douter ?
« Si un attaquant se met à douter, il perd tous ses moyens, ne tente plus rien. Je pense que je ne suis pas dans ce cas. Je ne laisse pas la place au doute. Un but et la machine se relance, j’en suis certain. »

Pour ne rien arranger, il y a eu ce choc avec un joueur de Sannois (cf résumé du match). Peux-tu nous décrire ce qui c’est passé ? As-tu eu de ses nouvelles ?
« Sur une touche de Guillaume (Lederne), Georges (N’Goumé) dévie le ballon de la tête. En ayant pris les infos avant, j’ai l’impression de me retrouver seul. Ensuite, j’ai les yeux fixés en l’air sur le ballon et je tente un retourné. Le joueur de Sannois défend et joue le « kamikaze », met sa tête et là on connait la suite.
J’ai eu ses coordonnées du joueur en question par « Séb » Vaugeois avec qui j’ai joué à l’US Quevilly. Je lui ai adressé un message pour prendre de ses nouvelles et lui souhaiter un prompt rétablissement. »


Tu es l’un des hommes clef du dispositif du CMSO mais aussi l’un des joueurs préférés des supporters. Leur prédirais-tu un but à Boulogne, que tu connais bien pour y avoir joué ?

« Cela fait toujours plaisir d’être un joueur apprécié des supporters. J’aimerais leur prédire un résultat positif. Après, peu importe celui qui marque. L’important c’est l’équipe. C’est sûr que si j’étais amené à marquer, ce serait un petit plus, d’autant plus que Boulogne reste un club, une ville chère à mes yeux du fait que ma fille Lou est née là-bas. Mais il ne faut pas oublier non plus la claque que nous avions prise à domicile face à cette belle équipe (5-1). »

Propos recueillis par Romain
Photo © J.Lanier


A LIRE AUSSI

Résumé de la rencontre : Une résurrection !