« Ils sont inséparables » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. CFA 2 Dieppe et Oissel pour la seconde fois de la saison n’ont pu faire mieux que se séparer sur un résultat nul (0-0).

Pour la première fois depuis cinq saisons, le FC Dieppe et le CMS Oissel n’auront pu se séparer au cours des deux confrontations aller-retour. Si courant septembre 2011, le scénario proposé par les 22 acteurs avait permis aux spectateurs du stade Marcel-Billard de ne pas avoir à attendre bien longtemps pour assister à la première réalisation dès la 4e minute (but de Coquio qui sera suivie de l’égalisation dieppoise de Prévost).
Hier soir, les 900 fidèles s’étant déplacés en semaine aux Vertus pour assister à ce match en retard de la 17e journée, ont probablement été les plus frustrés. Pas un but à se mettre sous la dent. Guère plus d’occasions franches. Tout de même deux où d’un côté comme de l’autre la partie aurait pu définitivement basculer. Il faudra pour cela attendre l’heure de jeu.
A la 61e minute, Tony Joly, côté gauche, voit sa frappe, en pleine course mourir sur le montant gauche. Matthieu Lacaille cette fois était battu. Puis sur l’action suivante, Oissel rend coup pour coup et fait frémir un stade des Vertus où l’on espère rien d’autre qu’un succès après le nul déjà concédé par les Harengs samedi dernier face à Sannois (0-0). Samuel Ojong fixe à l’entrée de la surface Jonathan Mortoire et Loïc Salvador avant de transmettre à sa droite sur Coquio. Le buteur osselien voit son tire raser le poteau de la cage de Frédéric Burel qui n’aura pas eu grand- chose à faire jusque-là hormis à la 20e minute, lorsque N’Goumé élimine Loïc Salvador dans la surface avant de voir Coquio ne faire mieux qu’obtenir un corner au pied du poteau.

Frustration dieppoise
C’est pourtant bien les attaquants dieppois que l’on attendait hier soir après le score vierge de samedi soir. Certes ils essaieront sans jamais briller pour autant.
A la demi-heure de jeu, un corner tiré par Colinet se termine en partie de billard devant Lacaille. A la 32e, la tête de Plisson est détournée en corner par Mauger. Dans la foulée, c’est au tour de Prévost de frapper au dessus (34e) puis de récidiver à la reprise (47e). Antoine Prévost aura une dernière occasion franche à la 69e minute sur une passe en louche de Romain Colinet. Dans l’action l’attaquant maritime et Lacaille se percuteront violemment.
Lancé par Damien Plisson, Anthony Loir ne pourra donner de force à sa frappe en bout de course (84e). Un ultime numéro personnel de Tony Joly à la 85e n’y changera rien. A l’issue du match aller, Oissel était sortie frustré du terrain. Hier soir, le ressentiment à changé de terrain.
CHRISTOPHE FRéBOU

« « On est forcément déçus » » – www.paris-normandie.fr

Abdel Zamrat (entraîneur du CMS Oissel) : « C’est évidemment une satisfaction de prendre deux points à l’extérieur et surtout contre Dieppe. C’est tout de même un bon résultat même si comme Dieppe on aurait pu débloquer la situation. Les deux équipes ont joué un peu fermé mais c’était prévisible, elles se connaissent par cœur. La consigne a été respectée de bloquer leur point fort Romain Colinet en lui laissant Romain Devassy sur le dos. Dommage, on a mal négocié les contres. »

Jacky Colinet (entraîneur du FC Dieppe) : « On est forcément déçus. Autant on pouvait se faire une raison après le nul concédé face à Sannois, autant contre Oissel l’objectif était de prendre les quatre points. Le constat reste le même, on pèche toujours dans les 30 derniers mètres comme souvent depuis le début de la saison. On est tenu à marquer par un coup de tête sur corner, une frappe qui va finir dans la lucarne. Mais c’est le lot des équipes moyennes. Si on avait l’effectif pour réellement jouer devant on ne serait pas cinq points derrière Chambly comme on aurait pu l’être, mais cinq devant. »