Retour sur le match nul concédé par le CMS Oissel face à Noisy le Sec (0-0). Impressions d’Alexis Mainemare.

Question(s) à…

ALEXIS MAINEMARE – Milieu du CMS Oissel

Tu t’es retrouvé à la conclusion de plusieurs actions chaudes en première période. Qu’a-t-il manqué pour ouvrir le score ?
« Ce qu’il m’a manqué… Le classement ! Je m’explique. L’année dernière, on jouait la montée. La spirale était positive, tout nous réussissait : frappe déviée, rebond etc. Là, c’est l’inverse. On joue le maintien. La spirale est négative, rien ne nous réussit. Il faudra donc forcer la décision durant toute la dernière partie de saison ! »

A l’image de l’équipe, tu as connu une baisse de régime en 2e mi-temps. La peur du résultat s’est installée ?
« La première moitié de la 2eme mi-temps, je l’ai jouée à gauche. C’était une volonté de ma part, car Kaboré exerçait un marquage individuel sur moi. C’est un choix que je n’aurais sûrement pas dû faire.
Non, la peur du résultat n’a rien à voir. Au début du match, Abdel (Zamrat) nous a bien fait comprendre qu’il fallait jouer notre football sans avoir le résultat en tête afin d’éviter une crispation. »


L’expulsion de Kaboré à la 60e minute aurait dû vous permettre de prendre le dessus…

« On est en CFA2. Il n’y a pas d’espace ! C’est un championnat où chaque match est serré et chaque ballon touché est un combat pour le garder. Si Noisy avait cherché autre chose que le match nul, le fait de jouer à 11 contre 10 aurait pu nous aider. Là, ils sont restés tous derrière et la seule chose qui a changée, c’est qu’ils ont été encore moins dangereux offensivement. »

Considères-tu le match face à Eu comme la dernière « chance » de maintien en championnat ?
« Bien sûr que c’est un tournant ! D’ailleurs, toutes les rencontres jusqu’à la fin de l’année seront des tournants. Il nous reste 8 finales à jouer ! »

Propos recueillis par Romain
Photos © J.Lanier


A VOIR AUSSI

Le résumé de la rencontre : Les bleus restent dans le rouge