«Oissel, défaite interdite» – www.paris-normandie.fr

Aussi bien Chambly, l’actuel leader, tenu en respect (0-0) ou Calais, un prétendant au titre et dauphin du club de l’Oise battu à la régulière (2-1), ni aucune autre équipe du groupe A d’ailleurs n’est parvenue à s’imposer au Parc des sports de Jean-Bouin à Issy-lès-Moulineaux où se rendent les Osseliens dans la soirée à l’occasion de la 24e journée de championnat.
C’est dire l’immense difficulté à laquelle Georges Ngoumé et ses coéquipiers vont se mesurer et dont le salut en CFA 2 pour eux passe cependant obligatoirement par des points glanés en déplacement.
Au match aller, les Franciliens étaient venus s’imposer au stade Marcel-Billard (1-3), Pierrick Lebourg sauvant l’honneur d’une équipe qui restait pourtant sur deux succès de rang devant… Chambly (3-1) et à Eu (0-1).

Une revanche à prendre
« Cette défaite est encore dans toutes les mémoires », raconte Abdel Zamrat le tacticien normand. « Nous étions menés 1-2, et pour tenter le tout pour le tout, j’avais changé de dispositif tactique en passant à trois défenseurs au lieu de quatre afin d’étoffer le secteur offensif. Mais nous avions encaissé un troisième but sur un contre. Du coup, on y va pour leur rendre la monnaie de leur pièce, c’est-à-dire avec la volonté de l’emporter même si un partage des points me conviendrait également. »
Dans le chef-lieu de canton des Hauts-de-Seine, l’entraîneur du CMSO ne dérogera donc pas à ses habitudes. Hors de question pour lui de bétonner, de dresser un mur devant la cage de Lacaille. Fidèle à un 4-4-2 voire un 4-3-3 selon les circonstances. « Je sais que le contexte et l’environnement sont très particuliers là-bas. Tout est bon pour déconcentrer et déstabiliser l’adversaire. Des joueurs qui chambrent et un public hostile, autant de raisons expliquant que cette équipe d’Issy est invaincue chez elle (3 victoires, 8 nuls). »
Contre un concurrent direct dans la course au maintien, le club seinomarin serait bien inspiré d’engranger des points lors de ce déplacement dans la banlieue parisienne, d’autant qu’Abdel Zamrat confirme que le maintien passera obligatoirement par trois victoires lors des sept derniers matches.
C. S.