«A Calais pour gagner» – www.paris-normandie.fr

Défaits au match aller lors de la 14e journée, les Osseliens, en déplacement à Calais ce soir, auront à cœur d’afficher à leur compteur quelques points supplémentaires.

Qu’il est loin le temps quand Calais, au printemps de l’an 2000, soulevait l’enthousiasme de tous les footballeurs amateurs et parvenait en finale de la Coupe de France face au FC Nantes. A l’époque pensionnaires du CFA, les Nordistes se hisseront en National la saison suivante. Mais après de multiples déboires financiers, le CRUFC descendra de son piédestal, rétrogradé en CFA et pour devenir aujourd’hui un modeste club du CFA 2 évoluant dans un stade de l’Epopée pouvant accueillir 12 000 spectateurs. C’est justement dans cette enceinte que Oissel pourrait accomplir, dès ce soir, un pas de géant vers le maintien en cas de victoire devant une formation n’ayant plus rien à gagner ni à perdre dans ce championnat où elle occupe la 5e place. Une victoire des Normands sur les bords de la Manche serait au demeurant un joli pied de nez rendu à leurs adversaires venus s’imposer au stade Marcel-Billard le 28 janvier lors de la 14e journée (0-1). « Je n’ai pas le souvenir du but que j’encaisse », confie Mathieu Lacaille le portier seinomarin. « En revanche, je sais que nous leur avions tenu la dragée haute. D’ailleurs, on fait toujours de bons matches contre les équipes du haut de tableau. Le fait de savoir que les Calaisiens n’ont plus rien à jouer peut nous être favorable. »

Un hold-up parfait à l’aller
Si la mémoire fait défaut au dernier rempart du CMSO, en revanche le coach Abdel Zamrat se souvient très bien de cette confrontation avec les Calaisiens. « J’ai encore visionné la cassette du match aller cette semaine. Lors de la première manche, les Calaisiens avaient commis le hold-up parfait. Un seul but à la suite d’une seule occasion. On perd le ballon dans leur propre camp. Il profite à un Calaisien qui déborde sur notre côté gauche, gagne ses duels avec Pierrick (Lebourg) et Bertrand (Mignot) avant de centrer. Au second poteau, leur meilleur joueur ce jour-là, leur n° 9 (Alexandre Danset) trompe Mathieu (Lacaille) d’une tête plongeante peu avant l’heure de jeu (57e). » Les statistiques qui portent à croire que les banlieusards rouennais sont capables de revenir du Pas-de-Calais avec quelques unités supplémentaires dans leur escarcelle résident dans le fait qu’Abdel Zamrat n’a jamais perdu dans cette sublime enceinte. « Comme joueur, j’en suis reparti avec le partage des points (0-0) et la deuxième fois, pour ma première année comme entraîneur il y a deux ans nous l’avions emporté (0-1) grâce à un but de Omar Konté en fin de partie (88e). » Preuves à l’appui voire superstition qui laissent à penser que Georges Ngoumé et ses partenaires ne vont pas revenir bredouilles de leur déplacement dans le Nord.
C. S.
Calais – oissel, cE SOIR à 18 h

Absences : Lequang (convalescent), Ojong (raison familiale).
CMS OISSEL : Lacaille – Lederne, Sarhane, Delesques, Mignot – Abdelmoula, Devassy, Mauger, Mainemare – Gueye, Ngoumé ou Coquio.
Remplaçants : Tchiamas (g), Coquio ou Ngoumé, Lebourg, Emmanuel, Tilouta.

«Avant Oissel, Djezon Boutoille évoque deja la saison suivante» – www.lavoixdessports.com

Le CRUFC n’y est plus depuis quelques semaines et la fin de saison risque d’être pénible si aucun sursaut n’est à venir. C’est aussi l’occasion pour l’entraîneur Djezon Boutoille d’évoquer les dernières rencontres mais également le futur du club calaisien.

Quatre matches sans victoire, c’est gâcher une saison qui était de qualité jusque fin mars, non ?
« Notre fin de saison est effectivement compliquée. En continuant de la sorte, on va finir au-delà de la cinquième place, ce qui ne reflète absolument pas notre saison. On a eu un sursaut d’orgueil contre Marck et depuis les gars ne sont pas forcément récompensés de leurs efforts, je pense au match de Beauvais et à notre déplacement à Noisy. Maintenant, j’avais sensibilisé mes dirigeants sur la fragilité du groupe, tout au moins sur le plan quantitatif. On a tenu le coup jusqu’en mars parce que nous avions été épargnés par les blessures et les suspensions mais depuis les derbies, c’est l’hécatombe. Heureusement, nous avions fait un bon début de saison. Lors de la seconde partie de championnat, je n’ai rarement pu aligner le 11 type de départ. C’est à réfléchir pour la saison à venir ».

Justement, comment se présente la future saison alors que le club doit encore se serrer la ceinture ?
« Cela fait deux ans que l’on allège la masse salariale. On va donc se démener pour faire des bons coups. Les saisons précédentes, on ne savait jamais dans quel championnat on allait être aligné (CFA, CFA2, voire DH) alors que cette saison, on sait. La situation est malheureusement plus claire. On va recruter cinq ou six éléments, cela dépendra des départs. De toute façon, je vais rencontrer les joueurs en début de semaine et j’aurai plus de certitude ».

Il reste donc deux matches à disputer à l’Épopée, le premier contre Oissel. Que peut-on attendre du CRUFC ?
« À Noisy, ce fut le même match que face à Saint-Omer, c’est-à-dire que l’on a joué par intermittence. Le problème est d’ordre mental. Entre les joueurs qui sont sur le départ, les blessures et les suspensions, c’est difficile. Néanmoins, il sera bon de finir sur deux victoires à domicile, ce serait bien pour l’image du club. Les jeunes auront du temps de jeu, c’est bien pour eux. » STEPHANE PLACZEK (CLP)

CALAIS-OISSEL : 18H STADE DE L’EPOPEE Arbitre M Grin assité de MM. Duvaux et Fromenteau CALAIS : Barra, Leblanc, Bourdin, Briesmalien, Razak, Hakda, Cissé, Becuwe, Blérart, Manet, Seydi, Dezègue, Saison, Devaux, Piedbois. Entr : Djezon Boutoille.

Absents : Hurtrel, Danset, Fall, Desjouis (blessés) Marque (suspendu) Keita (raisons familiales)