Retour sur la victoire du CMS Oissel obtenue sur la pelouse de Calais (1-0). Impressions de l’entraîneur-adjoint Raynald Bertin.

Questions à…

RAYNALD BERTIN – Entraîneur-adjoint du CMS Oissel

De l’intensité, un adversaire coriace, de l’enjeu et du jeu… tout était réuni pour une belle rencontre et l’équipe a sur être présente au bon moment. Ton regard sur le match ?

« C’est vrai que l’équipe a réalisé un très bon match. Peut-être l’un des plus complet de la saison. Il y a eu beaucoup d’intensité. On a été très solides défensivement en première mi-temps et on a su se créer pas mal d’occasions en deuxième mi-temps. Je pense que nous n’avons pas volé notre victoire, d’ailleurs tous les joueurs qui ont participé à ce match ont livré une très bonne prestation. »

Une fois encore, vos deux périodes balancent. Ne faudrait-il pas avoir le discours de la mi-temps… plus tôt ?
« On a un peu plus subi la première mi-temps, mais cela est tout à fait normal puisque l’on a abordé ce match dans l’esprit de les laisser venir. En revenant à 0 à 0 à la pause et après une brève analyse, on s’est aperçu que l’on pouvait les mettre en difficulté dans la profondeur. On a fait quelques changements de postes et ça a marché. »


Mathématiquement, le maintien n’est plus qu’à un point. Que craignez-vous avant d’affronter Beauvais ?

« Pas grand chose à part si les joueurs se démobilisent. Mais si on reste dans l’esprit de nos 2 derniers matches à domicile (Grande-Synthe et Marck), on ne craint pas grand chose. »

Avec le maintien quasi assuré, la Coupe de Normandie (re)devient-elle un objectif ? (Le CMSO recevra le FCRouen ce mardi en 1/4 de finale)
« Oui bien sûr, mais cela reste compliqué de jouer cette compétition à fond. Il y a eu beaucoup d’intensité dans le match de samedi. Beaucoup de joueurs sont fatigués et certains ont des petites blessures, donc on ne prendra pas de risque. On ne peut pas trop se permettre de perdre des joueurs pour la rencontre du week-end prochain qui malgré tout reste plus importante. Mais nous pourrons tout de même faire jouer certains joueurs du groupe CFA2, qui à l’inverse, ont besoin de temps de jeu comme Lequang, Coquio, Emmanuel, Lebourg, Tchiamas et peut-être deux ou trois de plus. On aura quand même une équipe très compétitive et l’objectif est de se qualifier. »

Propos recueillis par Romain
Photo © J.Lanier


A VOIR AUSSI

Le résumé de la rencontre : Le CMSO au finish !