« Celle-là, Quevilly la tient » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. Coupe de Normandie Pour sa deuxième finale de Coupe en six semaines, l’US Quevilly a fait main basse sur le trophée normand, comme en 2010, en battant Oissel hier (4-2).

Posté derrière un but du stade Maréchal-Leclerc en compagnie des frères Bezzou – Karim, le dirigeant d’Oissel, et Sofiane, le joueur, qu’il pourrait bientôt compter dans son effectif -, Laurent Hatton n’a pas perdu une miette du sacre de l’US Quevilly hier en Coupe de Normandie, le deuxième en trois ans après celui de 2010. Sous une pluie battante et quasi-continue, le nouvel entraîneur des Canaris a eu droit à un bon spectacle et à une mini-surprise, puisque l’équipe de DH dirigée par Jimmy Bocquet a eu raison du CMS Oissel, formation de CFA 2 (4-2). Bien sûr, l’USQ aurait bien échangé le trophée régional contre un trophée national, celui qu’elle n’a pu arracher à Lyon lors de sa précédente finale au tade de France, le 28 avril. « Mais chaque Coupe est belle », assure Bocquet. Et, surtout, on ne badine pas avec n’importe quelle Coupe à Quevilly, dont l’équipe dirigeante au grand complet était présente hier à Bihorel. « Elle retrouve sa place à la maison ! » a lancé Jimmy Bocquet à son président Michel Mallet, aux anges après avoir déjà vu les U15 renverser le HAC dans la matinée (lire par ailleurs). « C’est une compétition que j’affectionne », dit encore le coach. Et elle le lui rend bien car il était déjà aux manettes quand Quevilly avait battu Déville/Maromme en 2010. En 2011, il avait dû « zapper » la finale en raison d’un voyage aux Seychelles avec l’équipe première… Et, comme par hasard, l’USQ s’était inclinée contre ces mêmes Dévillo-Marommais (0-1). « Pour aller au bout, il faut du caractère, et mes joueurs en font preuve depuis trois ans. Je suis fier d’eux car ils ont trouvé les ressources pour aller marquer un 4e but au moment où Oissel poussait très fort. »

Oissel, une vaine course-poursuite
Son homologue Abdel Zamrat a lui filé aux vestiaires dès le coup de sifflet final. Ecoeuré. « Trop de choses m’ont déplu, à commencer par l’arbitrage », lâche le technicien osselien. M. Moulin n’a effectivement pas trop gâté le CMSO : la position de Gouget semblait plus que limite sur le premier but quevillais, et il a ensuite « oublié » une faute flagrante de Betin sur Sobukanla en position de dernier défenseur, à 0-2, qui aurait pu changer le cours du match. Enfin, après qu’une tête limpide de Tuta ait porté le score à 0-3 (43e), une frappe d’Abdelmoula a semble-t-il rebondi derrière la ligne après avoir heuré la barre (49e), sans que le but ne soit validé.
Oissel a tout de même réussi à revenir à 2-3 grâce à une superbe volée de Mauger (75e) et une échappée de N’Goumé sur laquelle Sanson, au sol après un choc avec… son partenaire Betin, n’a pas pu défendre (77e). Le même N’Goumé a même obtenu une balle de 3-3 qu’il a envoyée en orbite (78e) et, alors que la panique s’emparait des rangs quevillais, le jeune Jason Gibon a définitivement mis les siens à l’abri d’une reprise à bout portant (83e). « C’est la première fois que je la gagne, cette Coupe, et ça fait vraiment plaisir », savoure Kevin Gouget, désigné joueur de la finale. Il faut dire que le deuxième but personnel de l’ancien Grand-Quevillais – contrôle et frappe enchaînée au millimètre – ne devait lui rien à personne. « C’est une façon de me racheter car j’ai été maladroit en DH (NDLR : 8 buts quand même) » sourit-il. Ça, c’est l’effet Quevilly… On l’a vu avec l’équipe de National : les joueurs de Coupe sont en général bien meilleurs que ceux de championnat.
ARNAUD RABANY
Oissel (CFA 2) – US Quevilly (DH) :

2-4 (0-3)

Arbitre : M. Moulin. Spectateurs : 601.

Buts pour Oissel : Y. Mauger (75e), N’Goumé (77e) ; pour Quevilly : Gouget (9e, 32e), Tuta (43e), Gibon (83e).
Avertissements à Quevilly : Dia (69e), Betin (90e + 1).
OISSEL (CFA 2) : Lacaille – Lederne, Delesques (cap), Emmanuel, Rahmani – M. Abdelmoula, Y. Mauger – Tilouta, Gueye, Sobukanla – Coquio. Remplaçants : M. Abdelmoula, C. Mendy, N’Goumé.
Entraîneur : Abdel Zamrat.
QUEVILLY (DH) : Damade – Singh, Dutot, Sanson, Betin – Dia (cap), Tchoutang, Bettencourt – Zaghouani, Tuta, Gouget. Remplaçants : Bourdain, Gibon, Mendes.
Entraîneur : Jimmy Bocquet.