Revue de presse mise à jour le 27.08.2012 à 11h15


« « Ne pas s’enflammer » » – www.paris-normandie.fr

Le CMS Oissel s’est imposé sur sa pelouse face à l’Entente Sannois/Saint-Gratien samedi soir lors de la première journée grâce à un but de son capitaine Georges Ngoumé. Abdel Zamrat, l’entraîneur normand, savoure la performance de ses protégés.

On imagine aisément votre satisfaction après ce premier succès en ouverture du championnat…
Abdel Zamrat: «Oui, ça fait du bien de démarrer la compétition par une victoire, qui plus est contre une solide formation qui terminera le championnat dans le haut du tableau.»

Quels motifs de satisfaction retenez-vous de cette entrée en matière ?
«Sur le plan physique, athlétique nous avons répondu présent. J’ai vu quatorze combattants sur le terrain, qui n’ont rien lâché et qui n’ont pas calculé leurs efforts. Deuxièmement, je constate que nous n’avons pas encaissé de but, contrairement à nos matches de préparation durant lesquels on avait toujours pris un but au minimum à chacune de nos rencontres. Même après l’ouverture du score, quand Sannois a eu une réaction d’orgueil et le monopole du ballon on a su faire face. Enfin, on a construit de belles phases de jeu, prometteuses pour l’avenir.»

Quels sont les progrès qui restent encore à accomplir ?
«On ne doit pas s’enflammer parce qu’on a remporté ce premier match. J’ai vu de belles choses dans l’animation offensive mais on a encore manqué de réalisme. On n’a pas toujours eu le bon timing dans le dernier geste. Je vais donc réclamer dans les jours qui viennent encore davantage de rigueur, davantage de concentration.»

Ismaël Diack est sorti du terrain en boitillant. Pouvez-vous nous préciser la nature de la blessure de l’ex-Pacéen, auteur de la passe décisive sur le but victorieux de Ngoumé ?

«Ismaël a pris un coup sur le genou, un genre de béquille. Je n’ai pas voulu prendre le risque pour qu’il continue la partie, sachant que sur le banc j’avais des remplaçants frais et prêts à intervenir en cas de problèmes.»

« Oissel dompte Sannois/Saint-Gratien » – www.paris-normandie.fr

Comme l’an dernier face à Saint-Omer, avec une victoire à la clé (2-1) grâce à des réalisations signées Coquio et Mainemare, le CMS Oissel a entamé le championnat sur les chapeaux de roue. Par les quatre premiers points emmagasinés dans sa besace. Un succès au demeurant incontestable face à une formation francilienne dont l’objectif annoncé demeure la montée à l’étage supérieur.

Des le coup d’envoi la surprise est énorme pour les spectateurs. Le tableau d’affichage électronique se déclenche au moment même ou l’arbitre lance les débats, si, si. Contrairement aux années précédentes, ce dont se vante, pas peu fier le nouveau préposé à son fonctionnement. L’anecdote méritait d’être racontée, car pour un club de CFA 2 les joueurs ignoraient depuis plusieurs saisons le temps déjà joué ou restant à jouer. La parenthèse refermée, la partie démarre sous de bons auspices pour les Normands quand Surville, à la suite d’un débordement sur le côté droit offre un véritable caviar à Ngoumé, qui arrive un poil trop tard à la réception du centre (10e). Surville, arrivé au club cet été se distingue à nouveau dans les minutes suivantes. Sa frappe écrasée n’inquiète cependant guère Catrin, le portier visiteur (17e). En revanche, bien lancé dans la profondeur par Mainemare, don tir trop croisé frôle le poteau droit du dernier rempart de l’Entente Sannois/Saint-Gratien (20e).

Eternel N’Goumé

De son côté, Lacaille n’a pas l’occasion de s’employer, hormis sur un centre tir de Baldé qu’il détourne du bout des gants au-dessus de la transversale. « C’est vrai, je n’ai pas eu l’occasion de briller durant les quatre-vingt-dix minutes, mais c’est justement le genre de match durant lequel il faut rester dedans (sic) en permanence. Ne pas relâcher sa concentration. » De la concentration, ou plutôt de l’application, Mauger va en manquer quand il tente un lob sans succès devant Catrin à quelques minutes du repos (39e). Après la pause, même si les banlieusards abandonnent plusieurs ballons à leurs adversaires, ils se montrent néanmoins les plus percutants. A la réception d‘un centre de Travailleur côté gauche au ras du sol Ngoumé rate l’immanquable (75e). Le capitaine du CMSO est en revanche beaucoup plus prompt une minute plus tard pour rependre victorieusement une passe en retrait de Diack. « Quand j’ai vu Ismaël (Diack) déborder, je n’ai pas voulu être en retard cette fois-là. Je viens au premier poteau, je reprends le ballon du plat du pied droit et avec l’aide de la transversale il se loge dans les filets. » La messe est dite.

La fiche technique

A OISSEL, OISSEL BAT SANNOIS/SAINT-GRATIEN 1 à 0 (0-0)
Arbitre : M. Halleur.
Spectateurs : 100
But pour Oissel : Ngoumé (76e)
Avertissements à Oissel : Lequang (80e) ; à Sannois/Saint-Gratien : Baldé (31e)
OISSEL : Lacaille – Lequang, Sahrane, Delesques, Diack puis Mignot (81e) – Mainemare, Abdelmoula, Mauger, Ngoumé puis Ba (83e) – Coquio, Surville puis Travailleur (72e).
Entraîneur : Abdel Zamrat.
SANNOIS/SAINT-GRATIEN : Catrin – Fofana, Ouehi, Alibert, Mendy – Kané, Boston – Baldé, Karaboué puis Pancrate (69e), Regrague puis Oulai (80e) – Ggale.
Entraîneur : Vincent Bordot.

CLAUDE SEVENO