Revue de presse mise à jour le 04.09.2012 à 14h00


« Oissel démontre sa solidité » – www.paris-normandie.fr

Deux sur deux. Oissel débute sa saison de la meilleure des façons en ayant remporté ses deux premiers matches. Et surtout en apportant la manière au résultat. « C’est vraiment une belle équipe, complète, qui développe un jeu agréable », témoignait ainsi Jean-Charles Baeckelandt, entraîneur beauvaisien, dernière victime en date des Normands. Un compliment de nature à réjouir Abdel Zamrat qui entend que son équipe évolue, avec la même envie, à domicile comme à l’extérieur. « Nous étions d’ailleurs venus pour gagner », ajoute-t-il.
De plus, les Normands ont visiblement trouvé rapidement leur cohésion puisque le groupe n’a été que peu modifié pendant l’intersaison. Seule ombre au tableau, le coach osselien regrettait le manque d’efficacité de son équipe. Mais cette sortie à Beauvais lui permettra, peut-être, d’ajouter une corde à sa panoplie offensive en la personne de Julien Travailleur. Car à peine entré en jeu, l’attaquant venu de Bihorel (Division d’Honneur) a inscrit le seul but de la partie au terme d’une superbe action collective qui déstabilisa la défense oisienne.

« Tout va plus vite qu’en DH »
Dès le retour au vestiaire, le buteur du jour (24 ans) reçut l’hommage de ses équipiers. « C’est vraiment un très grand plaisir », lançait-il avant d’ajouter : « Au moment de mon entrée le coach m’a dit que je marquerai et ça l’a fait… » Encore en période d’adaptation, le longiligne buteur (1,90 m) revenait sur son début de saison. « Ce ne sont que mes deux premiers matches à ce niveau et il faut que je trouve mes marques car tout va plus vite qu’en Division d’Honneur. » Aussi, il ne se prend pas la tête de ne pas être titulaire. « Le plus important n’est pas d’être sur le banc ou titulaire mais bien que l’équipe gagne. » N’empêche son efficacité lui fait sans doute prendre date pour l’avenir dans un secteur qui demande à être amélioré pour que Oissel puisse rivaliser avec les favoris que sont Moissy, Sannois et les réserves pros.
Mais pour l’heure, lui comme les autres prennent les matches comme ils viennent. Sans se poser de question. Et avec les huit points déjà affichés au compteur, Oissel démontre sa solidité.

« Oissel confirme » – www.paris-normandie.fr

Vainqueur de Sannois voilà huit jours, Oissel a confirmé, hier, en s’imposant sur le terrain de Beauvais. Une victoire logique et incontestable tant les Normands dominèrent leur sujet. « Cette victoire à l’extérieur valorise notre premier succès, se réjouissait Abdel Zamrat. Nous étions d’ailleurs venus pour ça et pour confirmer notre niveau de jeu. Pour autant, tout n’a pas été parfait. Je regrette notamment notre manque d’efficacité car nous avions les moyens de faire la différence bien avant. »
Pour le moins, car N’Goume et ses copains prirent d’emblée la direction des opérations grâce à un jeu léché. Surville (7e) et Lequang (41e) contraignirent ainsi le gardien beauvaisien à quelques arrêts salvateurs permettant ainsi à son équipe, vraiment peu dangeureuse, d’espérer encore un résultat positif. Mais dès le retour des vestiaires, Oissel haussa encore un peu plus le niveau de son jeu. Surville (47e), N’Goume (54e), Coquio (66e) donnèrent l’occasion à Montay de briller encore. L’expulsion de Dobelle (75e) libéra alors quelques espaces supplémentaires dont Oissel profita. Sur un contre, Diack expédia un centre millimétré que Travailleur, à peine entré en jeu, convertit (80e). Dès lors, il était clair que les Normands repartiraient en vainqueur même si Beauvais poussa sans que Lacaille ne soit réellement inquiété. Le groupe de Zamrat a donc remporté une victoire probante qui va sans doute changer les regards des uns et des autres dans la compétition.