Retour sur la victoire décrochée face au Racing Levallois 92 (2-1). Impressions de Raynald Bertin, Mozart Surville, Yohann Mauger, Florian Coquio et Ismaël Diack.

Question(s) à…

RAYNALD BERTIN – Entraîneur-adjoint du CMS Oissel

3e victoire consécutive, avec au bout, la place de leader du Championnat. Pensais-tu l’équipe capable d’une telle performance ?
« C’est vrai que c’est toujours compliqué de bien commencer un championnat, mais on a bien travaillé lors de la préparation. L’intégration des nouvelles recrues s’est très bien passé et l’effectif n’a pas trop bougé par rapport à la saison passée. Alors non, je ne suis pas surpris de ce début de championnat car nous restons sur la dynamique de notre fin de saison dernière. »

Depuis l’ouverture du championnat, c’est quasiment toute l’attaque osselienne qui a marqué. Ça aussi c’est une nouveauté…
C’est une nouveauté, mais c’est surtout une grosse qualité pour l’équipe. Ça permet de ne pas se reposer sur un seul joueur et c’est surtout notre objectif avec Abdel (Zamrat). Notre force doit être le collectif. C’est comme ça que nous continuerons à avoir de bons résultats.

Le plus dur n’est-il pas devant vous car vos adversaires vont vous attendre maintenant ? Cela va-t-il vous obliger à changer votre 11 favori ?
« Il est certain que les adversaires vont étre de plus en plus motivés et vont nous prendre beaucoup plus aux sérieux ces prochaines semaines. A nous d’être encore plus exigeants avec nous-mêmes et de gommer nos petites imperfections.
Je ne parlerai pas de 11 favori. Je dirai plutôt les 16 joueurs les plus performants du moment. Mais ce n’est pas l’adversaire qui nous fera modifier le groupe. C’est les performances de chacun pendant les matches et les séances d’entrainement.
 »

Avec votre retour en forme et ce départ réussi, vous pointez-vous déjà d’autres objectifs ? La Coupe de France en est-il un ?
« L’objectif en championnat reste le même. On veut être maintenus le plus tôt possible pour ne pas revivre ce que l’on a vécu la saison dernière. Et cela passe par un maximum de points lors des 13 premiers matches. Après, si jamais il y a quelque chose à jouer pour la premières places, on verra. Pour l’instant, tout ça est encore très loin.
En ce qui concerne la Coupe de France, tous les joueurs amateurs rêvent de faire un bon parcours pour jouer contre un club professionnel. Donc, c’est un objectif pour nous et aussi pour le club et les supporters qui rêvent de revivre un 32ème de finale comme il y avait eu contre Sochaux. Maintenant, on sait aussi que le tirage au sort compte beaucoup dans cette compétition. En tout cas, nous ferons tout pour aller le plus loin possible.
 »

La disparition de Denise Lebret la semaine passée (cf. résumé) a marqué le club. Cette victoire, qu’on lui imagine dédicacée, vous tenait-elle à coeur ?
« Bien sûr ! Cette victoire est dédicacée à Denise et Yvon. C’était une personne chère pour nous tous et nous sommes contents d’avoir pu lui offrir cette victoire. Et si elle avait été encore parmi nous, nul doute qu’on aurait eu le droit à notre bisou et à la petite phrase : « c’est bien mon béso ». »


MOZART SURVILLE – Auteur du second but
Tu étais l’homme en forme des matches de préparation mais ce 1er but en Championnat a tardé à venir. On t’imagine « réveillé »…
« Oui, je pense que j’ai manqué juste de concentration et d’efficacité lors des premiers matches mais mon cas personnel n’était pas la priorité du jour. La priorité était de réaliser une belle performance. On est avant tout une équipe et c’est grâce à mes partenaires que j’ai pu marquer mon premier but. »

Comment s’est passé ton intégration au groupe ?
« Je me sens super bien dans ce groupe. C’est comme une famille et je sais que je vais énormément progresser à leur côté. J’aimerais remercier tout le monde pour l’accueil qui m’a été réservé et le coach qui a su me faire confiance en m’alignant sur le terrain »

Peux-tu nous glisser un mot sur cette curieuse danse après le but ?
« La danse après le but est juste une façon de partager notre joie collectivement. »


YOHANN MAUGER – Milieu de terrain du CMS Oissel

Depuis plusieurs années, tu es une pièce indiscutable du « dispositif Zamrat ». Selon toi, quelles sont tes qualités qui te permettent de tenir ce poste ?
Tout d’abord, je pense que ma polyvalence me permet d’évoluer à plusieurs postes. C’est un atout qu’Abdel a utilisé notamment l’année dernière en me faisant jouer arrière gauche plusieurs matches. Ensuite, je pense apporter une certaine stabilité tactique au milieu du terrain ainsi que de l’engagement dans les duels. Mon rôle consiste à récupérer des ballons pour alléger la défense et à ne pas les perdre dans la relance. Pour les phases offensives, je laisse les joueurs avec du talent faire le travail. Et on ne manque pas de joueurs talentueux dans l’équipe.

En tant de saisons, tu as connu les hauts et les bas du club. Comment jugerais-tu l’équipe d’aujourd’hui ?
L’équipe est bien équilibrée. Les profils de joueurs se complètent bien et l’ambiance est bonne pour le moment au sein du groupe. Cela me rappelle l’année de la « montée » (non officialisée). On plaisante ensemble et c’est très agréable. Maintenant, la concurrence est grande. Les dirigeants ont fait un très bon recrutement, en petite quantité mais très ciblé et avec des joueurs de qualité qui sont tout de suite rentrés dans le moule. On a une équipe qui a à la fois du talent et du cœur. On a pu le voir contre le Racing ce week-end avec une deuxième mi-temps où notre cohésion nous a permis de rester devant au score. Cette cohésion sera indispensable pour la suite du championnat. Mais cette saison ne ressemble à aucune autre pour la simple raison que pour la première fois, on a pris un bon départ. Il faut donc continuer à emmagasiner de la confiance et des résultats. Mais pour revenir à la question, l’équipe techniquement ressemble davantage à l’équipe de 2010 avec un vrai point de fixation devant (Surville qui prend le rôle de Konté) et des joueurs qui créent autour de lui. Je pense que cela nous a manqué l’année dernière.

T’es tu fixé des objectifs personnels pour cette nouvelle édition ?
Je ne fixe jamais d’objectifs personnels car je n’évolue pas à un poste où les statistiques se voient. J’espère inscrire un but ou deux et faire 4 à 5 passes décisives, mais mon rôle est davantage de récupérer des ballons et d’orienter le jeu en ayant un impact sur le tempo. J’espère seulement jouer le plus de matches possibles pour aider l’équipe. Pour ça, je vais essayer de prendre moins de cartons. Après, c’est le staff qui décide et moi j’exécute les consignes. Je me sens bien à Oissel et j’espère pouvoir apporter ma pierre à une grosse saison pour aller sur le podium de ce championnat.


FLORIAN COQUIO – Auteur du premier but

Avec ce but, c’est une longue période de disette qui s’achève. Signe-t-il ton retour en forme ?
« Je ne sais pas, mais je suis à l’image de l’équipe actuellement. Je me sens bien et prends beaucoup de plaisir depuis le début de saison, à la fois individuellement et collectivement. Pour le retour en forme, il faut plutôt demander au staff. »

L’attaque osselienne te paraît-elle plus forte que les saisons passées ?
« Si elle est plus forte ? On verra bien en fin de saison. Je trouve que la ligne offensive est bien équilibrée. Le recrutement a été étudié pour rendre compétitive l’équipe. Le staff a décidé de doubler tous les postes et je pense que c’est une bonne chose, car on peut compter cette année sur tout le monde. »

Cette concurrence est-elle un moteur pour toi ?
« Oui, elle l’est et je pense qu’elle l’est aussi pour tous les joueurs. C’est ce qui nous fera avancer et aussi élever à titre individuel notre niveau footballistique pour le bien de l’équipe. Les choix, c’est le staff qui les fait pour optimiser l’équipe. Nous, joueurs on s’y accommodent. Ils arrivent à bien gérer cela, c’est leur boulot. Nous, c’est sur le terrain. On le voit bien, les résultats actuellement en découlent. »


ISMAÊL DIACK – Auteur d’une passe décisive

Passeur décisif à chaque match, tu affoles les statistiques. Le jeu mis en place par le CMSO semble te convenir parfaitement…

« Non , je n’affole pas les statistiques. Si j’arrive à délivrer des passes décisives, c’est grâce à l’équipe. Tous les joueurs se donnent à fond. Pour faire des passes décisives, il faut produire du jeu. C’est ce que fait l’équipe actuellement. C’est grâce à cela qu’on obtient ces bons résultats. »

C’est assez atypique pour une nouvelle recrue. Comment s’est passé ton intégration au groupe ?
« On m’a très bien accueilli au club. Il y a une super ambiance au sein du groupe et une très bonne entente entre anciens et jeunes. Ça se ressent en match. »

Quels sont pour toi les points forts de l’équipe ?
« La solidarité de l’équipe et la personnalité de chacun. »

Propos recueillis par Romain
Photo © J.Lanier


A LIRE AUSSI

Résumé de la rencontre : Le CMSO prend la tête