«Oissel sur sa lancée ?» – www.paris-normandie.fr

Il est le bras droit d’Abdel Zamrat, son plus fidèle lieutenant depuis quatre saisons après avoir été celui de Patrice Heaulmé pendant deux mois. Ancien gardien de but, formé dans sa jeunesse à l’école de foot de l’US Fécamp sous les ordres du regretté Jacky Colinet, Raynald Bertin s’accommode fort bien de son rôle de n° 2 sur le banc de touche du CMS Oissel.
« En fait, quand Patrice Heaulmé est tombé malade au début du mois de septembre 2009, je me suis retrouvé seul à la tête de l’équipe fanion jusqu’à la fin de l’année civile 2009. Puis Abdel est venu me rejoindre après la trêve hivernale en janvier 2010, mais en dirigeant également en parallèle l’équipe réserve. » Pourtant malgré ces contraintes, le courant passe très bien entre les deux hommes, à tel point qu’ils obtiennent des résultats prometteurs rapidement en terminant à la 2e place du championnat en juin 2010. Puis toujours sur le podium (3e) l’année suivante et enfin 8e lors du dernier exercice.

Coup dur pour Lacaille
A l’amorce d’une quatrième année de cohabitation, celui qui a porté également les couleurs de Sotteville et du SC Couronne explique les rôles de chacun. « On se complète parfaitement. D’ailleurs, on s’appelle plusieurs fois par jour. Il existe une vraie complicité entre nous, si bien qu’un regard seulement suffit pour que l’on se comprenne. Durant la semaine, je dirige parfois les séances et Abdel supervise ou inversement. Je porte aussi une deuxième casquette en ayant la charge des entraînements des gardiens de but de l’équipe fanion. » A en croire l’entraîneur des gardiens de but du CMSO, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes dans un club en tête du classement provisoire avant d’aller défier ce soir son dauphin à Sainte-Geneviève-des-Bois si un mauvais coup dur n’était venu frapper Mathieu Lacaille, le portier titulaire, lors de la séance de mercredi soir. « Il a ressenti comme une décharge électrique au talon. » Diagnostic impitoyable : rupture du tendon d’Achille et une indisponibilité prévisible de plusieurs mois.
C. S.