Revue de presse mise à jour le 30.10.2012 à 19h00


« Le CSM Oissel a des regrets »http://www.paris-normandie.fr

Adossé au mur du couloir des vestiaires, Abdel Zamrat avait un peu de peine à cacher sa déception samedi après l’élimination de son équipe par le FC Rouen (0-2). L’entraîneur du CSM Oissel avait, à raison, le sentiment d’être passé tout près d’un joli coup. Et ce malgré des événements contraires. Menés au score dès la 10e minute, réduits à 10 dès la 42e, les Osseliens ont en effet ennuyé les Rouennais jusqu’au bout. Jusqu’au deuxième but de Dugimont à la 82e minute. « A part lors des dernières minutes, on a été bien en place. Sur le plan tactique et technique, je pense qu’on a répondu présent. Il nous a juste manqué un peu de chance. » De ne pas rester à 11 contre 11 plus longtemps aussi. « Avant ce carton rouge, même si on était mené 0-1, c’était équilibré, poursuit Abdel Zamrat. Ce sont les petits détails qui font la différence lors de ces matches et, aujourd’hui (samedi), le petit détail, c’était l’arbitrage. »
« A 11 contre 11, je pense vraiment qu’il y aurait eu quelque chose à faire, avouait d’ailleurs après coup Georges Ngoumé, le capitaine osselien et exclu du jour. On avait notre chance mais l’arbitre en a décidé autrement. Mon premier jaune était inexistant. On sort de ce match avec d’énormes regrets. » D’autant plus de regrets que, même à 10 contre 11, Oissel aurait pu égaliser. « Même en infériorité numérique, on a joué pour gagner. On est passé à deux attaquants, affirme Abdel Zamrat. C’était risqué mais on a essayé. » Cela n’a malheureusement pas payé pour un CSMO qui méritait mieux.

« Le FCR se contente de la qualification à Oissel »http://www.paris-normandie.fr

Le grand match promis par Abdel Zamrat n’a pas eu lieu. La faute à l’ouverture du score rapide du FC Rouen (0-1, 10e) autant qu’à l’expulsion extrêmement sévère de Georges Ngoumé, le capitaine osselien, dès la 42e minute. Menés au score et réduits à dix avant même la mi-temps, les joueurs du CSM Oissel (CFA 2) se retrouvaient avec bien trop de handicaps pour réussir l’exploit d’éliminer le voisin rouennais. Et pourtant, malgré tout ça, ils ont pu y croire jusqu’à la 82e minute et au deuxième but de Rémy Dugimont (0-2). Celui qui, pour eux, sonnait définitivement le glas.

Jusque-là, en effet, le FCR n’avait jamais vraiment donné l’impression de maîtriser une rencontre que les événements lui avaient pourtant rendue facile. A 11 contre 10 et avec l’avantage au tableau d’affichage, les protégés de Didier Ollé-Nicolle, auraient en effet dû tranquillement dérouler leur jeu et se mettre rapidement à l’abri. Il n’en a rien été. Bien au contraire. Les Diables rouges sont constamment restés sous la menace de leurs hôtes. La faute, une nouvelle fois, à un manque de maîtrise et à une pauvreté dans le jeu qui, sans quatre interventions de Mermillod face à Ngoumé (14e et 33e) puis Surville (49e et 58e), auraient pu les contraindre à une prolongation que les Osseliens n’auraient d’ailleurs pas volée.

Heureusement pour eux, les Rouennais avaient eu l’excellente idée de marquer sur leur première occasion, Dugimont reprenant victorieusement un coup-franc bien frappé de Soubervie (0-1, 10e). Sans cela, on ne sait pas trop ce qu’il serait advenu d’un match où, jusqu’à dix minutes de la fin, la différence de niveau entre l’équipe de Nationale et celle de CFA 2 n’avait pas été flagrante.
Hormis sur coup de pied arrêté, le FCR a en effet eu toutes les peines du monde à inquiéter Tchiamas, le gardien du CSMO. Trop imprécis. Pas assez spontané.

Trop de déchet technique

Le FCR est en mal de confiance et cela se voit. Certes, hier, avec le vent et la pluie, les conditions de jeu étaient difficiles mais le déchet technique affiché dans le jeu et à la finition par Persico (23e, 38e), Dugimont (35e) ou encore Cissokho (40e) était révélateur des difficultés mentales actuelles des Diables rouges. Les un contre un manqués en fin de match par Koné (80e et 90e + 1) et Keita (90e) l’étaient tout autant. En ce moment, pour les Rouennais, rien n’est facile. Pas même un 6e tour de Coupe de France qui, vu son déroulement, laissera d’énormes regrets à Oissel. Le FCR, lui, peut souffler. Même sans convaincre, il a assuré l’essentiel. La qualification. En ce moment, et compte tenu de la période trouble qu’il traverse en National, cela suffit à son bonheur.

La fiche technique

à Oissel, Rouen (nat) bat Oissel (cfa2) 2 à 0 (1-0)
Arbitre : M. Denis. Spectateurs : 600.
Buts pour Rouen : Dugimont (10e, 82e)
Avertissements à Oissel : Ngoumé (14e et 42e), Lebourg (55e) ; à Rouen : Burel (52e), Da Silva (72e).
Expulsion à Oissel : Ngoumé (42e).

OISSEL : Tchiamas – Mignot puis Surville (46e), Delesques, Sarhane, Diack – Lebourg puis Lamothe (76e), Corbard puis Mauger (68e) – Lequang, Mainemare, Abdelmoula – Ngoumé (cap).
Entraîneur : Abdel Zamrat.
ROUEN : Mermillod – Soubervie, Rodriguez, Fontaine, Vignaud – Persico puis Keita (66e), Da Silva (cap), Burel puis Chaussidière (85e), Cissokho – Jahier puis Koné (79e), Dugimont.
Entraîneur : Didier Ollé-Nicolle

M. R