. . . .

Le CMS Oissel recevait cet après-midi la formation de Noisy-le-Sec. Après le non match face aux Neiges du week-end dernier, le CMSO se devait d’afficher un tout autre visage pour espérer s’imposer.
A noter qu’une minute de silence était observée avant le coup d’envoi à la mémoire d’André Mauger, père de Yohann, milieu de terrain osselien.

Le CMSO rentre dans le rang

Une 1ère période qui plombe

La réaction tant attendue n’aura finalement pas eu lieu. Tout du moins durant la 1ère période. En effet, les osseliens ont multiplié les passes à l’adversaire et les erreurs techniques au cours de ses 45 premières minutes. Face à une formation bien regroupée et qui se projetait vite vers l’avant, les osseliens en manque d’inspiration n’ont que trop rarement mis à contribution Laurent Messara, le portier noiséen. Les visiteurs en profitaient et ouvraient le score sur un coup-franc anodin. Yannick Berthier était à la baguette. Son centre-tir ne trouvait pas preneur et Ghyslain Tchiamas, surpris, ne pouvait que constater les dégâts : 0-1 (28e).

Après ce but « casquette », le CMS Oissel essayait de revenir rapidement au score et il s’en fallait de peu pour qu’il y parvienne. Alexis Mainemare décalait parfaitement Malik Abdelmoula sur le côté droit. Le centre du jeune osselien trouvait Georges N’Goumé en pleine course, mais sa reprise était trop enlevée. Et alors que la mi-temps se profilait, le réalisme noiséen allait une nouvelle fois frapper. Pierrick Noël récupérait le ballon suite à un mauvais contrôle d’A. Mainemare. L’attaquant parisien n’en demandait pas tant et ajustait G. Tchiamas d’une frappe précise au ras du poteau: 0-2 (45e). Avec deux buts de retard à la pause, les affaires osseliennes s’annonçaient bien compliquées.

Une belle réaction d’orgueil

Dos au mur, les p’tits bleus allaient réagir. Les osseliens exerçaient d’emblée une grosse pression sur les visiteurs, les poussant dans leurs derniers retranchements. Les tentatives d’Adnane Sarhane (55e), Samir Dghoughi (66e), Omar Coulibaly (69e, 75e et 77e) ou encore A. Mainemare (72e) auraient sûrement mérité meilleur sort et par la même occasion relancées l’intérêt de cette rencontre. Mais cette partie a une nouvelle fois mis en exergue le manque d’efficacité du CMSO. Certes, L. Messara était à gratifier d’un bon match, mais il serait trop facile de se cacher derrière cette prestation. Le mal est certainement plus profond.

Au fil des minutes, à force d’attaquer, le CMSO se découvrait libérant plus d’espace aux parisiens. Sur un centre venant de la droite, G. Tchiamas était trop court pour se saisir du ballon et Camejy Antoine, opportuniste, aggravait la marque d’une tête à bout portant : 0-3 (79e).

Malgré ce score sévère de 3 à 0, les osseliens n’abdiquaient pas et parvenaient à sauver l’honneur. Dès la remise en jeu, Mozart Surville décochait une merveille de frappe à l’entrée de la surface qui venait se loger dans la lucarne de L. Messara : 1-3. Inutile diront certains, encourageant diront d’autres. Toujours est-il que cela faisait 370 minutes que le CMSO n’avait plus inscrit un but sur une séquence de jeu (M. Surville face à Bois-Guillaume en Coupe de France) !

Plus rien ne sera ensuite marqué. Les osseliens essuyaient une troisième défaite consécutive. La spirale négative ne serait donc pas enrayée cet après-midi au stade Marcel Billard. Cependant, durant cette période délicate, il faut également savoir positiver. Le CMSO a déjà vécu pareilles difficultés par le passé et les hommes d’Abdel Zamrat sont toujours parvenus à relever la tête !

. . . .

A Oissel, l’O. Noisy le Sec bat le CMS Oissel 3-1 (2-0)
But pour Oissel : M. Surville (80e)
Buts pour Noisy : Y. Berthier (28e), P. Noël (45e), C. Antoine (79e)
Avertissement pour Oissel : Mauger (7e)
Avertissement pour Noisy : Moukori (24e)

Rédacteur : Romain
Photos © J.Lanier


Les photos du match

Rendez-vous dans la galerie ici : CMSO – O. Noisy-le-sec
Attention : il y a 2 pages de photos (30 photos)

Rappel sur l’utilisation de la galerie :

1 – Sélectionnez vos photos favorites en cliquant sur l’icône Coeur
2 – Téléchargez votre sélection finale en une seule fois (zip).