« Pas inquiet pour l’avenir » – www.paris-normandie.fr

Treizième avec 16 points, le CMS Oissel montre des difficultés à trouver la bonne carburation dans ce championnat de Division d’Honneur qu’il découvre cette saison. Mais Ali Arbi, l’entraîneur, reste confiant quant au maintien.

Les réservistes du CMS Oissel, promus à ce niveau à l’intersaison mais actuellement dans la charrette de la relégation après dix rencontres disputées, sont passés tout près d’un deuxième succès à porter à leur crédit. Sur la pelouse synthétique du stade Lozai, les hommes d’Ali Arbi qui avaient débloqué rapidement (23e) le tableau d’affichage par l’intermédiaire de Siby ont été rejoints au score durant le temps additionnel (90e+3). D’où la frustration du coach osselien.

Eprouvez-vous un sentiment d’amertume voire d’injustice après ce partage des points ?
Ali Arbi : « Objectivement le match nul est logique sur la physionomie de la partie. En revanche, ce qui me chagrine dans l’affaire c’est la façon dont les Quevillais ont bénéficié du coup franc qui n’existait pas à mes yeux mais qui a été à l’origine de l’égalisation. Et il y a la frustration d’avoir encaissé ce but égalisateur dans les arrêts de jeu. Pour autant, j’aurais signé des deux mains avant la rencontre pour un partage des points. »

Jouer sur un revêtement synthétique vous a-t-il pénalisé ?
« Non, car c’est une surface sur laquelle mon équipe s’est accommodée puisque pendant la coupure hivernale nous avons disputé trois confrontations amicales à Saint-Aubin-lès-Elbeuf, à Saint-Etienne-du-Rouvray et à Mont-Saint-Aignan sur des pelouses synthétiques. Ce revêtement convient aussi parfaitement à notre style de jeu. »

Ce partage des points ne vous fait guère progresser au classement. A quand la révolte de votre équipe ?
« Samedi, nous avons affronté une grosse équipe de Quevilly composée de plusieurs éléments ayant déjà évolué en National comme Coulibaly, Weis, Diarra, Gueye etc… mais de mon côté j’ai vu une équipe de Oissel cohérente et qui a tenu la dragée haute à nos adversaires. Pour cette raison, je ne suis pas inquiet quant à notre avenir en DH. »

Le week-end prochain, un nouveau déplacement vous attend à Ménilles pour affronter vos homologues de Pacy. Qu’attendez-vous de cette rencontre ?
« Si on répète la même prestation fournie à Lozai, avec ce même état d’esprit, cette même envie d’entreprendre, cette même rigueur, je suis convaincu que nous pouvons faire quelque chose d’intéressant à Pacy.