Le CMS Oissel se déplaçait ce samedi chez le Racing Colombes 92. La formation parisienne, ambitieuse au début de la compétition, éprouvait les pires difficultés dans le jeu et enchainait les mauvais résultats. Une situation qui pouvait laisser espérer un cinquième succès consécutif pour le CMSO.

Tchiamas, l’impérial

Le Racing, premier en jeu

Il n’y eut pas de round d’observation ce samedi au stade Lucien Choine. Yann Beauregard, d’une belle frappe rasante, ouvrait rapidement les hostilités sur la cage de Ghyslain Tchiamas. L’autre véritable occasion de ce premier quart d’heure était celle de Mallo Diallo. L’attaquant local, servi dans la surface par Y. Beauregard, devançait son garde du corps mais voyait finalement sa tentative s’envoler au-dessus du but.

Au fil des minutes, les débats s’équilibraient sans qu’une équipe n’arrive vraiment à dominer. Les Osseliens avaient bien des opportunités pour mettre à contribution Romain Casagrande, le gardien parisien, cependant les approximations étaient trop nombreuses et la dernière passe, souvent mal ajustée. De ce fait, M. Abdelhaoui sifflait la pause sur ce score nul et vierge.

La défense bleue retrouvée

Au retour des vestiaires, Karim Saïd ratait une première opportunité d’ouvrir la marque pour le RC92. Parti en contre, l’attaquant du Racing se présentait seul devant G. Tchiamas. Un duel remporté par le portier osselien.

La partie s’emballait et les osseliens n’arrivaient plus à porter le ballon dans le camp parisien. Conséquence directe, la défense bleue était constamment sollicitée et devait faire face aux coups de boutoir parisiens. Dans la difficulté, l’arrière-garde normande faisait une nouvelle fois étalage de sa solidité en annihilant la quasi-totalité des offensives adverses.

Match de gala pour « Ghys » !

Et lorsqu’elle était prise à défaut, la défense pouvait compter sur son vétéran « de luxe », G .Tchiamas, qui utilisait toute sa classe pour repousser les tentatives des Racingmen (66e, 78e). Même le pénalty – sévère – obtenu dans les dernières minutes de la rencontre ne permettrait pas aux locaux de prendre l’avantage. Le portier osselien impérial, poursuivait son festival en bloquant le tir de Y. Beauregard (82e) !

Ces assauts repoussés, la tête piquée de Bertrand Mignot ou le coup-franc de Pierrick Lebourg réalisés dans les dernières minutes auraient même pu permettre au CMSO d’effectuer le hold-up parfait. Mais dans ce match, il y avait deux « intouchables » et c’était au tour du portier parisien de se mettre en évidence et de sauver ses partenaires d’une défaite qui se serait révélée bien cruelle.

Le CMSO repartait de Colombes avec 2 points précieux et pouvait ainsi préparer sereinement son prochain déplacement chez l’US Fleury-Mérogis, leader du groupe B.

. . . .

A Colombes, Racing 92 et le CMS Oissel font match nul : 0-0.

Avertissement pour Racing 92 : Valmy (44e)
Avertissement pour Oissel : Delesques (62e)

Rédacteurs : Romain & Jero
Photo d’archive © J.Lanier