« Les regrets de Oissel » – www.paris-normandie.fr

Défait sans pour autant avoir été dominé par Fleury-Mérogis (2-1), Oissel rate l’occasion de monter sur le podium du championnat. En s’étalonnant à l’un des prétendants à l’accession, le CMSO avait une occasion d’afficher ses ambitions. Face à un adversaire invaincu à domicile, le combat s’annonçait tendu pour les hommes d’Abdel Zamrat. Et pourtant, ce sont bien les Osseliens qui prenaient le meilleur démarrage en enchaînant les occasions, sauf que ni Mainemare (6e), ni N’Goumé (11e, 19e) ne trouvaient le moyen d’ouvrir le score. Ce fût sur leur 4e occasion nette que les Osseliens trouvaient le chemin des filets par Coquio, qui déviait brillamment un centre de Mainemare (0-1, 23e). Piqués au vif, les locaux ne tardaient pas à réagir, enchaînant les centres dans la surface de réparation osselienne. La situation se débloquait pour les locaux sur un coup de pied arrêté. Un coup franc magnifiquement enroulé de Lourdelet permettait à Fleury-Mérogis d’égaliser (1-1, 30e). La domination des Floricumois s’intensifiait et il fallait un arrêt de grande classe de Thiamias pour repousser le danger après une frappe de Konté (35e).

Deux coups francs victorieux

La rencontre basculait à la 48e minute, quand l’arbitre de la rencontre M. Blanchais sifflait une faute – peu évidente – de Delesgues sur Hébert. Lourdelet se chargeait de frapper le coup franc avec une fois de plus une réussite maximale. Le milieu essonnien prenait une nouvelle fois à défaut Tchimias, qui ne pouvait que constater les dégâts (2-1, 48e). A partir de ce moment-là, les Osseliens ne faisaient que subir la domination des Franciliens. Ces derniers étaient tout proches de K.-O., mais Tchiamias veillait au grain sur une frappe de Slispcevic (51e). L’attaquant essonnien manquait dans la foulée le cadre (54e) ainsi que Konté (56e). Après avoir laissé passer l’orage, Oissel retrouvait peu à peu de sa vista dans les quinze dernières minutes de la rencontre. Avec un manque de justesse dans la dernière passe, Oissel ne trouvait toutefois pas la parade pour prendre en défaut la solide formation locale. Si bien que malgré un pressing important dans les cinq dernières minutes, le score ne bougeait plus, au grand dam des Osseliens qui auraient mérité beaucoup mieux que cette cruelle défaite. Leur manque d’attention sur coup de pied arrêté leur a été fatal.

A Fleury-Mérogis, Fleury-Mérogis bat Oissel 2 à 1 (1-1)
Arbitre : M. Blanchais. Spectateurs : 150.

Buts pour Fleury-Mérogis : Lourdelet (30e, 48e) ; pour Oissel : Coquio (23e).
Avertissements à Fleury-Mérogis Slispcevic (67e) ; à Oissel : Leguang (84e).

FLEURY-MÉROGIS : Thenault – Boisseau, Basokisa, Oliveira, Basse – Lourdelet puis Saif (90e+2), Tokple, Roca, Konte puis Pirlot (71e) – Slispcevic puis Yessi (78e), Hebert.
Entraîneur : Bernard Bouger.
OISSEL : Tchiamas – Leguang, Delesgues, Sarhane, Diack – Lamothe puis Surville (62e), Lebourg, Mainemare puis Travailleur (69e), Coquio – Mauger, N’Goumé.
Entraîneur : Abdel Zamrat.