« Oissel fait du surplace » – www.paris-normandie.fr

Battus à Fleury-Mérogis huit jours plus tôt, les Osseliens ont connu une nouvelle désillusion samedi après-midi sur leur pelouse en laissant l’équipe de Sainte-Geneviève-des-Bois repartir avec les quatre points (1-2). Pour le coup, il s’agit de la cinquième défaite de la saison, la troisième à domicile après celles enregistrées face au SC Bastia (0-4) et Noisy-le-Sec (1-3).
Pour en revenir sur l’opposition avec les Génovéfains, jamais les hommes d’Abdel Zamrat n’ont donné l’impression de vouloir s’imposer. Peut-être étaient-ils tous grippés, à l’image de leur coach, alité deux jours durant avant la rencontre et encore souffrant au moment du coup d’envoi ? Toujours est-il que Tchiamas et ses coéquipiers ont rendu une copie bien pâle face à des Franciliens beaucoup plus entreprenants.
Pas celle en tout cas d’un prétendant à l’accession, accession qui semble d’ailleurs s’éloigner de plus en plus. Alors à qui la faute ? A de multiples facteurs. A des relances hasardeuses, des ballons perdus bêtement. Et une fébrilité flagrante. Sans repère collectif pour Julien Travailleur qui effectuait son retour à la pointe de l’attaque après plusieurs mois sans compétition ou comme Marvin Langlois qui étrennait sa première titularisation dans la charnière centrale en raison de la suspension de Sébastien Delesques et d’une douleur aux cervicales de Bertrand Mignot survenue brusquement la veille du match.

« Un manque d’envie »
Ou encore de la faute à la maladresse. Dont celle d’Abou Ba n’ayant plus qu’à propulser le cuir au fond des filets pour l’égalisation en fin de match mais qui l’expédia en dehors du cadre. Autre raison ? Une absence évidente d’entente entre les lignes. « Sur le deuxième but qu’on encaisse à la suite d’un coup franc la responsabilité est partagée entre Ghyslain (Tchiamas) et les défenseurs », souffle le tacticien du CMSO. Il y a un manque de communication. On prend trop de buts sur les coups de pied arrêtés à cause d’une absence de concentration. » Les Osseliens ont également souffert de l’absence de Sébastien Delesques. « C’est vrai que vu de la tribune mes coéquipiers ont manqué de combativité, d’envie », confesse le défenseur central du CMSO. « Maintenant si on veut prétendre à la montée, nous devons faire le carton plein jusqu’à la fin de la saison. »
C. S.

A OISSEL, SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS BAT OISSEL 2 à 1 (1-1)Arbitre : M. Chapon. Spectateurs : 100.
Buts pour Oissel : Coquio (45e) ; pour Sainte-Geneviève : Itrisso (33e), Marega (63e).
Avertissements à Sainte-Geneviève : Mandouki (10e), Behi (51e).
OISSEL : Tchiamas (cap) – Lequang, Langlois, Sathane, Diack – Abdelmoula, Lebourg, Mauger puis Ngoumé (63e) – Travailleur puis Corbard (73e), Coquio, Mainemare puis Ba (73e).
Entraîneur : Abdel Zamrat.
SAINTE-GENEVIEVE : Caleiras – Lopès, Mabunda, Behi (cap), Marega – Chendri puis Mavoungou (74e) – Mandouki, Bendavid, Itrisso – Nzinga puis Guyemide (63e), Sylla.
Entraîneur : Emmanuel Durado.