POUR Y CROIRE ENCORE

La semaine précédente Thierry Emmanuel a dû composer avec de nombreuses absences (blessures, suspensions, vacances) pour affronter en match retour le FC Tréport et s’incliner 4 buts à 3 (match aller gagné 4-1).
Après une telle désillusion, le moral était bien bas mais le coach savait que son équipe avait de la ressource.

Remettre les pendules à l’heure

Dans le frimas matinal de cette fin février, c’est un CMSO revanchard et quasi au complet qui reçoit l’US Luneray, candidat direct à la montée.
Durant le premier quart d’heure, les bleus dominent légèrement mais se créent peu d’occasions si ce n’est un puissant tir de Benjamin sur le gardien. Puis le jeu s’équilibre et les actions s’enchainent :

16′ Djibi tire sur le gardien, figé sur sa ligne.
21′ Coup-franc de Luneray de 30 mètres non cadré.
23′ Adama rate une tête à bout portant.
25′ Nouveau coup-franc de Luneray, arrêté par Mickaël.

S’en suit une belle domination des visiteurs qui, durant 10 minutes, monopolisent le ballon. Il faut attendre la 38′ pour voir de nouveau les Osseliens inquiéter le gardien adverse sur corner. La pause est donc sifflée sur ce score nul et vierge. Les deux équipes rentrent vite se réchauffer. Le jeu est équilibré, rien n’est joué.

Oissel se positionne

Le seconde période est à peine entamée qu’Adama et un Luneraysien sont exclus, obligeant Thierry (Emmanuel) à repositionner Benjamin au poste d’arrière gauche. La partie est toujours aussi indécise mais Oissel commence à imprimer sa marque :

14’ Djibi part dans une série de dribbles, déborde à gauche mais oublie de centrer.
16’ Djibi, encore, repart en dribbles mais ajuste mal son centre.
18’ Coup franc de Luneray au-dessus.
20’ Coup franc de Bilal sur le gardien

Ouverture du score et doute

Survient alors la 23’ : Bilal récupère un ballon dans le rond central, temporise tandis que Djibi fait un appel. Bilal lance notre attaquant par dessus la défense qui lobe le gardien aux 20 mètres. 1-0 !
Paradoxalement, ce but va tétaniser les locaux qui reculent et déjouent. Le dernier quart d’heure est une attaque-défense où les bleus s’arc-boutent devant les buts d’un Mickael impérial. Sur un ultime corner les visiteurs se jettent dans la surface et c’est le gardien luneraysien qui loupe la balle de match, seul face à son homologue.

Délivrance

L’arbitre délivre enfin le CMSO qui, en battant un concurrent direct, se replace pour le sprint final. Thierry Emmanuel peut désormais compter sur une équipe retrouvée, soudée, à l’état d’esprit conquérant dans laquelle chacun donne le maximum. Les U17 n’ont plus de joker mais possèdent encore de nombreux atouts.

Reportage : Philippe R., contributeur sur cmso-foot.fr