Le déplacement du CMS Oissel en Eure-et-Loir s’apparentait une nouvelle fois à un tournant du championnat. Les normands pourraient-ils se mesurer aux équipes de tête jusqu’à la fin de saison ou alors allaient-ils baisser le pavillon pour finalement s’orienter vers un maintien aisé ?

Le CMSO craque sur le fil

M. Lacaille, Monsieur « garde-meuble »

Sur une pelouse difficile, les locaux démarraient tambour battant la rencontre et asphyxiaient les Osseliens dans leur moitié de terrain. Les Chartrains s’efforçaient d’orienter leur jeu sur les côtés et profitaient à merveille de leurs deux ailiers, Nicolas Pasbrois et Mathias Serin. Ce dernier mettait à mal la défense bleue sur chacune de ses accélérations. Heureusement, Mathieu Lacaille, de retour après une longue blessure au tendon d’Achille, était dans un grand jour.

Successivement, il s’interposait devant ce diable de M. Serin (3e), Pierre Picot (8e) et Sofiane Allali (27e) et permettait ainsi au CMSO de rester dans la partie. Et lorsque le gardien était pris à défaut, les locaux manquaient de précision, à l’image de la tête de P. Picot qui finissait sa course au-dessus du but.

Côté osselien, Florian Coquio se distinguait à deux reprises (12e et 31e) sans toutefois parvenir à inquiéter Nicolas Cousin, le gardien chartrain. Le CMSO pouvait par conséquent s’estimer heureux de rejoindre le vestiaire sur ce score nul et vierge.

Le CMSO se rebiffe

A la reprise et comme souvent, on assistait à tout autre match. Les p’tits bleus, transformés, maîtrisaient totalement les débats face à des Chartrains sans doute émoussés après un premier acte de haut vol. Ainsi, les Osseliens auraient très bien pu ouvrir le score sur corner. D’abord sur une tête de Sébastien Delesques, magnifiquement claquée par N. Cousin. Ensuite, sur une demi-volée de Mozart Surville qui récupérait une balle mal repoussée, mais voyait le cuir s’envoler dans les nuages.

J. Travailleur expulsé : le tournant !

Comment Chartres allait-il pouvoir renverser la tendance ? Les hommes d’Abdel Zamrat tenaient désormais ce match sans laisser place à la rebellion.

Il fallait ce tacle mal contrôlé de Julien Travailleur sur Julien Taillandier pour faire basculer cette rencontre… Réduits à 10 contre 11 à la 64e minute, les Osseliens allaient subir les offensives des Chartrains qui éprouvaient malgré tout les plus grandes peines pour s’approcher du but de M. Lacaille.

D. Fauconnier brise les espoirs osseliens

A cinq minutes du terme, le CMSO baissait le pied physiquement et donnait au FC Chartres l’opportunité de prendre l’avantage. Malik Abdelmoula perdait le cuir sur l’aile gauche et Christian Pouabé trouvait Dimitri Fauconnier rapidement dans la surface. Dos au but et aux prises avec Pierrick Lebourg, l’attaquant crucifiait M. Lacaille d’un tir en pivot : 1-0.

Les p’tits bleus, épuisés, jouaient leur va-tout en cette fin de match. Mais c’étaient bien les Chartrains, qui, en contre, se créaient les dernières occasions dangereuses. Heureusement, M. Lacaille gagnait par deux fois ses duels face à Cyril De Sousa et scellait ainsi cette défaite sur le score de 1 à 0.

Nouvel objectif : tenir le milieu de tableau ?

Avec cette défaite, les hommes du Président Degenaers ont abandonné toute chance de jouer les premiers rôles dans ce championnat.
Avec 8 points d’avance sur le premier relégable, il faudra désormais faire bonne figure afin d’assurer le maintien aussi tôt que possible.

. . . .

A Chartres, le FC Chartres bat le CMS Oissel : 1-0 (0-0).
But pour Chartres : D. Fauconnier (84e)
Avertissement pour Chartres : J. Taillandier (36e)
Avertissement pour Oissel : B. Mignot (30e)
Expulsion pour Oissel : J. Travailleur (64e)

Rédacteurs : Romain & Jero
Photo d’archive © J.Lanier