Revue de presse mise à jour le 11.03.2013 à 12h45


« Je ne sais pas tacler » – www.paris-normandie.fr

L’instant où tout a basculé à Chartres, samedi, Julien Travailleur va le ressasser longtemps. L’attaquant osselien a vu rouge après un tacle plus maladroit que méchant sur le défenseur Julien Taillandier. On jouait la 64e minute et les Normands, en difficulté en première mi-temps, commençaient à entrevoir la lumière face à des Chartrains en panne d’idées et par trop maladroits. Hélas, vingt minutes plus tard, le CMSO, recroquevillé devant la cage de Mathieu Lacaille, a encaissé, sur une longue touche, ce petit but qui le condamne probablement à faire une croix sur ses doux rêves de montée.

Votre expulsion est-elle sévère ?
Julien Travailleur : « Elle l’est dans la mesure où c’est ma seule faute du match. Je n’ai pas l’intention de lui faire mal. Malheureusement, j’arrive en retard. L’arbitre a dit que je l’avais pris par derrière (moue dubitative)… Je ne prends pas le ballon surtout. Mais je suis un attaquant, je ne sais pas tacler… »

Ce fait de jeu est lourd de conséquences, non ?
« Je laisse mes coéquipiers finir à dix, et derrière on prend ce but. C’est regrettable d’autant qu’on avait réussi en seconde période à se créer quelques belles situations. En infériorité numérique, c’est devenu plus compliqué.»

Votre équipe a montré un visage extrêmement timide lors des 35 premières minutes…
« On savait que leurs attaquants allaient vite, le coach nous avait mis en garde. Mais ils ont réussi à nous mettre en difficulté en jouant dans la profondeur. On n’était pas dedans. Ils avaient plus envie que nous. »

Mathématiquement, c’est une mauvaise opération…
« Pour la montée (en CFA), ce sera effectivement très dur. Il nous fallait les quatre points pour espérer s’immiscer dans la course. Avec cette défaite, c’est quasiment mission impossible maintenant. On va quand même essayer de terminer dans les cinq premiers, c’était l’objectif initial. »

« Triple ban pour Fauconnier ! » – www.lechorepublicain.fr

Les Chartrains ont remporté un précieux succès face à Oissel grâce à l’apport de leurs remplaçants dont Dimitri Fauconnier, auteur du seul but à la 84 e minute. Une belle opération…

Le leader Sannois, battu à Rouen (1-0), Fleury-Mérogis accroché à Evry (0-0), le FC Chartres a été le grand bénéficiaire de la 18 e journée de CFA2 en s’imposant 1-0 face à Oissel, hier. Il était moins six. C’est à la 84 e minute que Fauconnier, entré en jeu à la 71 e, a libéré son équipe, à la suite d’une longue touche de Paupin, relayée par Pouabé. Dos au but, l’attaquant a contrôlé et trompé Lacaille, le gardien normand, d’un tir en pivot du droit, son mauvais pied. Avant la rencontre, Manuel Abreu avait insisté sur le rôle essentiel que devaient tenir les remplaçants. Il n’a pas été déçu. « Je suis content que « Dim » ait marqué, ce n’est pas toujours facile pour lui, a-t-il commenté. On a encore gagné avec les joueurs du banc ».

La joie chartraine contrastait avec la déception normande. Plus en jambes en seconde période qu’en première, pendant laquelle ils ont échappé au pire, les joueurs d’Abdel Zamra restaient concernés par la victoire quand Travailleur les a laissés terminer à dix après un tacle à retardement sur Taillandier (64′). Près de la ligne de touche, l’attaquant a tout emporté… sauf le ballon.

Le carton rouge -logique- qui s’en est suivi a tout changé. Jusqu’alors équilibré, le rapport de forces a tourné à l’avantage du FCC, qui a toutefois dû patienter pour trouver la faille dans une défense repliée.

La réalisation de Fauconnier, que De Sousa aurait dû immédiatement doublée sans une parade de Lacaille (85′), est venue couronner le temps fort chartrain du dernier quart d’heure, sans pour autant gommer le cruel manque d’inefficacité des coéquipiers de Christophe Palbrois dans les 35 premières minutes. Le but s’est ouvert à Serin (2′), Picot (5’et 13′) et Allali (25′). Mais soit les attaquants n’étaient pas sur leur bon pied, soit leur tir ressemblait à de la mie de pain… Conséquence, le FCC est longtemps resté à la merci d’un contre ou d’un coup de pied arrêté osselien. Sans un sauvetage de Cousin sur une tête de Delesques, consécutive à un corner de Coquio, les « Orange » auraient défloré le tableau d’affichage (50′), qui est donc resté vierge jusqu’à ce grand bonheur de la 84 e.

LA FICHE

CHARTRES (Stade Jacques-Couvret). FC Chartres bat Oissel 1 à 0 (mi-temps : 0-0). Arbitre : M. Warembourg. 300 spectateurs environ.
But : Fauconnier (84).
Avertissements : Taillandier (36) à Chartres ; Mignot (30) à Oissel.
Expulsion : Travailleur (64) à Oissel.
FC Chartres : Cousin, Taillandier, Dubois, Pouabé, Paupin, Sophie, N. Palbrois (Bobet, 77), C. Palbrois, Serin, Picot (De Sousa, 77), Allali (Fauconnier, 71).

Philippe Provôt