Oissel s’en tire bien – www.paris-normandie.fr

A une seconde près, les Osseliens rentraient samedi soir au vestiaire à la fin de la partie la tête basse, en concédant leur huitième défaite de la saison, la cinquième à domicile…
En effet le panneau lumineux du stade Marcel-Billard indique un score de 1-2 en faveur des visiteurs tandis que le chronomètre arrêté depuis trois minutes et dix-sept secondes reste affiché à 90:00. C’est le moment, où après avoir franchi la ligne médiane balle au pied, Malik Abdelmoula adresse une longue transversale à destination de Charaf Aït Saïd étrangement esseulé sur le flanc droit à l’entrée de la surface de réparation des Franciliens. L’ancien Quevillais raconte la suite : « J’attends bien que le ballon touche le sol avant de le reprendre. Je ne veux pas tenter la volée hasardeuse. Après, j’y mets tout mon cœur, je tente le tout pour le tout et la réussite est au bout. C’est un but qui me tient à cœur car c’est mon premier en CFA 2. » Premier but, pour une première titularisation insiste celui qui n’oublie pas de rappeler sa formation de footballeur effectuée à l’AS Madrillet Château-Blanc.

Premières pour Mainemare et Aït Saïd

Mais avant cette égalisation, le public aura assisté à deux mi-temps totalement différentes. Une première marquée du sceau des Normands avec une ouverture du score signée Alexis Mainemare peu avant la demi-heure de jeu. Une première réalisation également pour le virevoltant milieu offensif. « Charaf (Aït Saïd) fait un appel sur la gauche et va provoquer la défense adverse dans la surface de réparation. Malheureusement il glisse et se retrouve au sol mais parvient à m’adresser le ballon en retrait. Sans me poser de question, je le reprends comme il vient du pied gauche et il va se loger dans le petit filet opposé. Hélas, le rouge de Jo (Lequang) nous a mis dans le dur en deuxième mi-temps. »
Effectivement, le latéral droit du CMSO sera contraint de quitter ses partenaires prématurément pour un tacle sur Mogni jugé dangereux par Jean-François Eveno l’arbitre du match. « Oui, Jonathan est en retard sur son adversaire », estime Abdel Zamrat le tacticien seinomarin, « mais il commet un tacle latéral et non pas par derrière. Son geste défensif méritait un jaune, pas un rouge ».
Après avoir été rejoints au score dès le retour des vestiaires, puis en infériorité numérique et ensuite menés au tableau d’affichage, les banlieusards rouennais trouveront néanmoins les ressources nécessaires pour s’adjuger un partage des points des plus mérités.

C. S.

A OISSEL, CMS OISSEL ET EVRY 2 À 2 (1-0)
Arbitre : M. Eveno. Spectateurs : 100.
Buts pour Oissel : Mainemare (29e), Aït Saïd (90e+3) ; pour Evry : Ali (48e), Tambadou (68e).
Avertissements à Oissel : Coulibaly (45e), Abdelmoula (49e) ; à Evry : Touré (60e).
Expulsion à Oissel : Lequang (54e).
CMS OISSEL : Lacaille – Lequang (cap), Lebourg, Delesques, Diack – Abdelmoula, Mauger puis Dgoughi (81e) – Aït Saïd, Mainemare, Coulibaly puis Langlois (63e) – Barabadze.
Entraîneur : Abdel Zamrat.