Des Quevillais toujours actifs – www.paris-normandie.fr

Si le match amical d’hier soir entre l’US Quevilly et le CMS Oissel n’a pas fait trembler les gradins, il aura permis aux Quevillais de conforter leur bonne forme et aux Osseliens de se rassurer un peu après leur lourde défaite de vendredi dernier face à Mantes (8-0).

Pas sûr qu’Emmanuel Da Costa et Abdel Zamrat puissent tirer énormément d’enseignements de la rencontre amicale d’hier entre l’US Quevilly et le CSM Oissel, leurs équipes respectives. En dehors du fait que celle-ci a permis, de part et d’autre, de donner du temps de jeu à tout le monde, l’affrontement n’a pas été d’un grand intérêt. La faute à des conditions de jeu franchement déplorables. Sous une pluie fine mais quasi continue et sur un terrain gras, mal tondu et dont les lignes n’étaient même pas tracées, produire du jeu ressemblait à une mission impossible. Autant pour l’USQ que pour le CSMO. Il en a résulté quatre-vingt-dix minutes pendant lesquelles les bonnes volontés se sont heurtées à l’état du terrain et aux imprécisions techniques qui en ont découlé.
Pour savoir ce que valent réellement Quevilly et Oissel, il faudra donc repasser. La rencontre d’hier n’aura toutefois pas servi à rien. Elle aura déjà permis aux Osseliens de relever la tête et de se rassurer après la claque prise face FC Mantois (8-0) pour leur première sortie amicale. Sans être géniaux, ce qui n’a rien d’anormal à cette période de la saison, ils ont retrouvé à Pavilly un peu plus de cohérence. Leurs adversaires quevillais, eux, ont poursuivi sur la bonne dynamique qui est la leur depuis le début de la préparation et fait gonfler un peu plus encore leur capital confiance. Ce matin, grâce à leur succès – logique – d’hier, ils sont toujours invaincus (2 victoires, 2 nuls). Mieux, en quatre matches, ils n’ont toujours pas encaissé le moindre but.

Le doublé de Mayulu
Muets le week-end dernier face au Paris FC (Nat, 0-0), les Canaris ont, cette fois, trouvé la faille à deux reprises. A chaque fois grâce à un Christopher Mayulu déjà très en jambes. L’ancien joueur du FC Rouen et de Carquefou reprenait d’abord de la tête un centre de Ouahbi (1-0, 31e) avant de profiter d’une erreur du gardien osselien pour doubler la mise (2-0, 55e). El Katir (9e, 20e), Mayulu (13e), Bouvet (44e), Barcelo (45 + 1, 60e), Gouget (72e, 82e), Gobron (74e) et Gueye (79e) auraient pu faire gonfler le score avec un peu plus de réussite et, surtout, de précision.
La précision, c’est justement ce qu’il a manqué à Oissel pour véritablement se montrer dangereux. En dehors d’une tentative de Ngoumé heurtant le poteau (84e) et d’un retour opportun de Weis dans les pieds de Barabadze (86e), l’USQ n’a en effet jamais tremblé. Sur la très difficile pelouse de Pavilly, il ne fallait décemment pas en demander plus…


Emmanuel Da Costa (entraîneur de Quevilly) : Vu l’état du terrain, l’arbitre était à deux doigts d’annuler le match. Un tel terrain, cela fausse la rencontre. Tirer des enseignements de ce match ? Qu’on n’a pas pris de buts déjà et qu’on n’a pas été inquiétés sauf lors des trois dernières minutes à cause d’un relâchement de notre part. On a aussi manqué de réalisme et, si la pelouse n’y est pas pour rien, on aurait tout de même dû marquer plus de buts. On a eu de bonnes séquences par moments mais, dans ces conditions, c’était tout de même très compliqué de faire du jeu. »

Abdel Zamrat (entraîneur de Oissel) : « Le terrain était difficile mais on a assisté à un beau match de préparation. On prend deux buts sur des détails. Un ballon perdu et une faute de main. On est tout de même en progression par rapport au match de Mantes. Notamment au niveau défensif. C’est en faisant des erreurs qu’on apprend et ce qui compte, c’est d’être prêt pour la reprise du championnat. »


A Pavilly, US Quevilly (CFA) bat Oissel (CFA 2) 2-0 (1-0)
Buts : Mayulu (31e, 55e)
QUEVILLY : Coulibaly – Giboyau, Beaugrard, Samson, Archimbaud – Martin, El Katir, Bouvet – Ouahbi, Barcelo, Mayulu. Sont entrés en jeu à la 46e minute : Morris – Bernard, Weis, Lebourg, Gobron – Dia, Niakaté – Mayulu puis El Katir (71e), Gouget, Dembélé – Barcelo puis Bouvet (71e).
Entraîneur : Emmanuel Da Costa.
OISSEL : Lacaille – Mignot, Ousmane, Langlois, Diack – Lebourg, Colinet, Joly – Koné, Sidibé, Travailleur. Sont entrés en jeu à la 46e minute : Diakhaby,Lequang, Emmanuel, Delesques, Mainemare, Mauger, Ouadah, Barabadze, N’Goumé.
Entraîneur : Abdel Zamrat.

Matthias Rogier