Oissel se jauge à Poissy – www.paris-normandie.fr

Certes, le CMS Oissel n’a pas perdu (2-2) samedi soir à Ménilles face à Pacy (DH) pour son troisième match de préparation après la sévère défaite (0-8) concédée face au FC Mantois (CFA) puis celle beaucoup plus honorable (0-2) devant l’US Quevilly (CFA).
Premier enseignement positif. Pour autant Abdel Zamrat n’a pas franchement apprécié la prestation de ses protégés à la suite de ce score de parité. « J’ai relevé beaucoup de déchet technique. Dans le jeu, ce n’était pas ça, notamment sur l’aspect tactique que j’avais réclamé. J’aurais voulu voir autre chose. Par exemple, sur le premier but qu’on encaisse, on perd le ballon dans le camp adverse, loin, très loin de notre but. S’ensuivent des erreurs défensives individuelle et collective. Après la perte du ballon, on oublie de faire les efforts dans le replacement. »
A en croire également le tacticien normand, le mental au sein de ses troupes n’est pas encore au top. « L’état d’esprit n’y est pas. Par ailleurs, on a manqué d’efficacité, de clairvoyance dans le dernier geste. Contre Pacy, on doit plier le match et l’emporter par quatre ou cinq buts d’écart au minimum si Adama (Sidibé) Abdel (Ouahda) ou encore Albert (Massouké) et Omar (Coulibaly) se montrent adroits à la conclusion dans leurs duels avec le gardien pacéen. J’ai relevé six à sept situations favorables pour faire la différence. C’est le genre de rencontre qui aurait dû nous mettre en confiance pour la suite de notre préparation. »
Ce soir, les banlieusards rouennais se rendent dans les Yvelines pour se jauger face à l’AS Poissy, club relégué en CFA 2 à l’intersaison et où évolue désormais Yannick Fidelin, l’ancien défenseur de l’US Quevilly. « J’emmène vingt-deux joueurs, précise Zamrat, mais je vais donner davantage de temps de jeu à ceux qui en ont besoin, comme Jonathan (Lequang) qui revient de blessure, Marvin Langlois, Julien Travailleur et Charaf Aït Saïd, des jeunes sur lesquels je fonde beaucoup d’espoirs. »
Un coach conscient cependant de la qualité intrinsèque de son effectif mais au sein duquel il reste encore à trouver une certaine osmose entre les nouveaux et les anciens, du liant entre les lignes et surtout une condition physique irréprochable pour certains, encore loin de leur meilleur niveau athlétique.

AS Poissy (CFA 2) – Oissel (CFA 2) ce soir à 19 h 30, stade Léo-Lagrange à Poissy