« On a manqué de réussite » – www.paris-normandie.fr

Oissel a entamé sa campagne 2013-2014 en étant tenu en échec sur sa pelouse par Arras (0-0). Un résultat mi-figue mi-raisin mais qui laisse entrevoir de belles perspectives.

Après une entame de match laborieuse, durant laquelle ils ont frôlé la correctionnelle, les Osseliens ont su réagir après le repos au point de dominer, malgré une infériorité numérique, une équipe d’Arras aux abois. Un partage des points qui laisse forcément l’entraîneur du CMSO Abdel Zamrat sur sa faim.

Que retenez-vous globalement de ce premier match de la saison ?
Abdel Zamrat : «Avant le coup d’envoi, je me posais quelques interrogations sur notre condition physique notamment, surtout après nos matches de préparation qui n’ont pas été exceptionnels. J’ai eu finalement des réponses et la confirmation que de ce côté-là, nous sommes dans le rythme de la compétition. Après un début de match où j’ai senti les garçons crispés, ils ont fini par se lâcher progressivement. Au point que nous avons mieux terminé la rencontre que nos adversaires. On a simplement manqué de réussite, de réalisme dans le dernier geste.»

Bon nombre de spectateurs, votre président en tête, ont critiqué durant la partie les décisions de l’arbitre. Quel est votre ressenti à ce sujet ?
«Je suis allé le voir à la fin du match pour lui demander des explications sur l’expulsion d’Adama (Sidibé). Il m’a répondu qu’en voyant la pommette ouverte du Nordiste (Debarros) et le sang couler il avait décidé aussitôt de sortir le carton rouge.»

Comment jugez-vous justement la prestation de vos nouvelles recrues ?
«Adama (Sidibé) n’est pas encore à 100 % car il a encore besoin de perdre quelques kilos, mais sa présence nous est très précieuse. Romain (Colinet) va devenir une pièce maîtresse, apportant son expérience, sa technique et sa sérénité. Quant à Abdelali (Ouahda) il était crispé en première mi-temps à l’image de l’équipe mais il a beaucoup donné en deuxième période par sa percussion et ses débordements. »
Sidibé va écoper au minimum de trois matches de suspension, Ngoumé encore convalescent, Barabadze toujours pas qualifié, comment allez-vous gérer ces absences ?
« Julien Travailleur, blessé pendant la préparation commence à revenir à son meilleur niveau. Il y a aussi Albert Massouké qui peut rendre d’énormes services, indépendamment du fait qu’il a signé chez nous pour être un renfort pour la réserve. Preuve que les portes de l’équipe fanion sont ouvertes à ceux qui le mériteront.»

Peut-on envisager de nouvelles têtes au club dans les prochains jours ?
«Notre recrutement n’est pas terminé. Je souhaite renforcer le groupe avec un défenseur axial et un milieu offensif.»

A OISSEL, OISSEL ET ARRAS 0 à 0
Arbitre : M. Roffet. Spectateurs : 200.
Avertissements à Oissel : Aït Saïd (45e), Travailleur (73e), Colinet (90e+5) ; à Arras : Delépine (45e), Forestier (67e)
Expulsion à Oissel : Sidibé (58e)
OISSEL : Lacaille – Lequang (cap), Langlois, Delesques, Diack – Lebourg, Colinet, Mauger puis Travailleur (67e) – Ouahda puis Massouké (81e), Sidibé, Aït Saïd puis Mainemare (67e).
Entraîneur : Abdel Zamrat.
ARRAS : Crombez – Eickmayer, Debarros, Delépine (cap), Kociszewski – Forestier – Herbaut, Ndogo puis Saint-Pol (67e), Lempereur puis Labitte (81e), Bernard – Després.
Entraîneur : Reynald Dabrowski

CFA2 –  » ARRAS en rodage… » – www.foot62.fr

Pour l’ouverture du championnat, Oissel et Arras se sont quittés sur un score nul et vierge au terme d’une rencontre typique des débuts de saison. Si les deux équipes ont fait preuve de bonne volonté, ont été animées d’un réel souci de bien faire, de trop nombreuses maladresses et imprécisions ont empêché les protagonistes de trouver la faille…

Les deux gardiens ont ainsi été peu mis à contribution, même si, au bout des arrêts de jeu, Crombez a dû sortir une parade de classe pour empêcher Massouké de donner la victoire aux Normands. Dominateurs durant un quart d’heure dans le sillage de Bernard et Herbaut, actifs, les Artésiens ont ensuite laissé leur adversaire retrouver des couleurs sous l’impulsion de l’excellent Lebourg, toujours bien placé entre les lignes. Les locaux jouaient simplement, cherchant la tête de l’imposant Sidibé qui déviait pour ses partenaires. Imprécis, ils n’ont pu exploiter le marquage parfois approximatif de leurs hôtes, notamment sur coups de pied arrêtés.
Au retour des vestiaires, Arras est passé d’un 4-1-4-1 à un 4-2-3-1 afin de réduire l’influence de Lebourg. En vain. Oissel a acculé son hôte, usant toujours de la taille et de l’habileté de Sidibé, entouré par les rapides Ait Said et Ouadah. Plus volontaires, plus agressifs les locaux poussaient, se créaient quelques belles opportunités mais échouaient dans le dernier geste. L’expulsion de Sidibé (58′) a rééquilibré les débats mais les visiteurs, à cause de choix pas toujours judicieux, ont été incapables de profiter leur supériorité numérique. Pis, ils laissaient les meilleures occasions aux Normands qui, au final, estimaient avoir perdu deux points. Reynald Dabrowski, le coach de l’AFA, se satisfaisait quant à lui de ce nul à l’extérieur.
(C.G.)

-> Lire l’article complet sur www.foot62.fr