CFA 2 : Oissel logiquement – www.paris-normandie.fr

A force de persévérance, de détermination à toute épreuve, les Osseliens ont remporté samedi soir devant leur public leur première victoire de la saison aux dépens de Quevillais parfois dépassés par les évènements.

Un premier succès pour la bande d’Abdel Zamrat signé par un but d’Abdelali Ouadah devant toute sa famille et ses nombreux amis venus l’encourager. Une réalisation d’une reprise en demi-volée à la tombée d’un énième corner en faveur des locaux et tiré par Lebourg. L’attaquant arrivé au CMSO pendant l’intersaison en provenance d’Ailly-sur-Somme détaille la suite. «La balle est tombée sur mon pied droit (rires). Plus sérieusement, sur les corners j’ai souvent tendance à me positionner au second poteau. Quand j’ai vu le ballon venir vers moi je l’ai repris sans réfléchir, sans me poser de questions. Après notre sévère défaite à Bastia (4-0) on s’est tous remis en cause et aujourd’hui nous sommes récompensés de nos efforts. C’est une victoire qui fait suite à un travail collectif, elle est prometteuse pour l’avenir. Quant à mon but, le premier avec Oissel, j’espère qu’il sera le début d’une longue série.»

Des Quevillais trop suffisants

Dans le camp des vaincus, Eric Ratsimbazafy ravalait difficilement sa déception après ce revers concédé sur les terres du club voisin et dont il défendit les couleurs durant deux ans. «Notre début de saison nous a mis en confiance. Trop en confiance. Les gars se sont alors installés dans un certain confort, persuadés que rien ne pouvait leur arriver. C’est quelque part le principal défaut de la jeunesse et cette défaite fait partie de leur apprentissage. Aujourd’hui on perd ce match en faisant preuve de suffisance, de suffisance à la récupération des ballons, dans les replacements défensifs et dans l’animation offensive. Finalement, cette défaite peut être un mal pour un bien. Elle doit nous faire réagir. Maintenant, on a quinze jours devant nous (entrée en lice des clubs du CFA 2 au 3e tour régional de la Coupe de Coupe de France le week-end prochain) pour préparer la réception de Grande-Synthe et surtout pour la préparer correctement.»
Pendant ce temps, les hommes du président Jean Degenaers vont savourer à sa juste valeur, ce premier succès obtenu selon Zamrat «sur un détail, sur un coup de pied arrêté comme je l’avais pressenti avant le match. On doit l’emporter par un score de 5-1 ou 6-1 si n’on avait pas commis autant de maladresses dans le dernier geste. Qu’importe, le principal était de prendre les 4 points et on l’a fait.»

C. S

Oissel impose sa loi à l’US Quevilly – www.paris-normandie.fr

OISSEL (Seine-Maritime). Seule équipe du Groupe A à n’avoir marqué aucun but au cours des deux premières journées et de surcroît possédant la plus mauvaise défense avec quatre buts encaissés avant la rencontre, le CMS Oissel s’est remis dans le droit chemin hier soir sur sa pelouse en venant à bout logiquement des réservistes de l’US Quevilly qui auraient pu repartir du stade Marcel-Billard avec une défaite beaucoup plus lourde sans la maladresse impardonnable des locaux en fin de match.

Les protégés d’Eric Ratsimbazafy sont pourtant les premiers à se mettre en évidence avec une frappe de Bouvet largement à côté (3e), puis sur un coup de tête de Adeyemi à la réception d’un centre de Niakaté qui oblige Lacaille à s’employer pour capter le cuir qui semblait prendre la direction du soupirail (4e). Ces deux alertes passées, les locaux se montrent à leur tour menaçants. Travailleur, libre de tout marquage à la tombée d’un centre de Mainemare rate une occasion en or (9e). Au fil des minutes les deux formations se rendent coup pour coup mais sans trouver le chemin des filets. Un coup-franc excentré côté droit et tiré par Bouvet passe largement à côté de la cage de Lacaille, tandis que Aït Saïd lancé en pleine course se fait déséquilibrer dans la surface sans que l’arbitre n’intervienne. Le vif attaquant du CMSO sortira d’ailleurs du terrain quelques secondes après, victime d’une entorse de la cheville droite (29e). La fin de la première période est à l’avantage des Osseliens mais ni Lebourg (42e, 45e) ni Mainemare (44e) ne parviennent à conclure.

Des efforts récompensés

Aussitôt après la reprise, les Quevillais sont à deux doigts de débloquer le tableau d’affichage. Diop perce dans l’axe au sein d’une défense passive avant de se présenter seul face au dernier rempart du CMSO. Finalement ce dernier a le dernier mot (46e). La suite est une succession de franches opportunités pour les partenaires de Lequang qui finissent par trouver la récompense de leurs efforts. À la réception d’un énième corner frappé par Lebourg, Ouadah étrangement démarqué au second poteau arme une frappe sèche à mi-hauteur qui se loge dans le but défendu par Paëme (62e). Si les Quevillais pouvaient regretter une tête de l’un des leurs sauvé sur in extremis sur la ligne par Diack (85e), ils pouvaient en revanche s’estimer heureux des incroyables maladresses commises par Massouké (83e, 89e, 90e+2).

La fiche technique

A OISSEL, CMS OISSEL BAT US QUEVILLY (B) 1 À 0 (0-0)
Arbitre : M. Eveno. Spectateurs : 150.
But pour Oissel : Ouadah (68e)
Avertissements à Oissel : Delesques (26e), Mauger (34e) ; à Quevilly : Bouvet (26e)
OISSEL : Lacaille – Lequang (cap), Delesques, Langlois, Diack – P. Lebourg, Mauger, Mainemare puis Massouké (80e) – Ouahda, Travailleur puis Diampo (90e), Aït Saïd puis Dia (33e) Entraîneur : Abdel Zamrat.
US QUEVILLY (B) : Paëme – Niakaté, Lebourg, Koukodila, Bourdain – Tchoutang puis A. Valentin (30e), Bouvet – Gibon puis Zaghouani (70e), Adeyemi puis T. Valentin (61e), Diop (cap) – Loir. Entr: Eric Ratsimbazafy.