Oissel s’offre le derby – www.paris-normandie.fr

Le CMS Oissel s’est offert le derby face à Evreux hier après-midi. Les Osseliens écartent du même coup un adversaire dans la course à la montée.

Déjà victorieux lors du match aller au stade Jean-Bouin (1-2), les Osseliens ont récidivé hier après-midi sur leur pelouse en disposant d’une équipe ébroïcienne visiblement sans ressource physique qui disputait d’ailleurs son troisième match en l’espace d’une semaine. « Aujourd’hui nous n’avions pas toutes les armes pour rivaliser avec Oissel », reconnaissait beau joueur à la fin du match Eric Fouda, le tacticien de l’EACF 27. « L’équipe la plus fraîche, la plus agressive dans les duels s’est imposée bien aidée par une grosse erreur de notre part sur le premier but. »

Effectivement, après une première période ennuyeuse, sans aucune occasion franche de part et d’autre et durant laquelle l’enjeu prit trop d’importance sur le jeu, la partie devint plus agréable à suivre après le repos. D’autant que les Osseliens trouvaient rapidement l’ouverture à la suite d’une maladresse monumentale du gardien de but eurois. Celui-ci, sur un coup franc tiré par Depri ratait sa sortie aérienne, ce dont profitait Ngoumé, le capitaine du CMSO, pour accompagner le ballon de la tête dans le but vide. (1-0, 52e).

Le message délivré par Raynald Bertin pendant la pause venait d’être entendu. « A la mi-temps, je leur ai demandé de se libérer, de prendre des risques sous peine d’encaisser un but en contre et de le regretter par la suite. »

Evreux accuse le coup physiquement
Forts de cet avantage, et ne laissant que très peu d’espaces à leurs adversaires touchés au moral, Ngoumé et ses partenaires pouvaient donner la mesure de leur supériorité. Elle se traduisait d’ailleurs peu après l’heure de jeu. Sur une offensive amorcée par Lederne, puis prolongée par Depri, Samson se présentait seul face au dernier rempart ébroïcien. Ce dernier repoussait le tir de l’ancien Havrais, mais Laup, en embuscade, parvenait à pousser le ballon dans les filets (2-0, 65e).

Pendant le dernier quart d’heure, les protégés de Bertin auraient pu alourdir l’addition, mais Lederne (77e) puis Samson (85e) et Devassy (90e+3), rataient la balle du 3 à 0. « Cela pouvait se terminer effectivement par quatre buts d’écart », confiait Bertin. « Evreux a vraiment accusé le coup physiquement. Nous étions dans le même cas qu’eux à Gravelines après avoir disputé un troisième match en moins de huit jours. » Avec cette victoire, le CMS Oissel se replace dans la course au titre et se rapproche du leader Calais tenu en échec à Bastia. C-S