Dieppe revit, Oissel coule – www.paris-normandie.fr

Piégé par le duo Aguini-Essombe, le CMSO s’est incliné hier à Pacy (0-1) alors qu’une grosse opération s’offrait à lui.

Manuel Huet, l’entraîneur de la réserve de Pacy, n’arborait pas vraiment une tête de vainqueur, hier après-midi à Ménilles. Son équipe venait pourtant de dominer Oissel et de s’offrir un bol d’air supplémentaire pour le maintien avec ce troisième succès consécutif, le troisième par 1-0. Il a d’ailleurs autant rendu hommage au CMSO qu’à ses propres joueurs : « Bien sûr, je félicite les gars, qui ont été exemplaires au niveau de la rigueur, des efforts. Mais j’aimerais qu’on développe un peu plus de jeu… Sur ce plan-là, on est tombés sur une très belle équipe de Oissel. »

Bertin : « Distancer le premier relégable »
Une formation osselienne qui pouvait réussir un gros coup en haut de classement compte tenu des nuls d’Evreux, Hazebrouck et Poissy la veille. C’est-à-dire, passer seul 2e.

Raté, en raison notamment d’un manque de vigilance sur un coup franc astucieusement joué par Aguini pour Essombe au deuxième poteau, la tête smashée du Camerounais ne pouvant qu’être accompagnée par Tchiamas dans son propre but (45e +1).

Raynald Bertin pouvait lui afficher la mine du vaincu… « Le pire, c’est qu’on s’attendait à ce type de scénario. On savait que Pacy restait groupé derrière, qu’on n’aurait pas beaucoup d’occasions…» A part sur coup de pied arrêté, mais N’Goumé, pas dans un grand jour, s’est empalé sur Leroux (72e) et la tête de Jourdaine (78e) a léché la transversale. Pour le reste, on a effectivement vu plus de gagne-terrain que de football dans un match gâché par un arbitrage hors-sujet.

L’enseignement principal ? Seulement 4 points séparent ce matin Oissel, candidat supposé à la montée, de Pacy, qui lutte pour le maintien. Ce qui fait dire à Bertin : «Il faut s’éloigner le plus vite possible du premier relégable. Si on est toujours dans les cinq premiers à cinq journées de la fin, on pourra reparler d’accession.» A. R.