mercato-hivernal-2013-2014-

Oissel affiche la couleur – www.paris-normandie.fr

Cette année, les Pères Noël d’Oissel s’appellent Mehmet Erden et Charles-Philippe Maarek. Les quatre recrues déposées au pied du sapin du CMSO (Sofiane Bezzou, Zakaria Gueye, Gauthier Diafutua et Loïc Salvador) sont la première manifestation concrète de l’arrivée des deux anciens actionnaires du FC Rouen il y a un mois au sein du club de la rive gauche. Schématiquement, ces renforts ont été rendus possibles par l’argent investi par Erden, plutôt mécène, et le réseau tissé depuis plusieurs années par Maarek, plutôt dirigeant. « C’est sûr que sans nous, ils ne seraient pas là aujourd’hui, mais c’est un travail d’équipe auquel il faut associer Karim Bezzou, le coordinateur sportif du club, indique ce dernier. Ces quatre joueurs sont là pour s’inscrire dans le moyen terme, car on sait qu’ils seraient compétitifs en CFA. » Car la 2e place (du groupe A) obtenue à la trêve et ce recrutement massif ne peuvent évidemment plus rendre taboue la montée, objectif désormais clairement affiché.

GAUTHIER DIAFUTUA
L’attaquant de 28 ans retrouve un environnement familier, lui qui évoluait encore à l’US Quevilly (N) il y a six mois. C’est ce qui a guidé son choix plutôt que de l’emmener à Sedan (CFA 2), où Farid Fouzari, son ancien entraîneur à… l’USQ, le désirait aussi. « C’est le choix du cœur, résume-t-il. J’avais besoin de retrouver un club familial, entouré de gens que j’apprécie. » Salvatore Sias, le directeur sportif de Namur (D4 belge), avec qui l’ex-Bayonnais a résilié le contrat signé cet été, a précisément parlé de « gros problèmes familiaux » pour justifier le retour de Diafutua en France. Diafutua, lui, a parlé d’autre chose. « Il y avait trop de retard dans le paiement des salaires. C’est dommage car sportivement, ça allait, on jouait la montée (3e sur 15) », explique le joueur de 28 ans, qui avait déjà silllonné le Plat Pays de 2006 à 2010, à Mons (D1), Dender (D2) et Tubize (D1 puis D2).

SOFIANE BEZZOU ET ZAKARIA GUEYE
On les a mis ensemble car ces deux-là se suivent partout. Oissel, Pacy à partir de 2007, Fréjus en 2011, Quevilly en 2012-2013 et de nouveau Oissel donc. Zakaria Gueye a juste fait deux étapes supplémentaires, à Zulte-Waregem (D1 belge) en 2010-2011 et… Oissel, déjà, en 2011-2012. « Entre Zak et moi, il y a une réelle amitié. Je mentirais si je disais que je suis pour rien dans son retour au CMSO », sourit Sofiane Bezzou. « Notre relation va au-delà du sportif, confirme Gueye. Ma relation avec Oissel est particulière également. Ici, c’est chez moi. » Bezzou, 32 ans, et Gueye, 27 ans, ont également en commun d’avoir vu leur carrière s’inscrire en pointillé depuis leur départ de Pacy en 2010. « Je ne m’en faisais pas, coupe l’ailier sénégalais. Je suis croyant. Tout ce qui m’arrive est prédestiné. Je n’ai jamais eu de rêves de haut niveau, à part quand j’étais tout gamin. Je savais que j’allais retrouver un club. » « Il y a deux ans, Zak avait proposé ses services gratuitement, glisse l’entraîneur Abdel Zamrat. On se devait de lui tendre la main. Et puis, je sais très bien ce qu’il peut nous apporter sur et en dehors du terrain. Presque tous mes joueurs le connaissent et l’apprécient. » Idem pour Bezzou, qui « claque » déjà des bises à tout le monde depuis un mois et demi et son retour à l’entraînement à Marcel-Billard. « J’adore parler, rigoler, tout le monde le sait. Mais quand on travaille, on travaille. Et sans vouloir mettre la charrue avant les bœufs, on a un beau challenge à relever. » Le milieu franco-algérien devrait s’y atteler dès le 11 janvier à Noisy-le-Sec. Pour Gueye, encore juste physiquement, il faudra sans doute attendre un peu plus.

LOÏC SALVADOR
Il s’agit aussi d’un retour en Normandie pour ce défenseur de bientôt 25 ans (le 4 janvier), qui a évolué au FC Dieppe (2008-2009 puis 2011-2012, CFA 2). Un défenseur qui se jette peu, qui relance propre, comme on le lui a enseigné au Paris-SG, où il a effectué toute sa formation, et qui a donc eu du mal à s’épanouir dans le style rugueux de Chambly (CFA), sa ville d’origine, où il était « rentré » il y a un an et demi. « J’ai connu deux blessures l’année dernière qui m’ont aussi empêché de m’imposer, mentionne-t-il. Dans l’ensemble, ça ne se passait pas comme je le souhaitais. » Salvador, utilisé comme milieu défensif dans l’Oise, n’a eu droit qu’à quatre titularisations en 11 matches cette saison. A Oissel, où son ancien coéquipier au FCD Romain Colinet a fait le nécessaire pour le convaincre, ce sera sans doute beaucoup plus. Zamrat envisage de l’installer en défense centrale avec Delesques. « Je ressens beaucoup d’ambitions ici, chez les joueurs comme dans le staff. Je vais faire le nécessaire, à mon niveau, pour qu’elles se réalisent. »

avec FOUQUET AUSSI !
Un quatrième ex-Quevillais va intégrer les rangs osseliens début janvier. Il s’agit de l’ancien entraîneur adjoint de l’USQ David Fouquet, qui sera jusqu’à la fin de saison en charge de la préparation physique, plus spécifiquement de la réhabilitation des joueurs blessés.

ARNAUD RABANY a.rabany@presse-normande.com