« Une victoire sinon rien » – www.paris-normandie.fr.

Les plus fidèles supporters du CMS Oissel pourraient reprendre en chœur, après l’avoir remis au goût du jour, un célèbre slogan publicitaire pour l’adresser aux joueurs de l’équipe fanion en leur disant : « une défaite ça va, trois bonjour les dégâts ». Avec une troisième défaite de rang concédée à Créteil le week-end dernier face à l’UJA Maccabi Paris (2-0) qui vient s’ajouter aux quatre autres enregistrées au préalable depuis le début de la saison, les Osseliens ont pratiquement grillé tous leurs jokers dans la course à la première place. À titre d’exemple l’an dernier, le FC Dieppe, Saint-Priest, l’Entente Sannois/Saint-Gratien ou encore la réserve du FC Nantes, promus en CFA car champions de leur groupe respectif, ne s’étaient inclinés respectivement qu’à une, trois, quatre et cinq reprises durant la saison.

Restent bien évidemment des exceptions qui confirment la règle comme les accessions de Vitré ou de Nice, malgré sept échecs, voire Nice (B) battus neuf fois dans la saison. Concrètement, une montée à l’étage supérieur s’obtient obligatoirement avec un minimum de défaites et se conjugue aussi avec un minimum de buts encaissés. Or, ce dernier critère ne parle pas non plus en faveur des banlieusards rouennais avec 21 ballons ramassés au fond des filets jusqu’alors.« Je ne regarde plus les classements »

« Avec 6 buts encaissés en trois matches, c’est énorme et ça fait réfléchir, analyse ainsi Abdel Zamrat, aussi, mardi soir et mercredi soir nous avons travaillé l’animation défensive et mercredi matin, j’ai fait une séance spécifique devant les buts pour les attaquants. »
Au moment d’affronter cet après-midi la réserve du SM Caen, une formation que Mathieu Lacaille et ses coéquipiers ont battue au match aller à Venoix (1-2), le tacticien du CMSO se refuse désormais à s’aventurer sur le terrain des prévisions ou de calculs d’apothicaire à moyen terme. « Aujourd’hui, je ne veux même plus regarder les classements. Je n’ai pas envie de mettre la pression sur les joueurs. Je veux simplement qu’on retrouve nos fondamentaux, ceux qui ont fait notre force durant la première moitié du championnat. » Remonté également contre certaines critiques qui se font entendre autour des pelouses de l’agglomération au sujet de l’arrivée des quatre renforts pendant le mercato hivernal. Quatre recrues qui pour l’heure n’ont pas apporté satisfaction, ni le rendement escompté. « C’est normal, car ils n’avaient pas touché un ballon pendant six mois avant de signer chez nous. Nous avons recruté ces quatre joueurs car nous avons également une équipe B à sauver de la relégation et une équipe C en course pour la montée en PH. Bezzou, Gueye, Diafutua et Salvador ne viennent pas pour prendre la place d’untel ou d’untel mais pour jouer avec les autres. Ils complètent tout simplement l’effectif en quantité. »
C. S.

CET APRÈS-MIDI À 15 H.
Absences : Langlois (cheville), Ngoumé, Diack (choix de l’entraîneur) à Oissel.
Entrées : Colinet (remis de blessure), Mainemare, Barabadze (choix de l’entraîneur) à Oissel.
CMS OISSEL : Lacaille – Lequang, Delesques, Salvador, Mignot – Lebourg, Bezzou, Colinet – Diafutua ou Sidibé – Ouadah, Travailleur.
Remplaçants : Diakhaby (g), Sidibé ou Diafutua, Mainemare, Diampo ou Mauger, Barabadze,
Entraîneur : Abdel Zamrat.