Oissel dominé par la réserve de Caen – www.paris-normandie.fr

En s’inclinant 2 à 1 sur sa pelouse hier, Oissel a probablement dit adieu à une montée en CFA, mais surtout, le club a subi sa quatrième défaite de suite en championnat.

En ce bel après-midi presque printanier, ce sont les joueurs d’Abdel Zamrat qui font le meilleur début de match. En cherchant à bien utiliser le ballon et à en garder la possession, Oissel se rend l’entame facile. Julien Travailleur s’offre une première frappe non cadrée (2e) avant de rater une tête dans la surface sur un service parfait de Ouadah (18e). Le CMSO aurait même pu profiter de l’énorme bourde du gardien visiteur, qui a maladroitement dégagé dans les pieds de Diafutua, surpris de l’offrande, mais pas assez vif.
Incapable de contrer Oissel, l’équipe réserve de Caen répond par un engagement physique qui lui coûte quatre cartons jaunes en première mi-temps. Oissel se procure trois énormes occasions en quelques minutes sur des frappes de Travailleur, Ouadah et Bezzou, mais c’est à la suite d’un cafouillage dans la surface, après un corner, que Diafutua place tranquillement le ballon dans les filets d’un plat du pied droit (38e). A la mi-temps, Oissel mène logiquement 1 à 0.

Un relâchement coupable

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Romain Colinet, précis et offensifs en première période, font preuve de laxisme et d’attentisme face à des Caennais enfin réveillés. Blondel se procure deux occasions en un quart d’heure, signe que le vent a tourné. En dix minutes, le match bascule totalement ; 59e minute, après une sublime combinaison sur coup-franc, Lequang remet le ballon devant le but mais est fauché par la suite. L’arbitre désigne le point de corner. Dix minutes plus tard, ce même arbitre siffle un penalty contre les locaux pour un tirage de maillot peu évident de Salvador sur Kim Kyung Jung. Sambague marque et c’est Oissel qui se retrouve la tête sous l’eau. Et pourtant, peu après le penalty, Pierrick Lebourg, démarqué dans la surface, rate une belle occasion pour Oissel en croisant trop sa frappe. Encore une fois, Caen en profite. Kim lance parfaitement Blondel dans le dos de Salvador, et le numéro 7 caennais trompe Lacaille d’un tir croisé. Impuissants, les Oisseliens réclament plusieurs penaltys en fin de match, mais ils savent qu’il n’y aura pas de victoire.