Mont-Gaillard n’y est plus ! – www.paris-normandie.fr

Après deux matchs compliqués face aux ténors de la division (Gonfreville 0-3 et Rouen 0-0), le Mont-Gaillard espérait bien, hier, se refaire une santé et reprendre sa marche en avant face à la lanterne rouge osselienne.
Une mission a priori dans les cordes des joueurs du duo Salam-Djemel sur le papier qui s’est avérée beaucoup plus difficile de prévu. « J’avais pourtant mis mes joueurs en garde avant la rencontre, pestait Kader Djemel. Oissel nous avait posé beaucoup de problème au match aller et je me doutais bien que dans leur situation, la rencontre serait difficile. » Il ne pouvait pas si bien dire !
Rarement dangereux pendant les 90 minutes, les banlieusards havrais ont une nouvelle fois fait preuve d’un cruel manque d’inspiration et de concentration.
Terriblement gênés par la vitesse et le positionnement de Ledeme et Mainemare, toujours dans les bons coups, les locaux ne sont jamais parvenus à élever le rythme pour prendre en défaut le bloc mis en place par Ali Arbi. « Je savais que si nous parvenions à défendre tous ensemble, nous avions les moyens de les mettre en danger », nous confiait le technicien osselien, radieux, à la sortie des vestiaires.

Assommé en 2 minutes chrono !
Après une première période globalement bien maîtrisée, les visiteurs allaient finalement faire exploser la défense orange en tout début de seconde période. La première fois à la suite d’un bon travail d’Omar Coulibaly côté droit, qui trouvait Julien Travailleur aux 6 m (0-1, 49e), puis avec ce même Travailleur qui d’une jolie frappe aux 18 m logeait le cuir hors de portée de Christopher Alderweirelt (0-2, 51e). Maladroits et incapables de prendre le jeu à son compte, Mont-Gaillard venait de subir la foudre en seulement 2 minutes !
Piqués dans leur fierté les locaux tentaient alors de bousculer leurs adversaires en faisant notamment rentrer Mohamed Belgacem auteur d’une bonne prestation pour son retour, mais le mal était fait depuis bien longtemps ! « Si la victoire d’Oissel est logique, je retiens surtout que mes joueurs ont fait preuve de suffisance, pestait Kader Djemel. Il ne suffit pas de rentrer sur un terrain pour remporter le match ! La prestation d’ensemble aujourd’hui (hier) m’inquiète franchement ! » Un sentiment de colère qui contrastait avec la satisfaction d’Ali Arbi, tout sourire. « Nous n’avons pas de question à nous poser pour la suite du championnat. Chaque match doit être abordé comme un match de coupe et on fera les comptes à la fin. »