Article de Quentin Bouttier pour Liberté Dimanche

Oissel a tenu bon

Le match aurait pu basculer à plusieurs reprises, mais c’est finalement sur un score nul et vierge que les joueurs de Oissel et d’Hazebrouck ont quitté la pelouse hier soir (0-0). Dès le début de la rencontre, les deux équipes font jeu égal et se procurent de bonnes occasions. Hazebrouck d’abord, qui est tout près d’ouvrir le score sur une erreur du portier local Tchamias. Ce dernier se rattrape en sortant d’une parade une frappe de Goual à la 20e minute. Les osseliens ne sont pas en reste. Sur une passe en retrait dans la surface, il ne manque que quelques centimètres à N’Goume pour venir faire trembler les filets adverses.

Puis le match devient moins intense, haché de petites fautes. Quand à la 40e minute, sur une passe lobée, le gardien osselien sort en dehors de sa surface et touche le ballon du haut du bras en voulant dégager, le verdict est immédiat : carton rouge. Réduits à dix, les locaux sont contraints à défendre en deuxième mi-temps. Hazebrouck pousse et le jeu s’accélère, mais Oissel tient bon et parvient même à se procurer quelques occasions. De part et d’autre, la précision manque dans la finition, et le tableau d’affichage reste désespérément vierge. Les visiteurs espèrent bien voir leurs efforts récompensés quand sur une bousculade à l’entrée de la surface, l’arbitre porte son sifflet à la bouche mais ils n’obtiennent pas le penalty souhaité, et le coup-franc qui s’ensuit passe au ras du poteau.

Aucune des deux équipes ne convertit ses occasions

Il ne reste alors plus que quinze minutes à jouer, quand a lieu un nouveau coup de théâtre : rentré depuis moins d’une minute, le remplaçant hazebrouckois Baude écope à son tour d’un carton rouge. Ses coéquipiers ne baissent pas pour autant les bras et font preuve d’agressivité mais cette expulsion redonne un élan de fraîcheur et de l’espace aux attaquants osseliens, qui parviennent plusieurs fois à perforer la défense adverse.

Pourtant, rien à faire : le match s’achève sur la frustation générale : alors qu’elles en avaient toutes deux la possibilité, aucune des deux équipes n’est parvenue à faire pencher la balance en sa faveur.

Interview de Georges N’Goumé

« Tout n’est pas perdu »

Il reste cinq journées à disputer pour le compte du championnat de CFA 2, et Oissel occupe désormais  la troisième place au classement après le match nul (0-0) de samedi face à Hazebrouck. A l’issue du match, le capitaine du CMS, Georges N’Goumé, revient sur la prestation de son équipe et évoque la suite du championnat :

Etes-vous déçu par le score d’aujourd’hui?
Georges N’Goumé : « C’est clair qu’il y a une petite déception, dans la mesure où on se retrouve à dix en fin de première mi-temps avec l’expulsion – que moi je trouve illogique – du gardien. Dès qu’on s’est retrouvé en infériorité numérique, le coach a été obligé de changer les plans tactiques, et on a été plus défensifs qu’offensifs.

Il y avait largement de quoi faire la différence, mais à partir du moment où on a été réduits, on est passé avec un attaquant, donc c’est devenu un peu plus compliqué. »

Dans quel état d’esprit le groupe aborde-t-il les cinq derniers matchs de championnat ?
« On avait pour objectif sur les six derniers matchs d’engranger au moins seize points.  Là, on fait un match nul… tout n’est pas encore perdu, on a encore cinq matchs où on peut se rattraper. Il suffit juste qu’on soit un peu plus concentrés, un peu plus déterminés. Je crois qu’on arrivera peut-être à atteindre les objectifs qu’on s’est fixés d’ici la fin de saison. »

Dans deux semaines vous recevez Calais, premier du championnat, un gros match en perspective…
« C’est vrai que ça va être un gros match, sachant qu’à l’aller, ils ont vraiment eu je dirais « les boules » de perdre sur un contre, alors qu’ils nous avaient dominés pratiquement tout le match, donc ils auront à cœur de prendre leur revanche. Nous de notre côté, on ne se laissera pas faire, c’est clair, il y aura du répondant. On compte faire la même chose qu’au match aller, à savoir les battre à nouveau. »