Revue de presse mise à jour le 14.02.2011 à 16h30


« Vraiment inséparables »http://www.paris-normandie.fr

La bataille tactique, à laquelle se sont livrés Osseliens et Ebroïciens samedi après-midi n’a accouché d’aucun vainqueur. Chaque équipe ayant eu sa mi-temps.
Oissel troqua son traditionnel 4-5-1 pour un 4-4-2 plus offensif, de fait cette option s’avéra tout de suite payante, perturbante pour des visiteurs surpris par la manœuvre. Dominateur durant la quasi-totalité de la première période, le CMSO manqua par trois fois d’ouvrir le score, et sans un Hoyos Valendia des grands jours, Pierrick Lebourg aurait certainement fait mouche. Dès la première minute, lorsque le milieu osselien reprit de plein fouet un centre de Jonathan Lequang, puis quand des trente mètres, il tenta un lob somptueux (4e) ou encore, lorsque son magnifique coup franc, tiré à l’angle de la surface de réparation, prit la direction de la lucarne (20e). Les trois fois, Valendia s’interposa magistralement, permettant ainsi à son équipe de rejoindre les vestiaires sur le score de 0-0. Un moindre mal selon Jérémy Tétard, le milieu gauche ébroïcien : « Oissel, c’est certain, a dominé la première mi-temps, surtout parce que nous n’avons pas su nous adapter à leur placement au milieu du terrain. » Une frustration pour Abdel Zamrat, l’entraîneur local : « C’est une véritable frustration, on fait une entame de match exceptionnelle, on a des occasions, dans le jeu on les domine, on peut avoir des regrets à la mi-temps. Toutefois, je ne peux pas reprocher grand-chose aux joueurs, il nous a juste manqué de la réussite. »

Konté sur le poteau
Gêné par le milieu en losange proposé par le CMSO en première période, Eric Fouda profita de la mi-temps pour recadrer les choses, dans le but notamment de limiter l’influence de Lebourg : « Il fallait régler le problème tactique que nous avait proposé Oissel, mais nous n’arrivions pas à le faire depuis le banc. La mi-temps nous a permis de régler ça, on les a beaucoup moins vus par la suite. » L’effet fut immédiat, harcelé dans sa moitié de terrain par Alexandre Roulin et Marc Coplo, le milieu osselien disparut progressivement comme l’ensemble de son équipe, empêtré dans la toile ébroïcienne. L’ajustement tactique, opéré par Eric Fouda, aurait même pu s’avérer génial, si Ahmed Tangeaoui (81e) mais surtout Omar Konté n’avaient été plus adroits (87e) ou chanceux, la frappe croisée de l’attaquant « rouge et noir » terminant sa course sur le poteau droit des buts de Ghyslain Tchiamas (91e). Oissel échappa finalement au pire. « En première mi-temps, on a bien occupé le terrain et on s’est créé des occasions sans toutefois pouvoir marquer. Ensuite, en seconde mi-temps nous avons eu plus de mal, on n’a pas réussi à réitérer notre première période, sur l’ensemble du match le résultat me paraît logique », lançait Jonathan Lequang après la rencontre. Comme à l’aller (1-1), Oissel et Evreux étaient inséparables samedi après-midi.

« Oissel et Evreux se neutralisent »http://www.paris-normandie.fr

CFA2. Hier après-midi à Oissel, à l’issue d’une partie cadenassée, Osseliens et Ebroïciens ont dû se séparer sur un score nul et vierge. Un partage des points qui n’arrange finalement personne.

L’entame de match est résolument Osselienne. Dès la deuxième minute de jeu, Jonathan Lequang profite d’une mauvaise relance de Marc Coplo, pour adresser un centre à Pierrick Lebourg, qui trouve le gardien visiteur Hoyos Valendia sur sa route.

Dans la foulée, Lebourg récupère le ballon au milieu du terrain, et voyant le gardien avancé, tente un lob des trentes mètres, écarté d’une claquette par Valendia. Incapables de sortir de leur moitié de terrain les Ebroïciens subissent le jeu, frôlant la correctionnelle à plusieurs reprises : d’abord, sur un superbe coup franc de l’infatiguable Lebourg qui oblige Valendia à effectuer une superbe horizontale pour sauver son équipe (20e), puis par Yacine Si Salem dont la frappe à l’entrée de la surface de réparation est contrée in extremis par un défenseur (38e). C’est donc avec soulagement qu’Evreux regagne les vestiaires sur un score vierge. C’est l’occasion pour Eric Fouda, l’entraîneur Eurois, d’opérer certains ajustements tactiques « On a subi la première mi-temps car nous n’arrivions pas à résoudre le problème tactique créé par le milieu en losange de Oissel, du coup nous n’arrivions par à poser notre jeu. La mi-temps nous a permis de régler ça, nous les avons moins vu par la suite. »

A la reprise, le jeu s’équilibre. Bloqué au milieu du terrain, Oissel balbutie son football, laissant la maîtrise du jeu à Evreux au grand désarroi d’Abdel Zamrat l’entraîneur local : « On fait une bonne entame de match puis en deuxième mi-temps on s’est un petit peu relâché et on a commencé à compliquer notre jeu, du coup sur la fin, on aurait même pu perdre. » Car profitant des espaces laissés par l’arrière garde Osselienne, Ahmed Tangeaoui (81e) ou encore Omar Konté par deux fois (85e-87e) font frissonner le public local. Finalement, alors qu’on s’acheminait  vers un match nul, Konté lancé par Tangeaoui déborde Sébastien Delesques avant de croiser sa frappe qui finit… sur le poteau (91è). Un coup du sort qui laisse Eric Fouda sur sa faim « Vu le déroulement du match c’est un résultat équitable, mais qui je pense n’arrange aucune des deux équipes. Nous nous voulions faire mieux qu’au match aller et eux devaient nous battre pour espérer recoller au peloton de tête, mais personne n’a été en mesure de conclure. »


La fiche technique

A Oissel, Oissel et Evreux 0-0 (0-0)
Spectateurs : 100 environ. Arbitre : Mr Flament.
Avertissements à Oissel : Jourdaine (83e) ; à Evreux : Tétard (53e) , Manguele (71e).

OISSEL : Tchiamas – Lequang, Perrigault, Delesques, Emmanuel – Depri puis Jourdaine (74e), Lebourg, Devassy puis Mainemare (68e),
Si Salem puis Corréa (74e) – N’Goumé (cap.) , Coquio.

EVREUX : Valendia- Mendy, Niane, Bebey, Sambagué(cap.)- Manguele, Raulin puis Autret (58e), Tétard puis Tangeaoui (76e), Coplo, Lam – Hameau puis Konté (60e).

ET AUSSI :


Interview d’Ivan Velandia, gardien de l’EFC27 – A lire sur http://www.efc27.fr


Interview d’Eric Fouda, entraîneur de l’EFC27 – A lire sur http://www.efc27.fr