« Une victoire indispensable » – Liberté Dimanche 

En déplacement cet après-midi dans l’Oise pour y affronter les réservistes de l’AS Beauvais, actuellement dans la zone de relégation, le CMS Oissel se doit de l’emporter pour se rapprocher du podium. De l’aveu même de Raynald Bertin l’un desco-entraîneurs osseliens.

Le sentiment de frustation ressenti après le partage des points avec l’Evreux FC 27 (0-0) leweek-end dernier est-il effacé ou encore dans toutes les mémoires?
Raynald Bertin :
« Au-delà de la déception du score à la fin d’un match que l’on pouvait d’ailleurs plier dès la première mi-temps, on n’a pas fait complètement table rase du passé. Bien au contraire avec Abdel (Zamrat) notre discours durant la semaine a été de dire aux joueurs qu’ils devaient s’appuyer sur la prestation produite contre les Ebroïciens, tant elle avait été positive à l’exception de la finition. »

Votre situation au classement (9e) est assez paradoxale. Avant les rencontres de samedi soir vous étiez à quatre longueurs du podium mais à deux unités seulement du premier relégable…
« Effectivement, quand on regarde le classement, on est sûr de rien. C’est vrai qu’il y aura quatre clubs concernés par la descente à la fin de saison. On ne tire pas la sonnette d’alarme mais ce qu’on privilégie aujourd’hui, c’est d’échapper aux frayeurs connues au printemps 2007. En terminant à la 13e place, nous avions disputé un match de barrage contre Saint-Amand-les-Eaux, club qui avait terminé second du championnat de la Ligue du Nord-Pas-de-Calais. Heureusement, l’issue nous avait été favorable après… la séance des tirs au but. Il faut donc éviter que l’histoire se répète. »

D’où une victoire impérative à Beauvais…
« Il y a quinze jours nous avons perdu à Bastia (2-1) chez un relégable (14e). Or si nous sommes encore battus à Beauvais chez un mal classé (15e) on va nous cataloguer comme un relégable en puissance. pour cette raison, la victoire là-bas est indispensable, obligatoire. Outre le fait qu’elle nous permettrait de nous éloigner de la zone rouge, elle nous autoriserait à se rapprocher du podium qui reste notre objectif prioritaire. »

C.S.