Revue de presse mise à jour le 07.03.2011 à 09h55


« C’est encore jouable » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. CFA 2 Le CMS Oissel a été tenu en échec par Dunkerque (0-0) samedi après-midi. Mais tout reste jouable pour la montée en CFA selon Mathieu Lacaille, le gardien de but osselien. 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Titulaire irréprochable depuis le début de la saison, Mathieu Lacaille avait été contraint de céder sa place de gardien de but à Ghislain Tchiamas à cause du jeu des chaises musicales des mutés lors des quatre dernières rencontres du CMS Oissel contre Bastia, Evreux, Beauvais et Chartres. En raison de l’indisponibilité de Tchiamas (blessé), samedi après-midi face à Dunkerque, leader du championnat, l’ancien Rouennais défendait à nouveau la cage osselienne sans avoir guère eu l’occasion de s’employer.

On vous imagine heureux de vous retrouver dans les buts de l’équipe fanion?
Mathieu Lacaille: «Effectivement, j’ai été très content de retrouver toutes ces sensations de gardien pour un match de CFA2, de surcroît face à Dunkerque. Pour autant, quand j’ai signé à Oissel au début de la saison je savais que Ghislain demeurait le n°1 et moi le n°1 bis. Il existe une vraie et saine concurrence entre lui et moi. Il a 38 ans, dix années de CFA 2 derrière lui, des sélections internationales, je suis donc toujours à l’écoute de ses conseils.»

Nicolas Huysman, le manager général de Dunkerque affirmait avant la rencontre être venu superviser un joueur de Oissel. Vous sentez-vous concerné par sa démarche, sachant qu’à la fin du match il a déclaré n’avoir pas vu ce joueur dans ses œuvres?
«Je ne sais pas si c’est moi qu’il est venu voir ou un remplaçant qui n’est pas entré en jeu. Il est vrai que je n’ai pas eu l’opportunité de briller au cours de ce match fermé et disputé sur une pelouse déplorable. Je n’ai pas eu grand-chose à faire durant la rencontre mais il fallait toujours rester vigilant à chaque minute. Chaque équipe s’est procuré une seule occasion durant le match.»

Seriez-vous alors partant pour Dunkerque la saison prochaine?
«Franchement, aujourd’hui je n’en sais rien. Si Dunkerque monte en CFA à la fin de la saison, pourquoi pas? Ça peut être alléchant. Ils ont des moyens et c’est une ville de foot. Néanmoins, je préfère être le n°1 en CFA 2 plutôt qu’une doublure et cirer le banc en CFA. Je n’ai que 24 ans, je veux du temps de jeu pour pouvoir progresser. Et puis, la saison est loin d’être terminée. Dunkerque peut avoir un coup de moins bien. La montée de Oissel en CFA, c’est encore jouable y compris en terminant à la deuxième place. On va d’ailleurs tout faire pour finir le plus haut possible.»
PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.

« OISSEL- USLD: 0-0 » – www.usldunkerque.com

Notre équipe fanion est allée obtenir un match nul face à Oissel ce samedi. Ce fut un match plutôt équilibré qui se déroula sur une pelouse en très mauvais état, ce qui ne facilita pas la construction du jeu.

L’USLD présentait un visage légèrement différent dans la composition de l’équipe de départ par rapport au match face au Paris FC. Jordan Damman remplaçait Alexandre Danset à la pointe de l’attaque alors que Dimitri Boudaud et Foued Kahlaoui prenaient place sur les côtés droit et gauche de l’attaque. Raphaël Clapson faisait son retour au milieu de terrain aux cotés de Marque et Muraglia.

Si les dunkerquois eurent une belle occasion de marquer en 1ère mi-temps par l’intermédiaire de Samuel Marque (tête repoussée par le gardien sur la ligne, 13′) suite à un corner de Foued Kahlaoui, les occasions de but ne furent pas légions et le score final apparaît assez logique…
Lire la suite sur le site www.usldunkerque.com

« Oissel et Dunkerque dos à dos » – Liberté dimanche 

CFA2. Pas de vainqueur samedi après-midi en Seine-Maritime dans le duel qui a opposé Oissel à Dunkerque.Il n’y a pas eu de vainqueur hier après-midi au stade Marcel-Billard où le CMS Oissel recevait l’USL Dunkerque le leader du championnat.

Sur une pelouse dans un état déplorable les Nordistes prennent assez vite la direction des opérations. A la tombée d’un coup franc de Kahlaoui la panique s’installe dans le camp des locaux et Perrigault est tout heureux de dégager le ballon en corner (13e). Celui-ci est tiré par Kahlaoui. A la réception, le coup de tête de Marque est à deux doigts de faire mouche (14e). Quand Damman échappe au marquage de Delesques, la peur gagne le banc des Normands (24e). Pareil, lorsque Boudaud rate sa reprise de volée à la suite d’une longue transversale de Marque (32e). La domination, la possession du ballon sont à porter au crédit des visiteurs mais faute de pouvoir concrétiser leurs occasions, ils regagnent les vestiaires à la pause sur un score de parité. « Chacun a eu sa mi-temps » reconnaîtra Ludovic Pollet, le tacticien de l’USLD à la fin du match. Effectivement, changement de décor en seconde période. Les Osseliens deviennent les maîtres des lieux.

Coquio rate la balle de match

Et c’est au tour des Dunkerquois de subir le jeu beaucoup plus percutant des hommes du duo Zamrat-Bertin. Les intentions y sont, l’engagement dans les duels également. Le plus bel exemple est l’occasion en or de Coquio. Après un débordement de Lequang en position d’ailier droit, les locaux obtiennent un corner. Lebourg se charge de le tirer et dans les six mètres, l’ex-Quevillais surpris d’hériter le ballon en si belle situation laisse passer l’opportunité de débloquer le tableau d’affichage (57e). Oissel pousse, remet son ouvrage sur le métier. En vain. Dans un match de bon niveau, chacun repartira avec deux points dans son escarcelle. « Le terrain en piteux état a favorisé une équipe venue avant tout pour ne pas perdre », explique de son côté Abdel Zamrat. « Nous restons cependant dans la continuité de nos dernières victoires, devant la meilleure équipe du championnat. » 

La fiche technique  

A OISSEL, OISSEL
ET DUNKERQUE 0 A 0
Arbitre : M. Afonso. Spectateurs : 150.
Avertissements à Oissel : Lebourg (31e) ; à Dunkerque : Marque (42e), Bellaredj (66e).
OISSEL : Lacaille – Lequang, Perrigault, Delesques, Dikanda – Ngoumé (cap), Lebourg, Mauger, Lederne puis Mainemare (74e) – W. Corréa puis S. Ouahbi (81e), Coquio.
Entraîneurs : Raynald Bertin et Abdel Zamrat.
DUNKERQUE : Labassud – Belet, Pindi, Haelewyck, Terriere – Marque, Clapson (cap) – Kahlaoui puis Leprince (72e), Muraglia, Boudaud puis Bellaredj (61e) – Damman.
Entraîneur : Ludovic Pollet.