Revue de presse mise à jour le 16.03.2011 à 20h40


  

« Faut se considérer en danger » – www.lindicateurdesflandres.fr 

CFA 2 – Nouvelle défaite du SCH à domicile, face à Oissel (2-1)

La semaine dernière, Jérémie Folens (portier du Sporting-club d’Hazebrouck) évoquait une victoire « abordable » face à Oissel, seulement si l’ « envie » était présente.
Si l’envie de bien faire était bien là chez les Hazebrouckois, il n’empêche que pour quelques-uns d’entre eux, la notion de réaction et de valeur d’équipe laisse un peu à désirer… Un constat que déplore le défenseur Julien Grimmelpont, qui revient sur ce match perdu 2-1, alors que le Sporting a mené 1-0 grâce à Cousin sur un bon service de Decool juste avant la pause (1-0, 43e)…
Julien, vous êtes entraîneur-joueur de la réserve depuis le début de la saison. Et depuis Chartres (1-1), on vous retrouve sur la feuille de match de l’équipe première…
« Oui, Philippe m’avait demandé de suppléer l’absence de Thomas (Grimmelpont, son frère), blessé contre Pacy/Eure. Puis avec les absences de Perez, Baude et Terrier à venir, je crois que j’aurai le droit à un petit week-end parisien ! Il faut dire qu’en ce moment, en terme d’effectif, c’est un peu compliqué à Hazebrouck. Il va falloir s’adapter et trouver une défense qui tienne la route pour ce week-end. » Avant d’évoquer Paris Fc B, revenons sur la défaite face à Oissel. Comment l’expliquez-vous ?
« On n’a pas été mauvais sur la phase défensive, sur l’ensemble on a fait un bon match. Là, c’est plus un problème de marquage… On ne peut pas se permettre de laisser deux mecs aux abords de la surface ! Et quand on prend un but à la 50e et qu’on voit des mecs qui baissent la tête, ça me fout les boules ! A la maison, tu sais que tu dois prendre des points » C’est surtout en deuxième période que le Sporting a baissé le pied…
« Après le premier but encaissé, on se décompose ; ça me dérange ! On manque de gniac, de mental de gagneur ! Il faut être plus mordant, et on n’a pas su le faire collectivement. Et après, on se fait surprendre à la fin (1-2, 82e), sur une touche, qui n’est pas une situation dangereuse à la base.
C’est bête… » Oissel était-elle, selon vous, tout simplement plus forte ?
« Elle a montré plus de valeur d’équipe que nous. Hazebrouck a été plus hésitant, en recherche de mental… C’est bien de bien jouer mais à un moment, on doit retrouver des valeurs pour se faire mal ! C’est sur cela que l’on doit travailler. J’étais très très déçu à la fin du match. Maintenant, il faut effacer la déception et passer à autre chose. » Et « autre chose », c’est Paris Fc, une formation à égalité avec le SCH…
« Il ne faut pas que l’on perdre de points par rapport à eux, c’est la base de ce déplacement. Et après, selon les événements et si on peut obtenir plus qu’un match nul… Mais le classement n’est pas très favorable pour nous, il faut le savoir. C’est le même discours que je tiens avec l’équipe réserve. Il faut avoir son destin en main et éviter de le reporter sur une autre équipe, et se considérer comme une équipe en danger. Et retrouver les valeurs de la gagne ! » Propos recueillis par
Thomas Pruvost
Paris Fc B – SCH, dimanche à 15h.

 « Une victoire logique » – www.paris-normandie.fr  

FOOTBALL. CFA 2
Et de cinq. Huit jours après avoir fait jeu égal à domicile avec le leader Dunkerque (0-0), le CMS Oissel est allé s’imposer samedi soir à Hazebrouck (1-2). Signant pour le coup un cinquième match d’affilée sans défaite qui lui permet de se rapprocher des sommets du groupe A.Pour Raynald Bertin, l’un des coentraîneurs du CMSO, tout est encore envisageable.  

Où vos joueurs vont-ils puiser pour renverser une tendance en étant menés à la pause?
Raynald Bertin: «Dans la maîtrise, la possession du ballon nous étions supérieurs à Hazebrouck. Mais c’était sans compter sur les contres animés par leurs n°9 et n°10. Si bien qu’on se fait surprendre en première mi-temps en tombant dans la facilité. Persuadé que nous allions l’emporter aisément.»  

Quel message leur avez-vous passé à la pause?
«On leur a dit qu’ils avaient joué à l’envers. Qu’ils s’étaient mis dans la m… tous seuls! Et que c’était à eux de s’en sortir. En deuxième mi-temps ils ont repris la direction des opérations. Repris les choses en main. Si bien que Mauger remet rapidement les deux équipes à égalité avant que Ouahbi ne concrétise notre domination. On peut donc qualifier cette victoire de logique.»  

Et que vous inspire la victoire de Dives-sur-Mer, votre prochain adversaire, en déplacement chez le leader. Inquiétant?
«Quelque part elle nous rend service. Elle ne nous inquiète pas mais elle prouve aussi que ce championnat est très indécis quand la lanterne rouge bat le leader. En fait les joueurs de Dives nous ont fait passer un message. Cela sera donc une source de motivation supplémentaire.»  

Après votre victoire dans le Nord vous vous rapprochez à 7 points de Dunkerque et Amiens, les deux équipes de tête. Evoquez-vous de ce fait d’aller voir plus haut?
«Notre objectif reste de finir le championnat dans les cinq premiers. Maintenant, un peu comme la saison dernière on peut envisager de terminer l’exercice 2010-2011 en trombe. Sept points nous séparent des équipes de tête. C’est peu et beaucoup à la fois. Mais il en reste 44 à prendre.»  

PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.  

« Oissel trace sa route à Hazebrouck » – www.paris-normandie.fr   

CFA2. Les voyages ne font plus peur à Oissel qui s’est imposé samedi soir dans le Nord à Hazebrouck.Hier soir, les Osseliens se déplaçaient dans le nord pour y affronter le Sporting Club d’Hazebrouck. Menés 1-0 à la mi-temps, les coéquipiers de Georges N’Goumé ont réussi à renverser la tendance.
Ce sont les locaux qui se mettent en évidence les premiers. Romain Bacquaert déborde côté droit et adresse un centre parfait pour Cousin qui, sur son mauvais pied, ne parvient pas à cadrer (1e). Le match est ouvert, les deux équipes ont de l’espace mais n’arrivent pas réellement à mettre les gardiens en danger. Bacquaert prend sa chance de loin à plusieurs reprises mais n’arrive pas à trouver le cadre (17e, 40e).
Cinq minutes avant la pause, Jérémy Decool adresse un ballon magnifique pour Cousin, dans le dos de la défense Normande. Ce dernier, qui avait raté le coche en tout début de rencontre, ne se fait pas prier. Sa frappe enroulée ne laisse aucune chance à Lacaille (1-0, 40e). Juste avant le coup de sifflet de la mi-temps, Oissel rate de peu l’égalisation. Sur un très bon centre de Mainemare, Corréa ne parvient pas à cadrer sa tête, pourtant libre de tout marquage.
Dès l’entame de la seconde période, les Osseliens se montrent les plus dangereux. Sur un corner mal dégagé, Mauger récupère le ballon aux dix-huit mètres et crucifie Folens (1-1, 50e). Les nordistes prennent un coup sur la tête mais semblent pouvoir se relever. Andiano, peu de temps après l’égalisation, voit son centre-tir terminer sa course sur la barre transversale du portier Normand (57e). Dans la foulée, ce même Andiano est tout proche de redonner l’avantage aux siens. Surpris par la frappe manquée de Decool, il ne réussit qu’à effleurer ce ballon (63e).
Mais à la 80e minute, Ouahbi assomme Hazebrouck. Bien servi aux neuf mètres, il ne laisse aucune chance à Folens (2-1, 80e).
Hazebrouck ne parvient pas à recoller. Oissel continue sa série d’invincibilité et monte sur la troisième place du podium.   

La fiche technique

A Hazebrouck, Oissel bat Hazebrouck 2 à 1(1-0)
Arbitre : M. Looten.
Buts pour Hazebrouck : Cousin (41e) ; pour Oissel : Mauger (50e) et Ouahbi (80e).
Avertissements à Hazebrouck : Cousin (54e) ; à Oissel : Delesques (46e), Mauger (51e) et Devassy (86e).
HAZEBROUCK: Folens, DaSilva, Baude puis Beernaert (85e), Terrier, Grimmelpont, Bertin, Goual, Cousin puis Poix (62e), Bacquaert, Decool, Andiano puis Bertheloot (75e).
OISSEL : Lacaille, Lequang,  Dikanabell, Delesques, Perigault, Mauger, Mainemare puis Lederne (75e), N’Goumé, Corréa puis Ouahbi (62e), Lebourg puis Devassy (65e), Coquio.   

    

« Le sporting a fait jeu égal mais a fini par plier face à Oissel » – www.lavoixdunord.fr   

Hier soir, le Sporting Club d’Hazebrouck recevait Oissel, match comptant pour la 19e journée de CFA2.   

Menant au score à la mi-temps, les hommes de Philippe Lemettre ont cédé en deuxième période. Et pourtant ce sont eux qui se sont mis en évidence les premiers. Romain Bacquaert déborde côté droit et adresse un centre parfait pour Cousin qui, sur son mauvais pied, ne parvient pas à cadrer (1re). 
Le match est ouvert, les deux équipes ont de l’espace mais n’arrivent pas réellement à mettre les gardiens en danger. Bacquaert prend sa chance de loin à plusieurs reprises mais n’arrive pas à trouver le cadre (17e, 40e).
Cinq minutes avant la pause, Jérémy Decool adresse un ballon magnifique pour Cousin, dans le dos de la défense Normande. Ce dernier, qui avait raté le coche en tout début de rencontre, ne se fait pas prier. Sa frappe enroulée ne laisse aucune chance à Lacaille (1-0, 40e).   

Juste avant le coup de sifflet de la mi-temps, Oissel rate de peu l’égalisation. Sur un très bon centre de Mainemare, Corréa ne parvient pas à cadrer sa tête, pourtant libre de tout marquage.   

Les Flamands rentrent au vestiaire avec une avance assez logique au tableau d’affichage.   

Dès l’entame de la seconde période, les Osseliens se montrent les plus dangereux. Sur un corner mal dégagé, Mauger récupère le ballon aux dix-huit mètres et crucifie Folens (1-1, 50e).   

Les Nordistes ont pris un coup sur la tête mais semblent pouvoir se relever. Andiano, peu de temps après l’égalisation, voit son centre-tir terminer sa course sur la barre transversale du portier Normand (57e).   

Dans la foulée, ce même Andiano est tout proche de redonner l’avantage aux siens. Surpris par la frappe manquée de Decool, il ne réussi qu’a effleuré ce ballon (63e).   

Mais à la 80e minute, Ouahbi assomme Hazebrouck. Bien servi aux neuf mètres, il ne laisse aucune chance à Folens (2-1,). Hazebrouck ne reviendra pas et perd à nouveau des points à domicile. Les Flamands iront défier Paris FC le week-end prochain, en espérant se rattraper de cette déconvenue. •   

HAZEBROUCK-OISSEL : 1-2 (1-0)