Revue de presse mise à jour le 28.03.2011 à 8h20


« Oissel tenu en échec » – www.paris-normandie.fr

La rencontre qui a mis aux prises le CMS Oissel à Grande-Synthe samedi après-midi au stade Marcel-Billard ne restera pas dans les mémoires. Certes, Ngoumé et ses partenaires préservent leur invincibilité qui perdure depuis le 5 février, mais c’est la seule satisfaction qu’ils peuvent en tirer comme enseignements. Peu d’occasions nettes de chaque côté dans ce match où les Nordistes, bien regroupés en défense, étaient venus pour arracher le nul et des locaux avides de points mais incapables de construire des mouvements pouvant aller inquiéter le portier adverse.

Des opportunités stériles
Une tête de Ouahbi (4e) au-dessus de la barre transversale à la tombée d’un coup franc de Lebourg, une occasion en or pour Ngoumé que le capitaine osselien ne parvient pas à conclure (16e), un coup de pied arrêté de Lebourg obligeant le dernier rempart nordiste à détourner avec brio en corner (32e), une frappe de Coquio de peu à côté du cadre (33e) et enfin un tir puissant sur un coup franc de 30 mètres exécuté par Emmanuel et repoussé avec difficulté par Lacherez sans qu’il ne soit suivi par le moindre attaquant local. Voilà en tout et pour tout les seules opportunités des hommes du président Jean Degenaerz puisqu’ils se montreront très peu menaçants en seconde période, dominateurs certes, mais une domination stérile à l’exception de plusieurs corners en leur faveur. Venus « titiller une équipe du haut de tableau » comme l’expliquait Pascal Langlois, ses protégés ont réussi dans leur entreprise huit jours après avoir battu Dunkerque, le leader. Et avec un soupçon de réalisme dans leurs rares offensives en fin de match ou durant le temps additionnel, ils auraient pu rafler la mise si Komenah (90e), Bariz (90e+3) ou encore Verpoort (90e+4) n’avaient pas raté le cadre.

A Oissel, oissel et Grande-Synthe 0 A 0

Arbitre : M. Dujardin. Spectateurs : 100.

Avertissement à Grande-Synthe : Qrita (68e).
CMS OISSEL : Lacaille – Lequang, Perrigault, Dikanda, Emmanuel, Devassy puis Lederne (73e), Lebourg, Mauger puis Depri (73e), Ngoumé (cap), S. Ouabi puis Mainemare (64e), Coquio.
Entraîneur : Abdel Zamrat.
GRANDE-SYNTHE : Lacherez – Demeulenaere, Lefranc, Qrita, Youssouf, Aboukassem, Bariz, Lesage, Dabach (cap) puis Franchois (76e), Komenah, Bouzidi puis Verpoort (90e).
Entraîneur : Pascal Langlois 

« Oissel et Grande-Synthe se neutralisent » – www.lavoixdunord.fr

Comme dans tous les sports collectifs, il existe parfois des matches soporifiques. À dormir debout.

Celui qui opposait hier après-midi au stade marcel Billard le CMS Oissel à l’Olympique Grande-Synthe est à classer dans cette catégorie, au point qu’au terme de la partie certains spectateurs ont réclamé le remboursement du prix de leur billet acheté aux guichets. Même ceux qui bénéficiaient d’une entrée gratuite ou d’une invitation. Pour dire !

Plus sérieusement, la rencontre entre les Normands et les Nordistes n’a guère soulevé l’enthousiasme du public n’en déplaise aux deux coaches, finalement satisfaits de ce score nul et donc du partage des points. « J’éprouve quelques regrets au regard de la première période, sur un terrain qui, je le répète encore une fois, ne favorise pas notre jeu. », indique Abdel Zamrat l’un des tacticiens du CMSO. « On se procure quatre ou cinq occasions durant les quarante-cinq premières minutes sans parvenir à les concrétiser. » Dans l’ordre, citons une reprise de la tête de Ouahbi de peu au-dessus de la barre transversale à la réception d’un coup de pied arrêté de Lebourg (4e). Un centre de Mauger prolongé par Ouhbi à destination de Ngoumé qui ne parvient pas à conclure (16e). Un shoot lointain de Coquio de peu à côté (39e). Enfin, un coup franc tiré par Emmanuel relâché par le portier visiteur sans qu’un seul Osselien n’ait songé à suivre l’action (43e). Déclaration de son côté de Pascal Langlois, le technicien de la formation du Nord-Pas-de-Calais à la fin du match. « Avec la lourdeur du climat, sur un terrain bosselé on a su gérer et endiguer le talent offensif de Oissel. Ce nul nous convient après notre victoire huit jours plus tôt contre Dunkerque. Le fait de ne pas perdre nous permet de rester dans le bon wagon, celui du maintien. » En fait, la formation nordiste aurait tout aussi pu réussir le hold-up parfait dans les ultimes minutes si Bouzidi, au terme d’une percée (85e) ou Franchois (90e+1) et Verpoort (90e+4) avaient fait preuve d’un peu plus de réalisme.

OISSEL – GRANDE-SYNTHE 0-0.

À Oissel. Arbitre : M. Dujardin. Spectateurs : 100.
Avertissement à Grande-Synthe : Qrita (68e).

-OISSEL : Lacaille – Lequang, Perrigault, Dikanda, Emmanuel – Devassy puis Lederne (73e), Lebourg, Mauger puis Depri (73e) – Ngoumé (cap), S. Ouahbi puis Mainemare (64e), Coquio. Entraîneurs : Abdel Zamrat et Raynald Bertin.

-GRANDE-SYNTHE : Lacherez – Demeulenaere, Lefranc, Qrita, Youssouf – Aboukassem, Bariz, Lesage, Dabach (cap) puis Franchois (76 e) – Komenah, Bouzidi puis Verpoort (90e).
Entraîneur : Pascal Langlois.