Revue de presse mise à jour le 04.04.2011 à 13h00


« Gravelines ou le plaisir retrouvé » – www.nordlittoral.fr

L’USG s’offre un match euphorique
Gravelines a enfin retrouvé le goût de la victoire samedi soir en battant Oissel (2-1), l’un des cadors du championnat. Avec une défense inédite composée de Dhont et Foucke en charnière centrale, les joueurs ont montré une belle cohésion et une envie qui ont touché le public gravelinois venu en nombre.
Même si l’ouverture du score a mis du temps à venir, le duo Mandiouba- Mohamed a été très influent sur la défense adverse. « Je pense que nous nous sommes bien battus. Ça faisait quelque temps que nous cherchions cette victoire. Nous avons fait preuve de caractère et comme dit le coach, ce soir, nous faisons un exploit. Il est temps pour nous de faire quelque chose dans ce championnat », assure l’attaquant Daniel Mandiouba.
Tout commence finalement à la 77e minute lorsque Mohamed Seydi est fauché dans la surface de réparation. L’arbitre n’hésite pas une seconde à donner le pénalty en faveur des gravelinois et Mandiouba se permet d’ouvrir le score tout en finesse (1-0). « Ça redonne confiance de marquer même sur un pénalty. J’ai encore envie de continuer la semaine prochaine. » A la suite de cette action, l’oisselien Devassy très énervé par la décision prise par le trio arbitrale se fait sortir. Le match devient alors complètement fou et l’égalisation ne traîne pas à arriver avec le défenseur Debesques qui récupère un ballon dans une défense totalement dépassé par le sursaut normand (1-1, 80e).

Le public sent malgré ce but que La victoire est possible et Il faut un exploit de Kévin Denecker, cinq minutes plus tard, pour délivrer ses coéquipiers de ce piège.

Kévin Denecker crée l’exploit Le milieu de terrain gravelinois tire un magnifique coup franc qui laisse le portier adverse sans réactions (2-1, 85e). « Ça fait deux ans que nous travaillons avec Kévin pour réussir ces coups francs à l’entraînement », déclare Giuseppe Bianco. Le public saute de joie et les joueurs sont transcendés. Il y a bien longtemps que cette ambiance ne s’était pas invitée au stade des huttes. «
 Les joueurs ont mi du coeur et de l’intelligence. Nous avons bien défendu et ça fait plaisir d’entendre que nous méritons cette victoire par l’entraîneur adverse.
Maintenant nous savons que rien n’est fait et nous allons remettre le métier à l’ouvrage pour la semaine prochaine. » Si le beau temps vient toujours après la tempête, hier il était bien de retour pour les gravelinois.
Nord Littoral

« Un problème de bloc » – www.paris-normandie.fr

Menés avec ses partenaires osseliens 1-0 dans le Nord, Sébastien Delesques a bien cru offrir les deux points du match nul à son équipe, en égalisant à cinq minutes de la fin. C’était sans compter sur un superbe coup franc du Gravelinois Kévin Denecker à l’entame des arrêts de jeu. Courageux, les Gravelinois se donnent de l’air, Oissel fait du surplace.

Qu’a-t-il manqué à Oissel pour prendre des points?
Sébastien Delesques:
«Je pense qu’ils ont bien fermé le jeu. Ils nous ont empêchés de développer notre jeu. On n’a pas eu beaucoup d’occasions. Ils ont fait ce qu’il fallait. Comme souvent, on a la malchance avec ce penalty accordé alors qu’il n’y a pas faute. On s’est énervés. Même à 10, on cherchait à aller gagner. On restait sur un nul à la maison, on voulait rattraper les points. Gravelines a vendu chèrement sa peau. On connaît la mentalité des équipes du Nord. Il faudra battre Dieppe».

Abdel Zamrat déclarait ne pas avoir reconnu son équipe. Êtes-vous du même avis?
«Je suis tout à fait d’accord. On a eu un problème de bloc. D’habitude on est assez compacts. On a été moins bien au milieu de terrain. On a essayé de faire le maximum. On a eu beaucoup la possession du ballon mais dans le foot, ce n’est pas forcément celui qui a le ballon qui gagne».

Comment étaient les joueurs dans le vestiaire après le match?
«On est énormément déçus. On n’était pas venus avec l’intention de perdre. D’autant qu’on s’est senti volés par l’arbitre sur un penalty un peu généreux. Ça change toutes les données. On a senti qu’à partir de là, ça serait dur de revenir. On aurait dû faire le dos rond et prendre le nul…»

« Oissel perd du terrain » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Dans la course à l’accession en CFA, Oissel a fait une mauvaise affaire en s’inclinant samedi soir à Gravelines.

Dominé hier par Gravelines, Oissel perd de la vitesse dans la lutte pour la montée.
Pourtant, lors de la première période, les visiteurs semblaient à l’aise avec leur sujet. Mais les frappes de Mainemare (18e) ou de N’Goume (30e) étaient trop tendres pour inquiéter le portier Gravelinois qui devait par contre s’employer sur une tentative de lob de Lepouag (43e).
La suite était plus compliquée. Lacaille devait se montrer vigilant pour conserver ses cages inviolées. Il remportait son face à face avec Mandiouba (48e), puis avec Milien (56e). Par contre, il ne pouvait rien sur un penalty accordé généreusement à l’USG. Mandiouba ouvrait la marque, Oissel s’énervait et perdait Devassy, exclu pour contestation. Malgré tout, grâce à une tête de Delesques, les Oisseliens parvenaient à égaliser à quelques minutes de la fin (86e). S’ils pensaient alors que le plus dur était fait, ils ne pouvaient qu’admirer le coup franc de Denecker qui filait en lucarne sous le regard impuissant du portier normand. Gravelines reprenait l’avantage et n’allait plus le lâcher malgré des arrêts de jeu interminables. « On a manqué de mobilité. On a joué trop facile. Gravelines a su exploiter nos erreurs. » reconnaissait Abdel Zamrat.

 La fiche technique

 A Gravelines, GRAVELINES bat OISSEL 2 à 1 (0-0)
Arbitre : M. Lucas.
Buts pour Gravelines : Mandiouba (77e, sp), Denecker (90e) ; pour Oissel : Delesques (86e).
Expulsion à Oissel : Devassy (79e).

GRAVELINES : Corbeau, Izem, Rovillain, Dhondt, Foucke, Denecker puis Duhamel (90e+2), Millien puis Zenaba (81e), Czerzniak, Mandiouba, Lambert puis Dupont (67e), Mohamed-Seydi.

OISSEL : Lacaille, Lequang, Dikandabell, Delesques, Perrigault, Lebouag, Devassy, N’Goume, Ouahbi puis Laup (67e), Coquio, Mainemare puis Mauger (73e).

« Gravelines s’est fait peur » – www.lavoixdunord.fr

GRAVELINES – OISSEL2-1 (0-0) Arbitre : M. Lucas, assisté de MM. Denoyelle et Fromenteau. Buts : Mandiouba (77e, sp), Denecker (90e) pour Gravelines ; Delesques (86e) pour Oissel.
Expulsion du Oisselien Devassy (79e).

GRAVELINES • Corbeau ; Izem, Rovillain, Dhondt, Foucke ; Denecker (Duhamel, 90e+2), Millien (Zenaba, 81e) Czerzniak, Mandiouba ; Lambert (Dupont, 67e), Mohamed-Seydi. Entraîneur : Giuseppe Bianco.

OISSEL • Lacaille ; Lequang, Dikandabell, Delesques, Perrigault ; Lebouag, Devassy, N’Goume, Ouahbi (Laup, 67e) ; Coquio, Mainemare (Mauger, 73e). Entraîneurs : Abdel Zamrat et Raynald Bertin.

Logique vainqueur, Gravelines s’est pourtant fait peur à cause de son manque de réalisme devant le but. Mickael Foucke (27e) ou même Mounir Mohamed-Seydi (40e) ne parvinrent ainsi pas à concrétiser les occasions maritimes.

Succès logique

Et il fallut attendre un penalty accordé aux Gravelinois pour les voir tardivement ouvrir le score par Daniel Mandiouba (1-0, 77e). Un soulagement.

S’ils pensaient avoir fait le plus dur, les Gravelinois laissaient revenir leur adversaire sur corner, par une tête de Sébastien Delesques (1-1, 86e ). On semblait alors se diriger vers un partage des points frustrant pour les Nordistes.

Mais un superbe coup franc de Kévin Denecker, envoyé en pleine lucarne, donnait finalement la victoire à l’USG (90e).

Un succès logique qui donne de l’air à Gravelines en vue du maintien. Mais il faudra se montrer plus réaliste à l’avenir pour s’éviter de mauvaises surprises. •  

 MAXIME COMBE

« Vainqueur en fin de rencontre, Gravelines confirme sa belle embellie » – www.lavoixdunord.fr

Pourtant, les Gravelinois se procuraient les meilleures occasions.

La demi-volée de Mickael Foucke ne trouvait pas le cadre (27e), le portier Oisselien était à la parade sur une belle frappe de Mounir Mohamed-Seydi (40e).

Mais c’est en seconde période que les Gravelinois allaient réellement prendre le meilleur sur leur adversaire. Lancé par Kévin Czerzniak, Daniel Mandiouba trouvait à nouveau Mathieu Lacaille (48e).

Pourtant en bonne position, Cyril Dupont tardait lui à tenter sa chance et était repris in extremis (76e).

Un penalty généreux

L’arbitre accordait alors un penalty plutôt généreux aux Maritimes. Une sentence transformée par Daniel Mandiouba et l’USG ouvrait logiquement la marque. Énervés, les visiteurs perdaient Romain Devassy, exclu pour contestation. Et pourtant, les Gravelinois allaient à nouveau se montrer fébriles. Sur corner, Sébastien Delesques profitait des difficultés locales à se dégager pour égaliser. Gravelines allait alors profiter d’une dernière opportunité et reprenait l’avantage grâce à une merveille de coup franc, signé Kévin Denecker qui envoyait le cuir en pleine lucarne.

Un succès mérité qui soulage Giuseppe Bianco. « C’est surtout le contenu qui m’intéresse. On a joué avec nos armes. C’est la victoire du courage. On peut y arriver si on y met du coeur. » L’USG est désormais 10e avant l’opposition entre Marck et Hazebrouck ce dimanche.

• M. C.

GRAVELINES – OISSEL : 2-1 (0-0).

Arbitre : M. Lucas, assisté de MM. Denoyelle et Fromenteau.
Buts : Mandiouba (77e sp), Denecker (90e) pour Gravelines, Delesques (86e) pour Oissel.
Expulsion du Oisselien Devassy (79e).

-GRAVELINES : Corbeau, Izem, Rovillain, Dhondt, Foucke, Denecker (Duhamel 92e), Millien (Zenaba, 81e) Czerzniak, Mandiouba, Lambert (Dupont, 67e), Mohamed-Seydi.