Revue de presse mise à jour le 11.04.2011 à 8h00


« Leurs routes se séparent » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. CFA 2 Si le FC Dieppe quitte le cercle des prétendants à la montée en CFA, l’équipe osselienne (vainqueur 2-1) est encore dans le coup. Mais ne s’en préoccupe pas.

Le constat est amer. « On perd plus qu’un match. S’il existait encore un espoir de monter, après cette défaite on est fixé. » C’est dit, Jacky Colinet qui ne demandait qu’à y croire, n’y croit plus. « Il va falloir se mettre rapidement à l’abri. » Une phrase inimaginable il y a quelques semaines, au beau milieu d’une série de douze matches sans défaite. « Il y a un mois et demi, ce genre de rencontre ne nous échappait pas (NDLR : Dieppe n’avait jamais perdu cette saison après avoir ouvert le score). Je n’ai pas vu des joueurs se dépasser pour espérer jouer une seconde place. Au contraire, ils sont sans agressivité. A l’image du second but où Coquio se permet de la glisser du plat du pied sur un corner (2-1, 60e). »

Des plaisirs simples…
Un seul être vous manque… Encore une fois, l’absence de Romain Colinet s’est fait terriblement ressentir. Malgré la volonté de Florian Levasseur, remonté d’un cran, Cyril Guyot semblait bien seul dans l’entre-jeu. « J’ai dû déshabiller Pierre pour rhabiller Paul mais l’absence de Romain ne doit pas servir d’excuse. Elle pouvait être comblée par de l’investissement. » Il ne s’en cache pas, le tacticien dieppois regarde vers l’axe défensif. « Le même qui a pris six buts au cours des deux premières journées. Il y a des enseignements à tirer. » Le mois de juin approche et il y a fort à parier que Mélic Larbi n’a pas marqué de points si le coach pense déjà à la formation d’un groupe pour la saison 2011-2012.
 
Evidemment, à Oissel, on ne se pose pas ce genre de questions. L’entraîneur du CMSO, Abdel Zamrat, en est plutôt à louer l’état d’esprit de ses joueurs, capables de prendre à leur compte une partie mal engagée. Les deux buteurs Georges N’Goumé puis Florian Coquio se contentent du bonheur du jour. « C’est une bonne chose d’avoir battu Dieppe. Au-delà de l’enjeu de la fin de saison, il y a toujours de la rivalité entre les deux clubs », reprennent en cœur les deux attaquants. Et N’Goumé d’ajouter. « Il fallait réagir après le premier but encaissé. L’an passé Dieppe avait rapidement ouvert le score avant d’enfiler les buts (score final : 5-1). » Des plaisirs simples comme celui de s’être trouvés sur le terrain. « C’est un peu à l’image de l’équipe. Jusqu’à la 12e ou 13e journée, on ne devait être qu’à 8 buts inscrits. Avec un effectif renouvelé on s’est cherchés. Maintenant avec Florian, on marque quasiment à chaque fois que l’on joue ensemble. »
C’est donc tout ? A Oissel personne ne parlerait de jouer la montée ? « On ne l’a jamais annoncé comme un objectif, confirme Coquio avant de craquer. Evidemment qu’on espère un faux pas devant afin de nous permettre de décrocher au moins la 3e place. L’an passé, c’est Poissy, le 3e, qui est monté (NDLR : au lieu de Calais et d’Oissel). » Ils pourront le provoquer en recevant Amiens dans deux semaines après que les Picards se soient frottés à Dunkerque…

« Oissel s’offre le derby face à Dieppe » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Oissel a pris le meilleur samedi soir sur le FC Dieppe lors du derby de CFA2 de Haute-Normandie.
On pouvait craindre le résultat nul, voire parfaitement vierge, tant ces deux équipes sont proches. Il y a eu des buts. Dieppe en a fait les frais dans un derby couperet, où l’enjeu n’était ni plus ni moins que d’entretenir l’espoir de pouvoir encore grappiller quelques places vers le sommet du classement.

Loir enflamme la rencontre

Anthony Loir, lui, était bien au rendez-vous. L’ancien Osselien qui n’avait pas marqué depuis la réception de Saint-Omer fin janvier est venu se rappeler au bon souvenir de ses anciens coéquipiers en trompant de la tête Mathieu Lacaille à la suite d’une déviation approximative de Perrigault (0-1, 8e).
Ce rapide but vient conclure une bonne entame des Harengs ayant déjà contraint Lacaille à s’étirer une première fois sur un coup franc aux 20 mètres tiré par Damien Plisson (5e).
Après une nouvelle alerte sur un centre en retrait pour Loir de Joly, Oissel, piqué au vif, sonne le réveil. Il sera brutal pour les Dieppois.
Florian Coquio monté plein axe aux côtés de son capitaine, fixe Larbi pour lancer N’Goumé à l’entrée de la surface. Ce dernier, tout seul, n’a plus qu’à effacer d’une feinte de corps, Frédéric Burel le portier dieppois (1-1, 24e).
Coquio assomme Dieppe
A l’heure de jeu, Florian Coquio, idéalement placé à l’entrée du but adverse sur un corner tiré par Lebourg, ajuste Burel du plat du pied presque à bout portant, (2-1, 60e).
Dieppe est comme assommé. Mis à part une frappe de Loir bien lancé en profondeur, les supporters du kop dieppois n’ont plus grand-chose à se mettre sous la dent. Dieppe laisse très probablement filer sa dernière chance de jouer une place dans le duo de tête. Oissel, au contraire peut encore y croire…

La fiche technique

A OISSEL, OISSEL BAT DIEPPE 2-1 ( 1-1 )
Arbitre : M.Pecqueux.
Spectateurs : 250.
Buts pour Oissel : N’Goumé (24e), Coquio (60e) ; pour Dieppe : Loir (8e).
Avertissements à Oissel : Lequang (65e), Laup (90e) ; à Dieppe : Mortoire (66e), Guyot (68e).
CMS OISSEL : Lacaille, Lequang, Perrigault, Delesque, Dikandabell, Mauger, Lebourg, N’Goumé, Lederne puis Emmanuel (85e), Mainemare puis Laup (77e), Coquio puis Langlois (90e).
Entraîneur : Abdel Zamrat.
FC DIEPPE : Burel, Mortoire, Letombe, Larbi puis Harison (83e), Buquet, Levasseur, Guyot, Plisson, Joly puis Woifflard (60e), Ferreira, Loir.
Entraîneur : Jacky Colinet.

CHRISTOPHE FREBOU