Revue de presse mise à jour le 18.04.2011 à 9h30


« Oissel sur sa lancée » – www.paris-normandie.fr

Sans Mauger, parti au Rwanda en mission humanitaire, Devassy, suspendu, Lacaille, touché aux adducteurs, Jourdaine, luxation de l’épaule et Depri, convalescent, cinq pièces maîtresses dans le schéma tactique du CMS Oissel, les hommes d’Abdel Zamrat sont repartis de Saint-Omer avec les quatre points de la victoire. De quoi redonner l’espoir d’une accession encore possible!

Votre victoire (2-4) traduit-elle votre emprise sur la rencontre?
Abdel Zamrat: «Devant une équipe très joueuse, nous avons la chance d’ouvrir la marque très rapidement par l’intermédiaire de Florian (Coquio) moins de cinq minutes après le coup d’envoi. Ensuite, nous avons insisté dans les profondeurs et bien souvent dans l’axe en utilisant la vitesse de Georges (Ngoumé) et de Florian qui tourne autour de lui. Nous marquons ainsi notre deuxième but à la suite d’une contre-attaque. Pierrick (Lebourg) intercepte le ballon dans notre propre camp, il le transmet à Florian (Coquio) qui trouve Guillaume (Lederne) en soutien. Celui-ci alerte Alexis (Mainemare) dont le centre est repris victorieusement par Georges.»

Face à un concurrent direct pour une place sur le podium, comment s’explique votre domination?
«On a joué sans se mettre la pression sur les épaules, en corrigeant les erreurs commises contre Dieppe huit jours plus tôt à savoir une entrée en matière catastrophique (but de Loir pour Dieppe dès la 8e minute). A Saint-Omer, en revanche, nous sommes bien rentrés dans le match. Après le deuxième but, puis le troisième qui a définitivement tué nos adversaires, nous avons géré sereinement notre avance. Et physiquement nous avons terminé plus forts.»

On imagine que vous retenez d’énormes motifs de satisfaction?
«Bien sûr. Collectivement, mais aussi individuellement. A l’image de Coquio, Ngoumé, Delesques, Mainemare, Lebourg qui terminent la saison en boulet de canon.»

Que vous inspire le partage des points du leader Amiens avec son dauphin Dunkerque (0-0)?
«J’aurais préféré la victoire de l’une ou de l’autre équipe. Mais il faut s’accommoder de ce nul car finalement on reprend deux points sur ces clubs qui nous précèdent. Le week-end prochain, nous serons au repos avant de recevoir Amiens dans quinze jours. Le discours que je tiendrai sera celui d’un entraîneur qui veut encore croire à la montée.»

A Saint-Omer, Oissel bat Saint-Omer 4 à 2 (3-1)
Buts pour Saint-Omer: Bétourné (30e, 63e sp); pour Oissel: Coquio (4e), N’Goumé (11e, 58e), Lebourg (40e sp).
Avertissements à Saint-Omer: Fériau (84e), Fournet (90e); à Oissel: Lederive (43e), Lebourg (79e).
CMS OISSEL: Tchiamas – Tiri, Dikanda-Bell, Delesques, Perrigault – Lebourg, Lederive, N’Goumé, Tilouta puis Laup (67e) – Coquio, Mainemare puis Corréa (77e).

PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.

Saint-Omer sombre face à Oissel – www.lavoixdessports.com

SAINT-OMER – OISSEL
2-4 (1-3) Arbitre : M. Faivre, assisté de MM. Lenoir et Willequet. Buts : Bétourné (30e, 63e) pour Saint-Omer ; Parrigault (4e ), N’Goumé (11e, 58e), Lebourg (40e) pour Oissel.

Avertissements aux Audomarois Fériau (84e), Fournet (90e) ; aux Osseliens Lederive (43e), Lebourg (79e).

SAINT-OMER• Vandionant ; Schrive (Ruckebusch, 66e), Anzallo (Fériau, 66e), Magry, Pruvost ; Laviéville, Mantel, Chrétien, Fournet ; Denoyelle, Bétourné. Entraîneur : Nicolas Guilbert.

OISSEL• Tchiamas ; Tiri, Dikanda-Bell, Delesques, Perrigault ; Lebourg, Lederive, N’Goumé, Tilouta (Laup, 67e) ; Coquio, Mainemare (Corréa, 77e). Entraîneur : Abdel Zamrat.

Orpheline de colonne vertébrale (Vandenryse, le capitaine, suspendu, et Vanrooy blessé), l’USSO a eu du mal à trouver ses marques samedi soir. Imprécis, les Audomarois se sont fait surprendre deux fois en début de match par des Osseliens en jambes. Perrigault (0-1, 4e) ouvrait la marque dans les premières minutes, N’Goumé (0-2, 11e) doublait très vite le score. Bétourné réduisait l’écart (1-2, 30e) et Saint-Omer semblait retrouver l’espoir. Vite déçu. Une main involontaire d’Anzallo dans la surface provoquait un penalty, transformé par Lebourg (1-3, 40e).

Le coup de grâce, qui laissait les Audomarois hagards.

Ils l’étaient tout autant en seconde période quand une main bleue n’était pas sifflée (47e). Et quand, dix minutes plus tard, N’Goumé inscrivait le quatrième but osselien (1-4, 58e), Nicolas Guilbert tentait un coup de poker en remplaçant Anzallo et Schrive par Fériau et Ruckbusch (66e ). Trop tard. Si Bétourné inscrivait le second but audomarois sur penalty, après une faute du gardien osselien Tchiamas sur Chrétien (2-4, 63e), Saint-Omer ne parvenait pas à trouver de nouveau le chemin des filets et Oissel n’avait qu’à gérer son avance.

Un coup dur pour les Audomarois, qui enchaînent leur quatrième match sans victoire. Nicolas Guilbert n’a pu mener à bien son envie : prouver que l’USSO était capable d’accrocher une équipe de haut de tableau. « Oissel est une vraie bonne équipe, individuellement et collectivement, confiait-il dans les vestiaires. On est entré trop tard dans le match et le penalty nous a fait mal. » Les absences de Vanrooy et Vandenryse ont pesé. Au groupe de réussir à y pallier. •

JENNIFER-LAURE DJIAN PHOTO VDS

« Oissel trop fort pour Saint-Omer » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Oissel est s’imposé avec la manière samedi soir à Saint-Omer.

Un premier but de Perrigault, après quatre minutes, un deuxième de N’Goumé, à la onzième, ont parfaitement lancé la formation de Oissel (Seine-Maritime) en déplacement à Saint-Omer hier. Les Audomarois mettaient trop de temps à entrer dans le match et si, à la demi-heure de jeu, Bétourné, sur un centre de Fournet, parvenait à mettre le ballon au fond des filets (1-2, 30e), une main involontaire d’Anzallo portait le coup de grâce à Saint-Omer. L’arbitre Aurélien Faivre attribuait à Oissel un penalty que Lebourg transformait (1-3, 40e). Une sanction qui laissait les locaux hagards.

Oissel en balade

Ils l’étaient tout autant en seconde mi-temps, quand une main bleue n’était pas sifflée (47e). Et qu’une dizaine de minutes plus tard, N’Goumé inscrivait le quatrième but pour Oissel, sur une passe de Tilouta (1-4, 58e). Oissel n’avait plus qu’à gérer son avance. Et si les Audomarois se montraient plus offensifs, ils manquaient de lucidité et d’habileté pour véritablement inquiéter Oissel malgré la réduction du score sur penalty de Bétourné (2-4, 63e) après une faute du gardien osselien Tchiamas sur Chrétien (60e).

La fiche technique

à Saint-Omer, Oissel bat Saint-Omer 4 à 2 (3-1)
Buts pour Saint-Omer : Bétourné (30e, 63e s.p.) ; pour Oissel : Perrigault (4e), N’Goumé (11e, 58e), Lebourg (40e s.p.). Avertissements à Saint-Omer : Fériau (84e), Fournet (90e) ; à Oissel : Lederive (43e), Lebourg (79e).

SAINT-OMER : Vandionant, Schrive puis Ruckebusch (66e), Anzallo puis Fériau (66e), Magry, Pruvost, Laviéville, Mantel, Chretien, Fournet, Denoyelle, Bétourné.

OISSEL : Tchiamas, Tiri, Dikanda-Bell, Delesques, Perrigault, Lebourg, Lederive, N’Goumé, Tilouta puis Laup (67e), Coquio, Mainemare puis Corréa (77e).

L’USSO, largement dominée, s’est fait battre par Oissel, hier soir – www.lavoixdessports.com

Moins brillants que leurs adversaires d’Oissel, privés de leur colonne vertébrale (Vanrooy, Vandenryse), les joueurs de l’USSO se sont inclinés hier soir (2-4) sur la pelouse de Gaston-Bonnet. Ils peuvent nourrir des regrets : la troisième marche du podium leur échappe.

Un premier but de l’Osselien Perrigault, quatre minutes après le début de la rencontre, un deuxième de N’Goumé, à la onzième, ont mis à mal, hier soir, l’envie de l’entraîneur audomarois Nicolas Guilbert : prouver que les joueurs de l’USSO étaient capables d’accrocher une équipe de haut de tableau.

Les Audomarois mettaient trop de temps à entrer dans le match et si, à la demi-heure de jeu, Bétourné parvenait à mettre le ballon au fond des filets (1-2, 30e), une main involontaire d’Anzallo portait le coup de grâce à l’USSO : l’arbitre Aurélien Faivre attribuait à Oissel un penalty que Lebourg transformait (1-3, 40e) et laissait les Audomarois hagards.

Ils l’étaient tout autant en seconde période, quand une main bleue n’était pas sifflée (47e). Et quand une dizaine de minutes plus tard, N’Goumé inscrivait le quatrième but pour Oissel (1-4, 58e). Oissel n’avait plus qu’à gérer son avance. Et si les Audomarois se montraient plus offensifs – grâce à un changement tactique notamment, Anzallo et Schrive cédaient leur place à Fériau et Ruckebusch (66e ) -, ils manquaient d’habileté pour inquiéter Oissel. Et ce n’est que sur un penalty transformé par Bétourné (2-4, 63e) après une faute du gardien oisselien Tchiamas sur Chrétien (60e), qui laissait le portier adverse chancelant plusieurs minutes, que Saint-Omer parvenait à remonter au score. À stagner ensuite : les tentatives audomaroises de fin de match se soldaient par des échecs.

De retour aux vestiaires, Oissel chantait sa joie. L’entraîneur audomarois laissait échapper des regrets. Hier soir, l’USSO a manqué sa chance de grimper sur le podium. Et enchaîné son quatrième match sans victoire. « L’objectif, ce n’est pas l’accession mais c’est de faire bonne figure. Le championnat n’est pas terminé, ni pour le haut, ni pour le bas. Si on finissait dans le top 6, on pourrait parler d’une saison intéressante. » •

USSO – OISSEL : 2-4 (1-3).

Buts : Bétourné (30e, 63e) pour Saint-Omer Perrigault (4e), N’Goumé (11e, 58e), Lebourg (40e ) pour Oissel. Avertissements : Fériau (84e), Fournet (90e) pour Saint-Omer Lederive (43e), Lebourg (79e) pour Oissel.

5SAINT-OMER : Vandionant, Schrive (Ruckebusch, 66e), Anzallo (Fériau, 66e), Magry, Pruvost, Laviéville, Mantel, Chretien, Fournet, Denoyelle, Bétourné. Oissel : Tchiamas, Tiri, Dikanda-Bell, Delesques, Perrigault, Lebourg, Lederive, N’Goumé, Tilouta (Laup, 67e ), Coquio, Mainemare (Corréa, 77e).

PAR JENNIFER-LAURE DJIAN