Revue de presse mise à jour le 09.05.2011 à 8h30


« Oissel y croit toujours » – www.paris-normandie.fr

La déception occasionnée après le partage des points à domicile avec les Picards de l’Amiens AC huit jours plus tôt a été effacée pour les Osseliens, revenus samedi soir de leur déplacement à Chartres (1-0). Un succès pour Raynald Bertin, l’entraîneur-adjoint du CMSO, qui s’explique notamment par la rigueur défensive affichée.

Avez-vous le sentiment d’avoir réussi le hold-up parfait dans l’Eure-et-Loir?

Raynald Bertin: «Pas vraiment. On a la chance de marquer rapidement par Florian (Coquio) qui reprend victorieusement un service d’Alexis (Mainemare). Un but qui nous permet de bien rentrer dans la partie. Ensuite on a reculé, un peu trop à mon goût, en laissant la possession du ballon à nos adversaires.»

Une tactique dont vous n’êtes pas franchement partisan…
«On s’est contenté de gérer notre avance au tableau d’affichage. Chartres a eu le monopole du ballon mais sans se créer d’occasions franches. Nos adversaires sont revenus sur le terrain avec beaucoup plus d’agressivité, d’envie mais toujours sans vraiment nous inquiéter.»

Amiens, le leader qui s’impose logiquement à domicile et son dauphin Dunkerque tenu en échec par la réserve du Paris FC. Que vous inspirent ces résultats du week-end?
«Il sera difficile d’aller chercher Amiens pour le titre, d’autant qu’Amiens nous domine au goal-average particulier. En revanche, on peut toujours espérer revenir sur Dunkerque. Il reste 16 points à prendre et j’ai l’impression que les Dunkerquois ont du mal à gérer la pression qui pèse sur leurs épaules. Nous devons rester concentrés jusqu’au bout. On ne sait jamais.»
PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.

« Oissel réalise la bonne affaire à Chartres » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Oissel a remporté une nouvelle victoire samedi soir sur la pelouse de Chartres.

Après un match insipide à Dunkerque (0-1), les Chartrains devaient, aux dires de Pierre-Yves David, se ressaisir avec la réception de Oissel, hier soir. Autant dire que les Haut-Normands du tandem Abdel Zamrat – Raynald Bertin étaient prévenu. Le FCC a néanmoins raté sa mission, puisqu’il s’est incliné sur sa pelouse, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 19 février et le match contre Amiens (1-2). Les Osseliens peuvent même se targuer de les avoir poussés au silence pour la première fois de la saison sur leur terrain.

Le fait de cette rencontre, qui fut loin de soulever l’enthousiasme des 350 spectateurs, fut l’ouverture du score très rapide des Seinomarins à la 9e minute. Mainemare servait dans la surface Coquio qui croisait sa frappe pour ouvrir le score (0-1, 9e), au milieu d’une défense chartraine particulièrement passive. Ni Cétout (20e), ni Hardy (22e), et encore moins Benwadih (60e) ne parviendront à tromper le portier Lacaille. Ce sont les Osseliens qui auraient pu aggraver la marque sur un tir à bout portant de Mainemarre, sauvé miraculeusement par Cousin (58’).

Un succès plombé par la blessure de Correa

Un bon coup pour Oissel dans la lutte pour la deuxième place, d’autant que Dunkerque a été tenu en échec par le Paris FC. Les hommes d’Abdel Zamrat reviennent ainsi à trois longueurs des Nordistes. « Ce succès est une bonne affaire face à une équipe qui nous a compliqué la vie, ayant le monopole du jeu. Mais ils ont rarement été dangereux. Néanmoins, on a fini moins bien physiquement », commentait le coach haut-normand. La mauvaise nouvelle de la soirée a été la sortie sur blessure de William Correa. Entré en jeu à la 72e minute, il n’a joué que dix minutes, victime d’un tacle chartrain. Revenant de blessure après la pose d’une plaque sur une cheville, l’offensif osselien a été transporté à l’hôpital.

La fiche technique
A Chartres, Oissel bat FC Chartres 1 à 0 (1-0)
Arbitre : M. Brisard.

Le but pour Oissel : Coquio (9e).
Les avertissements à Chartres : Devin (42e), Benwadih (79e), Marolany (88e); à Oissel : Coquio (37e).

CHARTRES : Cousin – Marolany (cap.), Devin puis Daquin (55e), Cétout, Dubois, Sophie, Bobet, Oroque, Hardy, Benwadih, Fauconnier puis Touré (72e). Entraîneur : Pierre-Yves David.

OISSEL : Lacaille – Lequang, Dikanda, Delesques, Perrigault, Lebourg, Lederne, N’Goumé (cap.), Mainemare puis Depri (62e), Coquio puis Correa (72e) puis Laup (82e), Mauger. Entraîneurs : Abdel Zamrat et Raynald Bertin