Revue de presse mise à jour le 23.05.2011 à 15h25

 


« Les montants ont joué contre l’ASM » – www.nordlittoral.fr

A deux journées de la fin du championnat, Marck reste sous la menace des premiers relégables. Cette défaite concédée contre une équipe normande supérieure techniquement laisse quand même quelques regrets.
L’entraîneur marckois craignait la qualité de jeu des Oisseliens alors qu’il déplorait l’absence de quatre joueurs majeurs. Pour contrer la vitesse de transmission des passes adverses, il avait concocté un schéma tactique habituel. Les rouge et blanc dépourvus de solutions dans les relances ont affiché un déchet technique trop conséquent dans l’animation. La faute à un adversaire nullement démobilisé en cette fin de saison. « Oissel est une équipe difficile à bouger, ils sont meilleurs l’esprit libéré. Il faut reconnaître qu’ils nous ont dominés dans le jeu. » Affichant un déficit de possession de balle, les locaux se sont procurés un nombre quasiment identique d’occasions de but. Mais la réussite n’a pas été au rendez-vous, notamment pour Michel Dewatine. « Nous touchons trois fois les montants. Face à cette formation de bonne facture, il aurait fallu concrétiser les quelques opportunités. Nous n’avons pas su le faire mais nous n’avons pas su provoquer la réussite. » Deux matchs pour se sauver Menés au score, les Marckois ont pris davantage de risques en fin de match avec l’apport de joueurs offensifs. Le changement de système tactique n’a pas été suffisant pour déstabiliser un bloc normand compact et prompt à remonter tranquillement le ballon. L’entraîneur adverse reconnaît quand même que les vingt dernières minutes ont été un peu plus stressantes. «Après une bonne entame de deuxième mi-temps, nous avons moins bien fini. Marck est passé à quatre attaquants ce qui a occasionné quelques difficultés défensives. Il ne faut pas oublier qu’ils ont frappé trois fois les poteaux, un résultat nul aurait été plus logique. » Son homologue marckois partageait le même point de vue même si le gain des quatre points n’était pas forcément au tableau de marche. « Avec toutes nos occasions, un match nul n’aurait pas été illogique. Je ne parle pas de victoire car cela aurait été trop difficile contre une telle équipe. » Avec cette nouvelle défaite concédée à domicile, les rouge et blanc ont laissé une belle possibilité de valider leur maintien. Il reste deux matchs contre Dives et Grande-Synthe pour arracher les points nécessaires. Mais ces formations joueront l’esprit libéré car ils n’ont plus d’enjeux majeurs. Et les Marckois seront une nouvelle fois privés de pièces maîtresses. « Il va falloir cravacher jusqu’au bout et faire un coup à Dives » conclut Eric Vercoutre.

Fabien CHRETIEN

« Oissel s’accroche à la 3ème place » – www.paris-normandie.fr

Malgré les derniers espoirs d’accession envolés après leur défaite concédée huit jours plus tôt à domicile face aux réservistes du Paris FC (0-1), les Osseliens ont mis un point d’honneur à vaincre l’AS Marck samedi soir dans la banlieue de Calais, confirmant ainsi leur succès du match aller. Pour Raynald Bertin, l’un des entraîneurs du CSMO la volonté de terminer le championnat sur la troisième marche du podium reste plus que jamais d’actualité.

On pouvait penser votre équipe démobilisée pour ce déplacement dans le Nord. Or, il n’en a rien été…
Raynald Bertin: «Durant toute la semaine Abdel et moi-même avons tenu un discours mobilisateur auprès des joueurs. En leur demandant de rester des compétiteurs jusqu’à la dernière minute du dernier match de championnat, histoire de conserver cette troisième place.»

D’où cette détermination à ne pas revenir bredouille de cet avant-dernier déplacement de la saison?
«Nous avons fourni un gros match et notre victoire est conforme avec la physionomie de la partie. Certes nos adversaires touchent une fois la barre et deux fois les poteaux, mais on se procure les occasions les plus nettes durant les quatre-vingt dix minutes. Je pense à la reprise de volée de Florian (Coquio) à 6,5 mètres de la ligne de but, ou son action quand il est lancé dans la profondeur avant de perdre son duel avec le gardien nordiste. Il y a ensuite en deuxième mi-temps d’autres opportunités à mettre à notre crédit. Celle de Yohan (Mauger) qui tente un lob détourné du bout des doigts par le goal, puis Youssef (Tiluta) en 1 contre 1 qui pousse trop loin son ballon que récupère le goal et enfin ce coup de tête à bout portant de Georges (Ngoumé) encore détourné par le gardien. Pour ne citer que les plus importantes. Nous avons eu la totale maîtrise du jeu et un score de 4 ou 5 à 1 n’aurait rien eu de scandaleux.»

A Marck, CMS Oissel bat

AS MARCK 0 – 1 (0-0)

Arbitre: M.Dujardin.

Butpour Oissel: Mainemare (64e).
Avertissements à Oissel: Emmanuel (72e), Coquio (76e).
OISSEL: Tchiamas – Lequang, Dikanda, Emmanuel, Perrigault, Leboure, Lederne puis Abdelmoula (79e), N’Goumé (cap), Mainemare puis Tilouta (65e), Coquio, Mauger puis Devassy (78e).
Entraîneur: Bruno Mignot.

PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.

« Oissel bien installé sur le podium du groupe A de CFA » – www.paris-normandie.fr

CFA2 – Oissel ne montera pas en CFA mais il devrait bien terminer sur le podium.

En déplacement à Marck, il était difficile de savoir dans quel état aller se présenter Oissel qui venait de voir s’envoler ses espoirs d’accession après son revers du week-end dernier.
Dès le coup d’envoi, il était satisfaisant de voir que la dilettante était restée au vestiaire. Sur le rectangle vert, les Normands semblaient bien concernés. Supérieurs dans le jeu, les équipiers de N’Goumé forçaient Marck à jouer le contre.
Au retour des vestiaires, Demassieux était vite mis à contribution. Mauger, d’une astucieuse tentative de lob, pensait faire la différence mais le portier local anticipait bien (53e). Oissel se faisait de plus en plus pressant si bien que la défense maritime avait de plus en plus de mal à se sortir indemne des offensives normandes. Très en jambe, Coquio adressait un centre parfait à Mainemare qui ajustait Demassieux d’un plat du pied (0-1, 64e). L’ouverture du score piquait les Marckois dans leur amour-propre. Dewatine trouvait la transversale (82e) avant que Dehimat ne fasse de même (83e). La réussite était normande, la chance aussi. Marck ne parvenait pas à ses fins laissant Oissel consolider sa place sur le podium.

La fiche technique

A Marck, oissel bat AS MARCK 1 a 0 (0-0)
Arbitre : M. Dujardin
But pour Oissel : Mainemare (64e) .
Avertissements pour Oissel : Emmanuel (72e), Coquio (76e).

AS MARCK : Demassieux, Lépine (cap), Leblanc, Saint-Maxin (Dehimat, 78e), Dewaghe, Lemaire, Dezègue (Debette, 67e), Merlen, Ehouman, Dewatine, Bossekota (Amédro, 67e). Entraîneur : Eric Vercoutre.

OISSEL : Tchiamas, Lequang, Dikanda, Emmanuel, Perrigault, Leboure, Lederne (Abdelmoula, 79e), N’Goumé (cap), Mainemare (Tilouta, 65e), Coquio, Mauger (Devassy, 78e). Entraîneur : Bruno Mignot.

« Défait à domicile par Oissel (0-1)), Marck a encore du souci à se faire » – www.lavoixdunord.fr

Avant la rencontre, Éric Vercoutre se demandait avec quel degré de motivation allaient jouer les Osseliens.

Des Normands situés à la troisième place mais ne pouvant plus prétendre à la montée. Le moins que l’on puisse dire c’est que ces derniers, libérés de toute pression, n’ont pas faussé les débats en jouant le match avec une belle conviction. Pour le plus grand malheur des Marckois… Ainsi, si c’est l’ASM qui se montrait la plus entreprenante en début de rencontre en imposant un bon rythme, à l’image de cette occasion amorcée par Dezègue et conclut par un tir juste au-dessus d’Ehouman (9e), les Normands, au fil des minutes, montaient en régime. Et comme les Osseliens ne sont pas manchots sur le plan technique et tactique, les Marckois reculaient progressivement et connaissaient quelques frayeurs comme sur cette reprise de la tête de N’Goumé un poil trop haute (19e).

Si Dewatine était malheureux sur une superbe frappe enroulée du gauche qui venait mourir sur le montant droit de Tchiamas (34e), ses équipiers, jusqu’à la pause étaient à la peine face à des adversaires profitant, il est vrai, des nombreuses mauvaises relances locales.

Dans une seconde période moins rythmée, tout du moins jusqu’à l’heure de jeu, les Marckois, jouant souvent trop long, ne parvenaient toujours pas à inquiéter des Osseliens maîtrisant très bien le ballon. D’ailleurs, il n’y avait rien à redire lorsque sur un centre de Coquio, Mainemare ouvrait la marque après avoir eu le temps d’armer sa frappe du gauche (64e).

L’ASM, dans les dernières minutes, avait beau produire un remake de Fort Alamo, rien n’y faisait. Histoire d’aviver un peu plus les regrets Dewatine et Dehimat, à quelques secondes d’intervalle, voyaient leurs tirs heurter la transversale de Tchiamas (82e). Le maintien est encore loin d’être assuré… •
Y.-M. C.

MARCK – OISSEL : 0-1 (0-0). Arbitre : M. Dujardin. But : Mainemare (64e). Avertissements aux Osseliens Emmanuel (72e), Coquio (76e).

5MARCK : Demassieux Lemaire, Lépine, Dewaghe, Leblanc Bossekota (Amédro, 68e), Saint-Maxin (Dehimat, 78e ), A. Merlen, Dezègue (Debette, 68e) Ehouman, Dewattine. Entraîneur : Éric Vercoutre.

5OISSEL : Tchiamas Lequang, Emmanuel, Perrigault, Dikanda, Lederne (Abdelmoula, 78e), Lebourg, Coquio, Mauger (Devassy, 78 e) N’Goumé, Mainemare (Tilouta, 65e). Entraîneur : Raynald Bertin.

« Marck reste toujours en position précaire » –www.nordlittoral.fr

Hier soir, les Marckois ont concédé une nouvelle défaite face à une équipe normande supérieure sur le plan technique.

Un revers rageant car ils ont touché à trois reprises les montants adverses. La zone rouge demeure toujours d’actualité.

Alors que les joueurs de Oissel ont quasiment perdu tout espoir d’accession, ils ont laissé une belle impression. Maîtres du ballon, ils s’évertuent à proposer du jeu en mouvement sur les côtés. Coquio reste une menace permanente en étant dans tous les bons coups. Si sa reprise est contrée in extremis par un défenseur marckois (24e), il faut tout le sens de l’anticipation de Demassieux dans son duel avec l’attaquant oisselien, pour récupérer le ballon dans les pieds (34e).

En difficulté dans l’animation offensive, les Marckois privilégient du jeu long à destination de Dewatine. Ce dernier s’offre deux belles possibilités. Sa frappe enroulée du pied gauche trouve le poteau adverse (36e). Sa deuxième tentative ne connaît pas davantage de réussite car il se heurte à la sortie autoritaire de Tchiamas (40e). Juste avant la pause, les visiteurs auraient pu faire trembler les filets adverses sur un superbe enchaînement sur le côté droit. Suite à un centre de Lequang, Coquio ne peut pas cadrer sa tête (44e).

Deux nouvelles barres L’entame de deuxième mi-temps est clairement à l’avantage des Normands qui malmènent le défense marckoise. Parfaitement décalé sur le côté, Maugeri tente le lob mais Demassieux est vigilant (53e). La pression s’accentue et les joueurs de Oissel ouvrent tout à fait logiquement le score. Suite à un bon centre de Coquio, Mainemare esseulé au deuxième poteau touve la faille (0-1, 65e). Les visiteurs manquent de peu de doubler la mise mais Tilouta perd son duel avec Demassieux (70e). Alors qu’ils sont proches de la rupture, les rouge et blanc prennent plus de risques offensifs. La frappe de Dewatine heurte une nouvelle fois la barre transversale alors que la reprise de Dehimat connaît le même sort (82e). Les locaux viennent de laisser passer leur chance et concèdent une défaite logique. Présentant un déficit technique, les Marckois n’ont pas pu rivaliser dans le jeu. Au classement, ils restent plus que jamais sous la menace de la relégation.

Fabien CHRETIEN Marck / Oissel 0-1 But : Mainemare (65e) pour Oissel Avertissement : Maugeri (59e), Emmanuel (72e) et Coquio (76e) pour Oissel Marck : Demassieux, Lemaire, Lépine, Dewaghe, Leblanc, Bossekota (Amedro, 68e), Merlen.A, Saint-Maxin (Dehimat, 78e), Dezègue (Debette, 68e), Ehouman, Dewatine Oissel : Tchiamas, Lequang, Dikanda, Emmanuel, Perrigault, Lebourg, Lederne (Abdelmoula, 78e), N’Goumé, Mainemare (Tilouta, 65e), Coquio, Maugeri (Devassy, 78e)