Revue de presse mise à jour le 30.05.2011 à 11h00


« Savoir s’arrêter… » – www.paris-normandie.fr

En dominant Bastia B 4-2 pour sa dernière rencontre à domicile, Oissel a non seulement assuré sa 3e place du groupe A, mais également offert un joli cadeau d’adieu à Samuel Jourdaine. A 36 ans, le défenseur a décidé de raccrocher définitivement les crampons.

Vous êtes entré en jeu à la 76e minute. Comment avez-vous vécu ce dernier match devant votre public?
Samuel Jourdaine: «J’ai pris du plaisir de participer un peu à la fête. La victoire contre Bastia reste la chose la plus importante, le bonus c’est que ça me permet de terminer ma carrière sur une bonne note. Nous restons sur deux belles saisons consécutives durant lesquelles nous avons joué le haut du tableau, ça a été un réel plaisir de participer à ça».

Serez-vous présent à Pacy, samedi prochain lors de l’ultime journée de championnat?
«Non, je ne pense pas. Je reviens de blessure et le coach a voulu me faire plaisir en me prenant aujourd’hui (samedi). Je suis très content d’avoir pu jouer ce match face à Bastia, mais pour la semaine prochaine ça me paraît déjà plus compliqué. Cette rencontre face à Bastia était sans aucun doute la dernière pour moi.»

Votre rôle sur le terrain a évolué au fil des années: attaquant, milieu puis défenseur, avec un rendement constant. D’où vous vient cette faculté d’adaptation?
«En fait, j’ai fait mes classes au poste d’arrière central ou libéro, comme on disait à l’époque, en poussin et minimes. Ce n’est qu’en cadets que je suis passé attaquant. Je connaissais donc déjà bien les postes à vocation défensive, et avec l’âge on a moins le coup de rein! Alors reculer pour évoluer derrière était une suite logique. L’expérience permet de s’adapter aux nouvelles situations.»

N’est ce pas trop difficile de quitter un univers dans lequel vous avez évolué pendant plus de vingt ans?
«Non, il faut savoir s’arrêter, et comme désormais je vais travailler le week-end, il ne me sera plus possible de jouer. Mais je compte bien m’investir auprès des jeunes, car j’aurai du temps libre la semaine, je resterai donc au plus près du club.»

A Oissel, Oissel bat SC Bastia (b) 4 a 2 (2-1)

Arbitre: M. Wadoux. Spectateurs: 70.
Buts pour Oissel: Coquio (2e, 75e), Abdelmoula (24e), Mainemarre (67e); pour Bastia (B): Mbida (33e, 86e)
Avertissement à Oissel: Lebourg (44e); à Bastia: Lorenzi (44e).
OISSEL: Tchiamas – Lequang, Perrigault, Delesques, Dikanda- Devassy, Lebourg puis Lederne (72e), Abdelmoula puis Tilouta (61e), Mainemare – N’Goumé (cap) puis Jourdaine (76e), Coquio.
Entraîneur: Abdel Zamrat.

« Oissel finit en beauté face à Bastia » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Il n’aura pas manqué grand chose à Oissel pour accéder en CFA…

Le CMS Oissel a brillamment fêté le départ à la retraite de Samuel Jourdaine en s’imposant 4-2 face à Bastia. Un succès qui assure définitivement la troisième place du classement aux Osseliens.
Pas de round d’observation entre Bastiais et Osseliens, dès la deuxième minute de jeu, Alexis Mainemare démarque Georges N’Goumé sur la gauche, le capitaine du CMSO centre immédiatement pour Florian Coquio qui trompe le portier visiteur (1-0, 2e). Rassurés par cette entame de match parfaite, les locaux accentuent leur emprise et il s’en faut de peu pour que N’Goumé, bien lancé par Pierrick Lebourg, ne double la mise (14e). La domination des joueurs d’Abdel Zamrat est totale, Mainemarre manque à son tour l’occasion de corser l’addition au terme d’une remarquable action collective (17e). C’est finalement le tout jeune Malik Abdelmoula qui se charge d’alourdir le score en reprenant au second poteau, un corner de Lebourg (2-0, 24e). Maître du milieu de terrain, Oissel annihile toutes velléités de retour des Bastiais, mais une erreur de relance de Jonathan Lequang profite à Mbida, l’attaquant corse contourne Sébastien Delesques avant de décocher une frappe au premier poteau qui surprend Ghyslain Tchiamas (2-1 33e). Dès lors, c’est une tout autre rencontre qui commence.

Coquio s’offre le doublé

Bastia reprend la seconde mi-temps tambour battant. En jouant plus haut, l’équipe visiteuse perturbe l’organisation Osselienne, le salut va venir des côtés. Lequang décale N’Goumé sur la droite, le centre du numéro 8 « bleu » trouve Mainemare qui s’y reprend à deux fois pour tromper Baccarelli (3-1, 67e). Et ce n’est pas fini, Youcef Tilouta lance parfaitement Coquio dans le dos de la défense Corse, seul face au gardien l’ex-Quevillais ne rate pas l’opportunité de doubler son capital (4-1, 75e), la messe est dite. Zamrat lance alors Samuel Jourdaine pour son ultime rencontre, et ce n’est pas la réduction du score de Mbida qui privera l’heureux retraité de son bonheur. Une joie partagée par Zamrat son entraîneur « Très bonne entame de match face à une équipe qui joue aussi très bien au ballon, il y a donc eu du spectacle. Je suis très satisfait de l’équipe car ce n’est jamais facile de jouer un match comme ça en fin de saison lorsqu’il n’y a plus d’espoir de monter. Il reste un match face à Pacy, en tant que compétiteurs, nous le jouerons pour le gagner. »
La fiche technique

A Oissel, Oissel bat SC Bastia (b) 4 à 2 (2-1)
Arbitre : Mr Wadoux. Spectateurs : 70.
Buts pour Oissel : Coquio (2e-75e), Abdelmoula (24e), Mainemarre (67e).
Buts pour Bastia : Mbida (33e-86e).
Avertissements à Oissel : Lebourg (44e) ; à Bastia : Lorenzi (44e).
OISSEL : Tchiamas – Lequang, Perrigault, Delesques, Dikanda- Devassy, Lebourg puis Lederne (72e), Abdelmoula puis Tilouta (61e) , Mainemare – N’Goumé (cap.) puis Jourdaine (76e), Coquio.
BASTIA (b) : Baccarelli- Valery, Perrot, Calleazzi(cap.), Chevalier- Lorenzi, Mbanco puis Massimi (70e),Vincent, Raveloarijoana puis Achilci (70e)- Mbida, Ndiaye.