« Les finisseurs font le job… » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL.CFA 2 A l’occasion du nul entre Oissel et Dieppe (1-1), les deux buteurs maison, Coquio et Prévost, ont trouvé la cible. De bon augure…

Désormais, on le saura : Florian Coquio est un homme pressé, d’une précision d’horloger. Pour la troisième fois en trois rencontres, il a inscrit un but. Quoi de plus normal pour un finisseur qui cette année encore risque bien d’affoler les défenses du CFA 2 associé à son intenable acolyte Georges N’Goumé. Celui que l’on annonçait comme le grand absent alors qu’il s’était blessé à la cheville face à Noisy-le-Sec s’est fait une spécialité de marquer vite. Relever le compteur de l’ex-Quevillais est un jeu d’enfant. But à la 3e minute face à Saint-Omer. A la 2e sur le terrain de Noisy. Enfin à la 4e samedi face à Dieppe. « Désormais, je ne vais jouer que durant les dix premières minutes. Après, je sortirai », pouvait-il en plaisanter samedi soir. »
En effet, face à son public Oissel a imprimé sa marque sur le tout début de la rencontre. Précisément sur le flanc droit de la défense dieppoise, celui de Yannick Hamel appelé à remplacer au pied levé Jonathan Mortoire en cours de semaine. A deux reprises, les hommes d’Abdel Zamrat ont obtenu des coups francs dangereux. Le deuxième, frappé par Pierrick Lebourg sera le bon et permettra à Coquio de lober Burel de la tête (1-0, 4e). « On attaque nos matches en mettant une forte pression sur les défenses adverses. C’est un choix tactique d’autant plus judicieux aujourd’hui de forcer sous cette chaleur l’adversaire à essayer de revenir », concède Zamrat.

Prévost : « Tout bonnement jouissif »
Une chaleur qui pénalisa effectivement les Dieppois. Alors que, comme l’a demandé Zamrat, Colinet et Guyot ont été cadenassés, Joly et Plisson, ont semblé eux enlisés, écrasés par la lourdeur et la menace d’un orage qui ne tarda pas à arriver.
Les entrées d’Hicham Tabate et d’Hamel Thiam avant l’heure de jeu ont alors apporté la ration d’oxygène qui manquait aux Dieppois. Une pointe de rage supplémentaire qui a permis cette fois au maritime Nicolas Prévost de s’exprimer et de marquer son second but de la saison (1-1, 66e). Joly venait d’obtenir un corner. Sur le coup de pied arrêté, Dieppe a récupéré le ballon pour une touche dangereuse. L’ex-Drouais recruté à l’intersaison raconte : « Loïc (Salvador) va pour faire une touche longue. Il me dit : « Nico, on y va ». Je dis à Hicham de se mettre à la première tombée. Hicham est au combat et le ballon est prolongé. Je le vois en l’air. C’était l’occasion rêvée de le faire. J’ai eu le temps d’armer. Après c’est la réussite qui fait le reste. Le ciseau retourné est un geste que j’apprécie particulièrement, j’en ai inscrit deux la saison passée. Il était beau et important. C’est tout bonnement jouissif. »
Voici donc deux attaquants qui prennent du plaisir. Et un attaquant heureux est un attaquant forcément dangereux…
CHRISTOPHE FREBOU

« Oissel – FC Dieppe : les deux entraîneurs au bureau des réclamations » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Le match nul (1-1) de samedi soir a généré beaucoup de frusattions dans les camps osselien et dieppois.

Abdel Zamrat ne cachait pas sa frustration samedi. « On méritait largement de remporter ce match. On a multiplié les occasions jusqu’au duel manqué d’Abou Ba face au gardien de Dieppe. Mais sans la réussite, on a eu beau être supérieurs athlétiquement et techniquement, on ne pouvait pas faire plus. » Le coach osselien est d’autant plus frustré de devoir se contenter d’un nul qui, selon lui un penalty aurait dû être sifflé à la 45e +1 contre Dieppe pour un tirage de maillot de Florian Levasseur sur Georges N’Goumé. Il émet également quelques doutes sur le sauvetage de Cyril Guyot sur une frappe de Ba. « J’ai peut-être mal vu mais, pour moi, le ballon était derrière la ligne. »

« Que Oissel respecte le CFA 2 »
De son côté, Jacky Colinet ne s’est pas attardé au stade Billard. Le coach dieppois devait s’empresser de prendre la route pour aller observer Grande-Synthe, adversaire du FC Dieppe dans une semaine, opposé samedi soir à Issy (un match interrompu durant plus d’une demi-heure par un orage). Il n’était pour autant pas plus avare en réclamations. « Que l’on m’explique pourquoi le but de Prévost (NDLR : à la 39e sur un duel aérien avec Lacaille) nous est refusé. C’est le gardien qui commet une erreur. » S’il ne peut que se féliciter du comportement des siens, capables en deux sorties de ramener deux bons résultats après avoir été menés à trois reprises, Colinet reconnaît du mérite à l’ensemble des acteurs de la rencontre. « Il va falloir imposer à Oissel de respecter le niveau CFA 2. C’est inacceptable d’évoluer sur une pelouse même pas coupée. Et que dire du temps perdu à cause de la piste d’athlétisme ? Samedi soir à Issy, j’ai pu voir vingt ramasseurs de balles. Ici, sur un match de 90 minutes, vous n’en jouez que 60. Forcément c’est du pain béni quand vous menez à la marque […] Le principal reste d’avoir pris les points, même dans la douleur. »

« Le FC Dieppe prive Oissel de la victoire » – www.paris-normandie.fr

CFA2. Oissel a dû partager les points sur sa pelouse avec le FC Dieppe.

Il ne fallait pas arriver en retard car dès la 4e minute Florian Coquio ouvrait la marque. Dans les premiers instants sous une chaleur étouffante (27 °C) Oissel donne du rythme et s’installe dans la moitié de terrain adverse. Côté gauche, les hommes d’Abdel Zmarat obtiennent deux coups francs tirés par Pierrick Lebourg. Et c’est sur le deuxième pour une faute de Florian Levasseur sur Georges N’Goumé que Coquio annoncé blessé lobe Frédéric Burel de la tête après que le portier ait eu une première fois à boxer le cuir. Sur le côté droit des 5,50 m, Coquio, déjà auteur de deux réalisations depuis le début de la saison (face Saint Omer et Noisy) a pris un malin plaisir à catapulter dans les filets maritimes un ballon lui revenant dessus après une tentative de frappe d’Abdelmoula avortée (1-0, 4e).

Dieppe tente bien de réagir dans la foulée par une frappe de Plisson en pleine course. Elle finira dans le petit filet (8e). Puis de la tête par Loir qui alerte Lacaille sur sa ligne (20e). Mais rien ne permet à Dieppe de revenir. Pas plus que la frappe non cadrée de Prévost (30e).
Au contraire, c’est Oissel qui continue à se montrer le plus dangereux après avoir laissé monter Dieppe dans les minutes qui suivirent le but. Notamment pas Georges N’Goumé souvent pris au piège du hors-jeu. Coquio, décidément, fait à nouveau trembler Dieppe en trouvant de la tête la barre transversale sur un centre de Youcef Tilouta (45e+1).
A la reprise, la défense dieppoise est malmenée d’entrée par manque de concentration. Même Guyot se rate et permet à Mainemare de frapper. Au dessus (49e).

Un ciseau de toute beauté

Il est grand temps pour Jacky Colinet de redonner de l’élan à sa formation. Il fait donc rentrer ses recrues. Loir sort au profit d’Hicham Tabate. Entre également Amel Thiam. La disposition s’en trouve modifiée. Cyril Guyot redescend d’un cran, en défense central et Loïc Salvador passe à droite. Le réveil dieppois se fait en deux temps. D’abord sur une transversale de Joly servi par Prévost (58e). Puis sur un but de Prévost lui même. Un ciseau retourné de toute beauté à hauteur de l’entrée de la surface de vérité face auquel Lacaille ne peut rien faire (1-1, 66e).
Si on peut croire un temps que Dieppe va prendre la partie à son compte. Ce n’est que courte durée. A peine cinq minutes de flottement et l’entrée de Ba suffiront pour se montrer à nouveau très dangereux. Au point que Burel, le portier dieppois devra se jeter dans les pieds du dernier entré en jeu alors qu’il se dirigeait droit sur le but (74e). Puis à Guyot de porter l’uniforme du sauveteur en détournant sur la ligne une frappe du même Ba (90e). Alors que les Dieppois exultaient dans les vestiaires, le tacticien oisselien Abdel Zamrat ne cachait pas sa frustration.

La fiche technique

A oissel, CMS oissel et Fc Dieppe, 1 a 1 (1-0)
Arbitre : M. Faivre. Spectateurs : 300
Buts pour le CMS Oissel : Coquio (4e) ; Pour FC Dieppe : Prévost (66e).
Avertissements : Mauger (76e), Delesques (90e+5) à Oissel
CMS OISSEL : Lacaille – Tilouta, Lequang, Delesques, Depri – N’Goumé, Lebourg, Mauger puis Mendy (83e), Mainemare puis Ba (72e) – Coquio, Abdelmoula puis Lederne (60e).
Entraîneur : Abdel Zamrat.
FC DIEPPE : Burel – Hamel puis Thiam (59e), Levasseur, Salvador, Buquet – Plisson, Colinet puis Michel (90e+2), Guyot, Joly – Loir puis Tabate (55e), Prévost.
Entraîneur : Jacky Colinet.

CHRISTOPHE FREBOU