Retour sur la défaite à domicile concédée par le CMS Oissel face à la réserve de l’Amiens SC (0-1). Impressions de Raynald Bertin, entraîneur-adjoint

Question(s) à…

RAYNALD BERTIN – Entraîneur-adjoint du CMS Oissel

Il n’y aura pas eu le fameux quart d’heure osselien contre Amiens. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné cette fois-ci ?
« Je pense qu’on a manqué d’agressivité dans notre pressing. On n’a pas été assez conquérant et coordonné dans nos déplacements pour prévoir prétendre récupérer le ballon dans la moitié de terrain adverse. Chose que l’on avait fait lors de nos trois premiers matchs, ce qui nous avait permis de marquer rapidement. Maintenant, il faut relativiser même si on marque vite très souvent, on ne peut pas le faire à tous les matchs. Nos adversaires sont désormais prévenus. Ils sont donc plus vigilants et nous abordent différemment. »

On vous a senti plus entreprenants en seconde période. Qu’a-t-il manqué à l’équipe pour revenir au score ?
« On se devait de réagir. L’objectif de ce match était clair, prendre les quatre points. On a donc renforcé le côté droit où nous étions en difficulté en première période et les joueurs sont revenus sur le terrain avec plus de motivation et d’envie qu’en première mi-temps. Après, ils nous a manqué de l’efficacité notamment sur les occasions d’Abou (Ba), de Youcef (Tilouta) et de Florian (Coquio), sans oublier le pénalty flagrant non sifflé par l’arbitre. »

Aujourd’hui, vous êtes 10ème à 1 point du 1er relégable et à 2 points du 2nd ! Ce championnat se confirme très serré…
« Il n’y a que quatre journées de joués. C’est donc normal que ce soit encore serré. Je ne sais pas si ça le saura toute la saison. Mais en tout cas, ce qui est sûr, c’est que ce championnat est plus relevé que l’année dernière. Il y a dans notre poule  Calais, qui a fini 2 fois premier sans jamais pouvoir monter, des formations expérimentées du CFA2 comme St-Omer, Gravelines, Dieppe, Chambly, deux équipes qui descendent du CFA ( Noisy le Sec et  Sannois St Gratien) et les réserves pros d’Amiens, de Beauvais , de Boulogne et de Rouen !  La lutte pour le titre s’annonce par conséquent très difficile et elle le saura tout autant pour  laisser cinq équipes derrière. »

Le match de Coupe contre Le Trait Duclair arrive à point nommé pour rebondir ?
« La Coupe de France est pour tous les clubs amateurs une compétition à part. C’est une autre mentalité. Dans quatre-vingts  pour cent des cas, c’est toujours l’équipe qui en veut le plus qui passe. C’est pour cela que le match de dimanche s’annonce difficile. Maintenant, nous avons été privé de Coupe de France l’année passée et nous avons tous été très frustrés de ne pas la disputer. On a donc cette année une très grosse envie de faire un bon parcours et la première étape de l’aventure commence à Duclair. Nous allons travailler très sérieusement cette semaine pour être au rendez-vous. »

Propos recueillis par Romain
Photos © J.Lanier


REVOIR

Résumé et photos de la rencontre : Un jour sans