« A sens unique » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. Coupe de France La pluie battante n’a pas freiné hier après-midi les Osseliens lors de leur rencontre face au Trait, qui quitte la Coupe de France sur le score sévère de 8 à 0.

Tête baissée, comme un aveu d’impuissance, hormis Djeffal qui s’en est pris à la guérite du délégué en bordure du terrain en lui assénant un coup de pied jusqu’à la détériorer, Sébastien Marie et ses coéquipiers sont rentrés aux vestiaires sans un mot après avoir vécu hier sur leur pelouse un après-midi cauchemardesque . « Il y a bien longtemps que je n’avais pas encaissé huit buts dans un match », parviendra à dire le capitaine et portier local après la déroute. « On y a cru une mi-temps. » Face à une formation de CFA 2 beaucoup plus expérimentée, Javier Buteler et ses partenaires n’ont donc pas réussi à rééditer l’exploit de l’an dernier quand au même stade de l’épreuve, ils étaient parvenus à éliminer le FC Dieppe (CFA 2) à l’issue de la séance des tirs au but.

Une formalité
D’entrée, leurs affaires démarrent très mal. On joue depuis moins d’une minute lorsqu’ils perdent le ballon dans le rond central et ce pratiquement dès l’engagement. Lancé dans la profondeur sur le côté gauche, Mendy prend de vitesse son garde du corps avant d’adresser un centre au deuxième poteau. Lederne à l’affût a suivi et ouvre la marque. « En prenant ce but rapidement, nos plans pour la suite étaient faussés », raconte le coach du FC Le Trait/Duclair. Comme paralysés par l’enjeu, les hommes de Christophe Maizeret sont absents des débats en début de match. Gibeaux revenu du diable vauvert sauve d’ailleurs son équipe du deuxième but sur un tir de Ngoumé parti à la limite du hors jeu et après avoir dribblé Marie (17e). En reprenant leurs esprits, les locaux parviennent ensuite à faire jeu égal avec les banlieusards rouennais. A tel point que Lacaille est obligé d’intervenir en plongeant dans les pieds de Djeffal à la réception d’une centre de Boucourt (29e). Ce sera malheureusement l’unique occasion véritable du FC Le Trait/Duclair durant la partie. « Les jambes n’ont pas suivi en deuxième mi-temps », raconte Maizeret. « on s’est aperçu de notre déficit athlétique. » Effectivement, la suite fut une simple formalité pour les protégés d’abdel Zamrat qui se mirent à enfiler les buts comme des perles. « On avait bien préparé ce match », avance le tacticien du CMSO. « De plus, l’ouverture du score au bout de trente secondes nous a facilité la tâche. Après, nous sommes restés concentrés de bout en bout en faisant courir le ballon pour que nos adversaires craquent physiquement. C’est ce qui s’est d’ailleurs produit. » Lederne, Ngoumé, Sobukanla, Mendy et Abdelmoula s’en donneront alors à cœur joie pour corser l’addition. Oissel poursuit l’aventure en Coupe tandis que leurs hôtes quittent la compétition par la petite porte.
C. S.