« Moukwellé, retour gagnant » – www.paris-normandie.fr

Il a profité de la suspension de Sébastien Delesques et de la blessure d’Ange Depri, touché à un genou, pour composer avec Bertrand Mignot une charnière inédite du CMS Oissel, dimanche dernier au Trait à l’occasion du 3e tour de la Coupe de France. Revenu au club cet été après en avoir porté les couleurs entre 2005 et 2007, Sylvain Moukwellé était parti vivre une aventure exotique de quatre saisons au Real United Football Academy en Indonésie. Une expérience hors normes pour le défenseur camerounais. « Un souvenir inoubliable », pour ce grand voyageur devant l’éternel et qui a débuté sa carrière de joueur au GS kumba (Cameroun) avant de la poursuivre à l’UCB Douala (Cameroun), puis de poser son sac au FC Rouen (1998-1999) et de s’envoler pour les clubs suisses de Sion et de Lugano. « En Indonésie, les gens sont très accueillants, chaleureux, souriants et curieux à la fois. Et il faut vite apprendre la langue du pays pour communiquer. Là-bas, j’ai aussi appris à être patient. »

Assurer sa reconversion
A 33 ans, l’ancien international camerounais, partenaire de Samuel Etoo avec la sélection nationale de son pays, revient à Oissel dans le but d’assurer sa reconversion. « Je m’occupe déjà des débutants à Oissel. Il faut que je pense à mon avenir et à celui de mon fils Maren, aujourd’hui âgé de 6 ans. Avec Oissel, je veux progresser dans ce domaine, passer les diplômes d’éducateur. » Ce soir face à l’entente Sannois/Saint-Gratien, Moukwellé cohabitera avec Delesques dans l’axe de la défense osselienne. « Sylvain va nous apporter son expérience », se félicite l’entraîneur du CMSO Abdel Zamrat. « Il a fait une rentrée encourageante au Trait, mais il n’est pas encore à son meilleur niveau. Il doit enchaîner des matches, avoir du temps de jeu. » Un retour en forme qui ne sera pas sans causer quelques soucis au coach lorsque tous ses défenseurs seront sur le pont. « En fait, j’ai hâte de pouvoir disposer de tout mon groupe. Je serai alors l’entraîneur le plus heureux du monde, si je peux avoir l’embarras du choix pour composer une équipe. Auquel cas, ce seront les meilleurs qui joueront. »
C. S.